Infos - Page 3

  • Pin it!

    Ivre, il fonce sur le barrage de Police

    high_d-20130929-31X62U.jpgCe mardi 19 avril 2016, cinq policiers de la Zone de police des Trieux ont installé deux barrages routiers afin de procéder à des contrôles d’alcool et de drogue.

    Ces contrôles se sont déroulés en deux phases : en matinée, les équipes de police ont placé leur barrage à Courcelles, sur la route reliant Gosselies à Trazegnies. 19 véhicules et 19 conducteurs ont été contrôlés. Tous les conducteurs ont été soumis au test du sampling (il s’agit d’un système de détection de l’haleine). Ils étaient tous négatifs. Un conducteur s’est vu retirer son permis de conduire pour une durée de 15 jours car il était sous l’influence de stupéfiants. 

    Les équipes se sont ensuite rendues sur l’entité de Fontaine-L’Evêque dans le courant de l’après-midi pour poser leur barrage, sur la N90 reliant Charleroi à Anderlues. 43 véhicules ont été contrôlés. Un seul automobiliste était positif. Il s’est vu retirer son permis de conduire pour une durée de 15 jours car il conduisait sous influence.

    Tous ces contrôles ne se sont pas déroulés sans heurts. En effet, les policiers ont eu une grosse frayeur lorsqu’en fin de journée, un conducteur sous l’influence de la boisson a foncé sur le barrage. Il a été très vite rattrapé par les policiers, leur avouant qu’il n’avait pas vu les cônes placés au sol… Heureusement, aucun blessé n’est à déplorer. Ce conducteur étranger a subi un test d’alcoolémie qui s’est révélé positif et qui lui a coûté 170 €.

    À toutes ces infractions, on peut y ajouter 3 perceptions immédiates pour non-port de la ceinture de sécurité, 10 procès-verbaux d’avertissement, une déchéance du droit de conduire, un procès-verbal pour défaut de contrôle technique. Un conducteur s’est également vu saisir son véhicule car il était en défaut d’assurance.

  • Pin it!

    Le seul survivant de crash de Forchies en 1945, s'est confié à un Carolo.

    Le 3 mars 1945, un bombardier américain qui survole Fontaine-l’Évêque se fait percuter par un autre bombardier allié. Les débris des deux avions tombent sur le village de Forchies-la-Marche. Seul un soldat survit. Edward W. Bartley est aujourd’hui décédé mais a échangé de nombreuses lettres avec Éric Richard Gaillet, auteur du livre « Deux Shillings ».

    1.jpg

    « J’étais à Charleroi » 

    Le livre relate les vies de ces jeunes soldats américains qui ont péri dans l’accident.  « Au fil de mes recherches, j’ai retrouvé la trace d’Edward W. Bartley,  explique Éric Gaillet. De Belgique, j’ai correspondu avec lui pendant quelques années avant sa mort. » Le survivant s’est confié à l’auteur sur sa vie de soldat et lui a décrit le moment de l’accident. À ce moment-là, Bartley n’avait que 19 ans, pourtant, c’était déjà sa vingt-sixième mission. Dans une de ses lettres à Éric Gaillet, il écrit : « J’ai atterri dans le jardin d’une ferme, dans la boue, la cheville cassée. Je me souviens d’un homme, sa femme et ses deux fillettes. Ils m’ont aidé. J’étais à Charleroi. » 

