Infos - Page 4

  • Pin it!

    En souvenir de Tatiana

    images.jpgRencontrer Rafaël Nadal, nager avec les dauphins, aller à Disneyland… Leur seul et unique but : ramener, le temps d’un voyage ou d’une rencontre, le sourire aux lèvres d’enfants gravement malades.

    L’ASBL «En souvenir de Tatiana», de Fontaine-l’Évêque, fait l’impossible pour rendre possible une dizaine de souhaits d’enfants par an.


    « Make a Wish », vous connaissez ? « En souvenir de Tatiana » poursuit le même objectif en région carolo. Tout a commencé en 1997, lorsque Tatiana, la petite fille de celle qui est aujourd’hui la présidente de l’association, décède des suites d’un cancer à l’âge de 9 ans.
    « Très vite après, ses parents ont voulu aider les enfants se trouvant dans la même situation que leur défunte fille, explique Georges Paillot, trésorier de l’ASBL.  Notre but est très clair : se concentrer sur l’enfant gravement malade. Nous ne proposons pas d’aide pour le traitement, souvent coûteux. Nous laissons ce soin à d’autres organisations qui le font très bien. Par contre, nous mettons tout en œuvre pour que le rêve le plus cher de petits devienne réalité. »
    L’année passée, une petite fille de la région carolo a par exemple pu réaliser son rêve : nager avec les dauphins, dans un parc spécialisé. En 2011, une autre enfant malade a pu rencontrer son idole au Spiroudome : le tennisman Rafaël Nadal.
    Et plus récemment, un séjour de deux jours à Disneyland a pu être offert au petit Miguel de Goutroux, atteint d’une maladie orpheline qui lui détériore la vue.
    « Comment récolte-t-on les fonds nécessaires ? Nous démarchons des services clubs, comme par exemple le Rotary. Nous organisons également beaucoup d’événements, comme des soupers spectacles. Par ailleurs, nous vendons des stylos, des calendriers… »
    Tout cela pour venir en aide à quels enfants ? « Ils viennent la plupart du temps de la région carolorégienne, mais « En souvenir de Tatiana » n’a pas d’exclusive et accepte de travailler pour n’importe quel enfant gravement malade, dans les limites de ses moyens bien entendu. »
    Car l’ASBL ne peut malheureusement pas venir en aide à tout le monde. Certains projets sont, parfois, simplement trop chers.
    « Nous fonctionnons grâce au bouche-à-oreille. Et lorsque nous sommes contactés par une famille dans le besoin, nous faisons tout pour pouvoir l’aider. Depuis la création de notre association en 1997, nous parvenons à réaliser, en moyenne, une dizaine de vœux par an. C’est un plaisir de les voir émerveillés. Certains continuent à nous faire parvenir des photos et nous donnent des nouvelles, cela fait plaisir, même si nous ne faisons pas tout cela pour être remerciés…     »
    Une ASBL bien de chez nous, qui ne compte certainement pas ses efforts et permet de redonner le sourire à ceux qui l’ont perdu.
    J.D.
    Contact : http://www.tatianaasbl.be/

  • Pin it!

    Les Jardins de Myrtille

    Myrtille.jpg

  • Pin it!

    Le camionneur campe en attendant de livrer le module

    En-bref.jpgL’homme vient de Turquie et dort depuis 8 jours dans sa cabine, devant l’école à livrer

    Situation surréaliste à Fontaine-l’Évêque. Depuis maintenant près d’une semaine, un camion est stationné devant l’école libre de Beaulieussart. Un convoi exceptionnel, venant de Turquie, transportant les portakabins attendus par l’école primaire. Ceux-ci ne peuvent pas être placés et le chauffeur Turc campe dans son camion depuis tout ce temps. Les voisins n’en reviennent pas.


    Depuis une semaine maintenant, un camionneur originaire de Turquie campe littéralement devant l’école libre de Beaulieusart à Fontaine-l’Évêque. L’homme a parcouru près de 3.000 kilomètres pour venir livrer des portakabins attendus par l’établissement scolaire. Le souci, c’est qu’on ne les a toujours pas déchargés… Alors il attend.
    «Il est arrivé vendredi vers 18h30», indique un voisin, « Le chauffeur pensait que le module allait être placé lundi, mais ils ont seulement fait la dalle pour le placer. Ça a été reporté au mardi, puis mercredi… Là on dit que ça sera pour vendredi. Et on laisse ce pauvre monsieur dans cette situation.» Et depuis, le semi-remorque est là, garé tant bien que mal sur le trottoir juste devant l’établissement scolaire.
    «Le projet de ces modules afin d’agrandir l’école a été initié il y a deux ans, ils devaient être placés pour le 1er septembre… À quelques jours près, on y est», explique la direction, «de notre côté, nous sommes contents de les voir arriver… Mais nous constatons la situation de ce pauvre chauffeur. Malheureusement, cela n’est pas de notre ressort. Nous attendons aussi qu’on les place.»

    Unknown.jpeg
    Le camionneur s’est garé tant bien que mal et attend qu’on vienne prendre la marchandise

    Le temps passe et le chauffeur reste là. Il semblerait que la grue qui doit décharger le tout a un peu de retard. «Nous lui avons donné accès aux toilettes de l’école et à un évier afin qu’il puisse se rafraîchir», ajoute le directeur de l’établissement. Du côté du voisinage, on a aussi fait un geste envers ce pauvre chauffeur turc condamné à attendre que quelqu’un vienne le délivrer de sa marchandise. « Nous lui avons proposé à manger, mais il préfère aller faire ses courses au magasin du coin et se préparer quelque chose dans son camion. Il passe son temps, il regarde la télévision et dort dans sa cabine», explique un voisin, médusé face à cette situation, «le souci, c’est qu’on ne se comprend pas bien. Heureusement qu’une voisine parle turc et peut lui demander de quoi il a besoin. Il a d’ailleurs passé une soirée chez ces voisins-là. On tente de faire en sorte qu’il ait une vie normale, mais on se doute qu’il aimerait rentrer chez lui, à quelque 3.000 kilomètres d’ici.»
    La situation devrait se débloquer ce vendredi. Le camionneur pourra alors reprendre la direction de son pays… Après avoir campé à Fontaine-l’Évêque durant presque une semaine.

    TH.P.

  • Pin it!

    Produits surprenants dans l'alimentation

    balade gourmande.jpgMalgré la multiplication des scandales alimentaires, peu de consommateurs savent réellement ce qui se cache dans leur assiette.

    Pourtant, nos aliments regorgent de produits plus surprenants les uns que les autres : poils d’animaux, résidus d’implants mammaires ou sécrétions de castor.

    Nous consommons sans le savoir des dizaines d’ingrédients qui sont loin d’être appétissants, même pour les gourmands.

     L’arsenic est présent dans la bière, le riz, les céréales, le poisson ou le café, en quantité infime ce qui signifie qu’il ne serait pas dangereux pour la santé. Toutefois, le Danemark a émis des recommandations visant à restreindre la consommation de riz, notamment chez les plus jeunes.
    Moins effrayant et plus surprenant, le castoréum est une sécrétion huileuse issue des glandes anales du castor qui est souvent utilisée comme arôme naturel pour parfumer les glaces à la vanille et dans une moindre mesure, les glaces à la framboise et à la fraise.
    Poils d’animaux et scarabées
    Sous son nom savant, la « L-cystéine » ne vous dit probablement pas grand-chose et pourtant, il s’agit tout simplement de nos cheveux ! Cet acide aminé est extrait des fibres capillaires humaines, dont les stocks sont principalement issus de Chine. Cet ingrédient constitue un excellent conservateur et on le retrouve les produits industriels tels le pain, le poulet ou le canard.
    Toujours dans le domaine capillaire, les poils de rongeurs sont également présents dans nos préparations culinaires. À l’origine non-intentionnel, cet ajout est aujourd’hui validé par l’association américaine de régulation de la qualité des aliments, qui tolère par exemple la présence de 22 poils pour 100 g de cannelle.
    La vessie de poisson est utilisée pour produire la célèbre Guinness, tandis que de l’huile de silicone utilisée pour fabriquer des implants mammaires se retrouve également dans les nuggets du McDonald’s. Sachez enfin que le colorant rouge E120 est issu de carapace d’insecte comme le scarabée.
    P.C.

  • Pin it!

    Parcs de recyclage fermés ce samedi

    icdi.jpgEn raison de la fête de l’Assomption, tous les parcs de recyclage de la zone ICDI seront fermés ce samedi 15 août.
    Par contre, il n’y aura aucune répercussion sur les collectes au porte-à-porte.

  • Pin it!