    Les cheveux gris

    « Deux Shillings » est un récit de guerre qui sort de l’ordinaire. Les héros américains qu’on a l’habitude de côtoyer dans les films hollywoodiens n’existent pas ici. « Les aviateurs reviennent toujours sains et saufs. Ils sont les héros des cieux. Pourtant, en lisant les lettres de ces soldats, je me suis aperçu que c’était une histoire hors du commun. D’après leurs lettres, certains avaient déjà les cheveux gris à 26 ans,  raconte l’auteur.  Ils étaient tellement stressés, et ils avaient peur. »  En plus de sa correspondance avec Edward W. Bartley, Éric Gaillet a pu retrouver les lettres que les jeunes soldats morts dans l’accident avaient échangées avec leurs mères.  « Elles ont été difficiles à traduire,  nous explique-t-il. Elles étaient codées. » La traduction a été assurée par deux bénévoles : Caroline Louvet et Daniele Bosquet. Deux cents personnes ont travaillé dans la recherche d’informations et des Américains ont aidé l’auteur dans sa démarche, remplissant leur devoir de mémoire collective. En écrivant ces lignes et en rapportant les vies de ces soldats presque oubliés, Éric Gaillet s’est rendu compte du décalage. « Je n’ai pas connu la guerre,  dit-il.  Mais les récits des descendants et la lecture de ces lettres m’ont plongé dans un univers lointain. Ces jeunes voulaient défendre leur pays. C’était leur unique motivation. À 20 ans, ils étudiaient pour le patriotisme. » 

    L’histoire est vivante

    Le nouveau livre d’Éric Gaillet peut aussi être considéré à juste titre comme une nouvelle lumière sur la deuxième Guerre Mondiale. Les visages de l’équipage sont maintenant jaunis sur le papier glacé des photos qu’il reste, mais les souvenirs persistent. « C’est un sentiment étrange, mais maintenant je réalise que l’Histoire vit en nous. »  La mémoire collective est en cela, une chose extraordinaire. Elle crée ces fraternités du souvenir qui mettent un point d’honneur à partager leurs petites histoires. « Deux Shillings » est disponible sur Amazon. 

    M.Piazza

  • Pin it!

    Maèva de Leernes à The Voice

    Si Maèva de Leernes, 22 ans, danse depuis qu’elle est toute petite, ce n’est que récemment qu’elle a commencé à chanter en faisant des covers sur Internet. D’abord musicienne, elle apprend le solfège et la flûte traversière durant six ans. A 16 ans, elle devient également pom-pom girl pour les Spirou de Charleroi. Une fois entrée à l’université, l’heure des choix s’impose et Maèva choisit le chant. Ses amis l’encouragent et lui demandent régulièrement des chansons. En plus de la chanson, Maèva adore voyager, ce qui lui vaut le surnom de "pigeon voyageur". Maèva participe à The Voice Belgique pour sortir de sa chambre. "J’ai déjà participé à des spectacles de danse, mais cette fois j’aimerais me produire sur scène en tant que chanteuse."

    Source RTBF

  • Pin it!

    Deux Carolos dans The Voice

    Les blinds de l’émission The Voice continuent. De nombreux chanteurs tentent leur chance avec un seul espoir: voir les coaches se retourner. Deux Carolos ont tenté l’aventure ce mardi soir: Véronique Sente de Châtelineau et Tiffany Jakab de Courcelles. Cette dernière, à peine âgée de 16 ans, a été sélectionnée. Tous les coaches se sont retournés. Son choix était tout fait: elle voulait Stanislas.

    La nouvelle saison de The Voice Belgique nous fait découvrir de nouveaux talents. Et ce mardi soir, ce sont encore deux Carolos qui se sont présentées face aux fauteuils retournés des membres du jury. Le but était évidemment de les séduire, juste avec la voix. La première à être passée est Véronique Sente, une maman de 45 ans originaire de Châtelineau. «  Je participe à The Voice parce que c’est mon rêve  », a-t-elle déclaré d’emblée. Elle a ainsi tenté le casting en interprétant « Johnny » de Vaya Con Dios. Malheureusement, aucun siège ne s’est retourné. «  Même s’ils ne se sont pas retournés, c’était du plaisir. Je me suis éclatée  », a confié Véronique à la sortie des Blinds. Le tout était de tenter l’aventure.

    Et cette aventure The Voice, elle trottait aussi dans la tête d’une autre Carolo, une Courcelloise plus précisément : Tiffany Jakab. La jeune fille n’a que 16 ans… Mais sa voix en a étonné plus d’un. Et les coaches ne se sont pas trompés sur son interprétation de « Russian Roulette » de Rihanna. Tous se sont retournés ! «  Je ne m’attendais pas du tout à ça  », a affirmé l’adolescente, heureuse. Il faut dire que The Voice, c’était le rêve de sa vie. «  J’ai toujours voulu y participer, mais je n’avais pas l’âge pour le faire. Maintenant que j’ai 16 ans, je peux y participer et je me suis lancée !  »

  • Pin it!

    Une petite carte pour Mémé Loubard

    1.jpg

    Christine Glassant et Claudine Mahy. Dans sa chambre, Mémé Loubard conserve des affiches et photos de sa carrière.
    TH.P.

    Vous pouvez lui envoyer quelques mots, ou prendre de ses nouvelles via Facebook 

     

    Lire la suite

  • Pin it!

    Centre d’Enfouissement de Monceau-sur-Sambre

    Dechet.jpgLe Centre d’Enfouissement Technique situé à Monceau-sur-Sambre a été au centre des débats dans les diverses communes ces derniers temps.

    Il y a quelques années maintenant, la Ville de Charleroi octroyait un permis arrivant à échéance fin 2019. Au grand dam des habitants, une nouvelle demande de permis a été introduite par la S.A. CETB. De plus, la société demandait aussi les permis pour y créer une extension afin de passer de 2.950.000m³ à 5.500.000m³ de déchets ! 

    Selon l’exploitant, les déchets traités sont non-dangereux mais de nombreuses plaintes ont été déposées depuis des années.

    L’inquiétude des Moncellois grandit donc de nouveau depuis quelques semaines.

    Par ailleurs, de nombreux riverains subissent des nuisances importantes qu’elles soient olfactives ou sonores. Elles portent également sur la dispersion de poussières et les risques de présence de fibres d’amiante.

    « Les Moncellois voient enfin le bout du tunnel, ils n’ont pas envie que la décharge de Monceau soit encore exploitée 20 ans. D’autant que dans le projet présenté par l’exploitant, celui-ci prévoit de créer un tumulus de près de 20 mètres de haut. Vous en conviendrez, cela déformera fortement le paysage proposé et ne fera qu’amplifier la colère des riverains. En outre, géographiquement, ce CET se trouve par ailleurs juste à côté d’une réserve naturelle qui est le terril du Martinet  », écrivait Véronique Salvi dans une question posée à Madame Cencig au Conseil communal de Charleroi de ce mardi.

    1769302531_B977158211Z.1_20151124180352_000_G335M3B4B.1-0.jpg
    Le collège communal, à l’initiative d’Ornella Cencig, a rendu un  avis défavorable pour la demande de permis unique pour l’extension du CET. Il estime que l’emplacement d’un CET d’une telle capacité n’a pas sa place en pleine agglomération et a relevé les inconvénients tels que la proximité des habitations, l’impact sur le paysage, la proximité du terril du Martinet, l’impact du charroi des camions et la problématique de l’enfouissement de l’amiante. L’échevine, dans sa réponse au Conseil, a notamment souligné que le CET de Monceau n’est pas en capacité d’enfouir de l’amiante légalement. En effet, elle a demandé une visite d’inspection par les services du Département Police et Contrôles qui a conclu que « le CET ne respecte pas l’ensemble de toutes les conditions relatives à l’amiante ». 

    Après la transmission de l’avis de la Ville, la décision des Fonctionnaires technique et délégué devra être notifiée à l’exploitant pour le 15 février 2016 au plus tard.

    Le collège communal de Courcelles a également demandé à l’autorité compétente de refuser la demande d’extension et de prolongation du CET. 

    A.W.

     

  • Pin it!

    Zone des Trieux: séances d'information sur le vol par ruse.

    police.jpgLa zone de police des Trieux propose deux séances d’information en vue d’aider la population à se prémunir contre les vols par ruse. Les personnes présentes pourront aussi poser toutes les questions qu’elles désirent sur le sujet.