    Infos

    Les bibliothèques en horaire d’été

    Bibliothèque.jpgEn juillet et août, la biblio- thèque de Fontaine-l’Évêque sera uniquement ouverte les lundis de 13h à 18h30 et les mercredis de 8h30 à 17h.

    Les bibliothèques de Leernes et de Forchies-la-Marche gardent leur horaire habituel : les lundis de 10h à 12h et de 17h à 19h à Leernes et les mardis de 14h à 16h à Forchies-la-Marche. Attention, ces deux implantations seront fermées du 13 au 28 juillet et les 24et 25 août.


    Maison des Jeunes

    Maison des jeunes.jpgTous les jours de cette semaine (sauf le mardi 21 juillet) nous te proposons de partir en balade vélo et de découvrir des paysages et des endroits différents.
    Tu seras encadré par deux moniteurs de la Maison des Jeunes.
    Ce n'est pas un stage sportif mais bien des balades adaptées à un rythme décontracté.
    NB: tu devras apporter ton vélo en bon état, un casque et ton sac à dos avec ton repas et tes boisons.
    Adresse: Maison Des Jeunes 'Case Départ', 65 Rue Chaussée , 6141 Forchies-la-Marche     
    Téléphone:071526021
    Heures d'ouverture:
          : de 1000 à 1800
    S      : de 1000 à 1800
    D      : de 1000 à 1800
    Du 20/07/2015 au 24/07/2015

  • Pin it!

    Infos

    NotePad.jpg

    Les horaires de la bibliothèque

    En juillet et août, la bibliothèque de Fontaine-l’Évêque sera uniquement ouverte : les lundis de 13h à 18h30 et les mercredis de 8h30 à 17h. Attention à la fermeture du 13 au 20 juillet 2015 inclus qui sera exceptionnelle.
    Les bibliothèques de Leernes et de Forchies-la-Marche gardent leur horaire habituel : les lundis de 10h à 12h et de 17h à 19h à Leernes et les mardis de 14h à 16h à Forchies-la-Marche.

    Stage d’été

    Roller derby avec les Blackland Rock’In-K Rollers.
    Ce stage d’initiation s’adresse aux jeunes filles âgées de 6 à 17 ans.
    Horaire de 9h à 16h (garderie de 8h à 17h).
    Renseignements et inscriptions : Morgan Brunin, 0485/40.40.79 - rollerderbycharleroi@gmail.com
    DU 24 AU 28.08, SALLE OMNISPORTS DE FONTAINE, RUE DE LA FAUVETTE, 1.

    Activités du CASI

    (Cercle pour l’Amitié, la Solidarité et l’Information des seniors) pour le mois de juillet 2015.
    - Jeudi 16 juillet à 12h15 : 77ème dîner-seniors du Casi : La Roseraie à Mont-sur-Marchienne. Prix : 25 €, boissons comprises.
    - Mardi 28 juillet 2015 : Rencontre Scrabble.
    Ouvert à tous les seniors de + de 50 ans de la région de Charleroi. Renseignements : Alex ROLAND, Président : 0475/709.234 - info@lecasi.be - www.lecasi.be
    LE CASI, AVENUE DES DÉPORTÉS, 15.

  • Pin it!

    Cette année pas de portes ouvertes mais "Ecole en Fête".

    porte_ouverte.jpgC’est, à première vue, un bâtiment grand et élégant, un peu en retrait de la chaussée, au milieu d'un écrin de verdure. L' Institut Médico-pédagogique René Thône de Marchienne-au-Pont ouvrait ses portes ce samedi 30 mai.

     


    Cette institution provinciale y dispense un enseignement spécialisé au sein de deux écoles : l'une primaire et l'autre secondaire.

    Sur ce site, beaucoup plus étendu que ne le laisse présager le bâtiment en façade, des enfants en difficulté d'intégration scolaire et/ou sociale et qui présentent souvent des troubles du comportement et/ou de l’apprentissage, sont encadrés au sein des différentes sections: horticulture, mécanique automobile, mécanique soudure, menuiserie, maçonnerie, hôtellerie.

    C’est dans une ambiance détendue et enthousiaste, que les enseignants et élèves de l'école secondaire, nous ont présenté leurs différentes réalisations et leurs projets.

    Ainsi, les nombreux espaces verts qui entourent les bâtiments du site sont-ils entretenus par les élèves eux-mêmes. Quant au nouveau bâtiment en projet, il sera élevé par les adolescents de la section construction.
     
    Bref, une ambiance chaleureuse et une belle réussite pour cette école en fête, animée par des représentations de : fauconnerie, théâtre, danse, course d’escargots, etc...

    18260251039_188e39e3c0_z.jpg

    Au nom de la Coordinatrice générale de l’institution Mme Laurence Colinet, du directeur de l’école secondaire Mr Jongen, et de la directrice de l’école primaire Mme Ugolin, l'organisation / ASBL «AIR ET SOLEIL»  remercie toutes les personnes présentes à cette mémorable journée.

    Album.jpg

  • Pin it!

    18 places en plus à la crèche l’« Envolée des papillons »

    famille.jpgC’est une crèche de 45 places qui vient d’ouvrir à Fontaine-l’Evêque, rue de la cité des oiseaux. Une excellente nouvelle quand on sait que toutes les crèches de la région affichent complet et refoulent même beaucoup de monde. Pour vous donner une idée : il manque 14.000 places dans les crèches en Belgique. C’est pour cette raison que le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a adopté le plan Cigogne qui vise à subventionner de nouvelles places dans les crèches.

     

    Et c’est dans ce contexte que s’inscrit l’ouverture de la crèche «L’envolée des papillons» à Fontaine-l’Evêque. «Tout s’est passé très vite», nous avoue l’échevin de la petite enfance, Gianni Galluzzo.

    10.000 EUROS DE CHAUFFAGE

    Les 3 crèches de la région, Fontaine-L’Evêque (12 places), Leernes (15 places) et Forchies-la-Marche (15 places) étaient entièrement à charge de la commune. «Mais surtout, il y avait un gros problème à la maison d’enfants de Leernes. Le bâtiment coûtait énormément à la commune en chauffage car il y avait une très mauvaise isolation. Il y avait aussi beaucoup d’humidité. C’était un gouffre énergétique qui nous coûtait 10.000 euros par an. On a donc décidé de proposer à l’ONE, dans le cadre du plan Cigogne, un projet visant à fermer Leernes pour les ramener ici à Fontaine-l’Evêque et créer en plus de tout ça 18 places supplémentaires. On passe donc ici de 12 places à 45 !», explique l’échevin.

    DANS L’URGENCE

    Mais il a fallu se dépêcher. «On a soumis le projet en mars 2014 à l’ONE. Ils ont donné leur aval en juin 2014 et nous devions ouvrir la crèche au 31 décembre 2014 !», continue Gianni Galluzzo. Autant dire que les plans, les travaux et les déménagements ont dû se succéder rapidement. «Mais pour un super-chouette résultat», commente Madame Nolard, la directrice de la crèche qui n’a pas ménagé ses efforts pour mener à bien le projet. La crèche, rebaptisée «L’envolée des papillons» par les puéricultrices, a ouvert ses portes le 19 décembre dernier, pile à temps. En plus du local qui accueillait les 12 enfants, 2 autres classes ont été aménagées. Les enfants de maternelle qui avaient précédemment cours dans ces locaux ont été déplacés dans le bâtiment principal. Dorénavant, il y a donc l’espace pour les 0 à 7 mois (le cocon), 2 espaces pour les 8 à 18 mois (luciole et chenille) et les plus grands (les papillons). Des classes toutes colorées qui ont été remises entièrement à neuf.

    page15image20308.jpg

    Et cela crée en plus de l’emploi : cinq mi-temps de puéricultrices ont été créés en plus et tout le personnel est pris en charge financièrement par l’ONE. 45 places, dont 18 nouvelles, mais cela n’est toujours pas suffisant. «On reçoit 3 ou 4 demandes d’admission tous les jours. On ne sait pas répondre à toutes évidemment...», déplore la directrice. l 

    A.W.

  • Pin it!

    Neige et verglas

    La neige et le verglas provoquent de gros embarras de circulation, et les services d'épandage ont été débordés par l'abondance des précipitations.

    Consignes de prudence

    Les autorités invitent les automobilistes à adapter leur vitesse, éviter toute manoeuvre brutale, garder une distance de sécurité suffisante avec le véhicule qui précède et à être très attentifs dans les endroits exposés comme les ponts et les bretelles d’accès et de sorties des autoroutes.

    Les conducteurs sont également invités à se renseigner sur l’état des routes avant de partir en consultant les sites internet trafiroutes.wallonie.be et http://www.inforoutes.be/.

    Neige.jpg

    Ce matin vers 9h30' à Leernes.