    Deux possibilités sont offertes : le lundi 23 novembre de 19 à 21 heures, à la salle Mouligneau, rue du Grand Mouligneau, à Forchies-la-Marche, ou le mercredi 2 décembre de 19 à 21 heures, salle Miaucourt, rue Paul Pastur à Courcelles.

     

    Plus d’infos sur  www.policelocale.be/5336

  • Pin it!

    Collision en chaîne à Leernes: 4 blessés.

    automobile.jpgDeux véhicules sont entrés en collision lundi soir sur la Nationale 54 à Leernes (Fontaine-l’Évêque). L’accident a fait deux blessés et provoqué des ralentissements qui ont engendré deux autres accidents. On déplore quatre blessés au total

    La collision en chaîne est survenue vers 17h30, indiquent les services de secours. Un premier accident s’est produit pour une raison indéterminée entre une voiture et la camionnette d’une entreprise de peinture. Les deux conducteurs ont été blessés et transportés en milieu hospitalier.

    À la suite de cet accident, deux autres voitures se sont percutées 200 mètres en amont, faisant un blessé. Un troisième accident s’est ensuite produit dans les ralentissements, portant à quatre le nombre total de victimes. Descendue sur place, la police fédérale de la route s’est chargée des constats d’usage, ainsi que de bloquer une bande de circulation couverte de peinture.

    Au cours de l’intervention, un individu s’est approché de la scène pour prendre des photos. Lorsque les policiers lui ont demandé des comptes, l’homme s’est rebellé. Il a dû être menotté par les forces de l’ordre qui l’ont ramené au poste.

  • Pin it!

    Le 11 novembre

    icdi.jpg

    En raison du jour férié de l’Armistice (jour férié du 11 novembre), les collectes des déchets ménagers en porte-à-porte ne seront pas assurées ce mercredi 11 novembre 2015 (jour férié). Ces collectes pour l'entité de fontaine-l'Evêque sont reportées au samedi 14 novembre 2015.

     

    1.jpg

    11 novembre: voici la liste des magasins ouverts ce mercredi
     
     
    Comme lors de chaque jour férié, certaines enseignes ferment leurs portes alors que d’autres les laissent ouvertes. Il n’est donc pas toujours facile de savoir quelles grandes surfaces et établissements sont ouverts en ce 11 novembre. Sudpresse vous file un coup de pouce.
     
    Comme d’habitude lors des jours fériés, les banques seront fermées tout comme les bureaux de Bpost. Certains points Poste resteront tout de même accessibles dans les magasins de proximité qui ouvriront leurs portes ce mercredi. Car seuls ces supermarchés indépendants ou franchisés risquent d’ouvrir durant cette journée de portes closes.
     
    Ainsi, si les magasins Delhaize seront fermés, la plupart des AD et Proxy ainsi que certains Shop&Go seront disponibles ce 11 novembre, surtout en matinée. Les Red Markets, eux, sont ouverts en matinée.
     
    Même principe chez Carrefour où les principaux hypermarchés et supermarchés resteront fermés. Par contre, la plupart des magasins franchisés Carrefour Market ou Carrefour Express, en fonction du désir des gérants, permettront des achats ce mercredi.
     
    Les grandes surfaces Colruyt resteront portes closes en ce jour de souvenir, tous comme les enseignes Okay. Par contre, certains magasins Spar indépendants pourraient être ouverts, selon la volonté des gérants.
  • Pin it!

    Marché de Fontaine

    Marché.jpg

    A partir du mercredi 21 octobre 2015, le marché hebdomadaire de la Ville de Fontaine-l'Evêque se recentre sur l’Espace Nicolas de Fontaine.

    Tous les maraichers se retrouvent sur cet espace pour plus de convivialité et pour mieux vous servir. 
    Ils vous attendent tous avec le plus grand plaisir afin de vous satisfaire.

    Venez effectuer vos courses sur le marché de Fontaine-l'Evêque, le mercredi de 08h00 à 12h00.