Infos - Page 2

  • Pin it!

    Forchies-la-Marche: drame sous un soleil de plomb

    4.jpg

    Yves est décédé alors qu’il travaillait sur ce rond-point.
    FVH. et montage sudpresse

    Un drame est survenu ce jeudi en milieu d’après-midi. Yves, un ouvrier de 46 ans, est décédé subitement alors qu’il coulait du macadam sur un rond-point. Il faisait caniculaire, hier, et Yves avait chaud. Est-ce lié ?  

    Yves Hublart avait 46 ans. Il travaillait depuis 21 ans pour la société Sogepant, une société active dans les travaux publics, routiers, hydrauliques et utilitaires dont l’une des filières est implantée à Anderlues.

    Et c’est pour eux qu’il travaillait ce jeudi. Il était occupé, avec l’un de ses collègues, à couler du macadam sur le rond-point à la sortie du R3 à Forchies-la-Marche. Des travaux de finitions, comme nous précise son employeur. « À  midi, ils sont allés tous les deux chercher le macadam avec le camion. Ensuite, ils n’en avaient que pour 1h15-1h30 sur place  », nous explique Salvatore Terrasi, responsable de la société à Anderlues, aussi très durement touché par la tragédie. 

    Malheureusement, alors qu’ils sont occupés à étaler le bitume, Yves s’effondre subitement. Son collègue tente alors de le réanimer, avant de recevoir l’aide d’un pompier de passage. Les secours arrivent rapidement sur place et pendant plus d’une heure, ils luttent pour le sauver. En vain. Yves ne reviendra jamais à lui.

    Une crise cardiaque

    « J’ai eu le médecin au téléphone et il s’agirait d’une crise cardiaque ou d’une embolie pulmonaire  », précise Salvatore Terrasi. 

    Était-il cardiaque ? A-t-il fait un effort trop important ? Ou bien la très forte chaleur y est-elle pour quelque chose dans ce drame ? Ce qui est sûr, c’est qu’Yves avait chaud, très chaud, confirment certaines personnes sur place. 

    Des questions se posent. Notamment du côté des automobilistes qui ont été témoins de la scène. « Ils travaillaient sous une chaleur de plomb, à couler du béton brûlant  », commente l’un d’eux. « Ils étaient rouges et remplis de sueurs  », explique un autre. 

    La société emploie une quarantaine d’ouvriers à Anderlues. Dès que l’accident est survenu, le responsable a contacté son personnel pour lui demander de se mettre à l’ombre, apprend-on de source sûre. Mais alors, pourquoi ne pas adapter les horaires de travail de ces ouvriers ? La canicule était pourtant annoncée. Le drame aurait peut-être pu être évité, s’il apparaît que les deux éléments sont bien liés… Ce qui n’est en rien sûr pour le moment. « Le médecin m’a dit que son décès n’était pas lié à la chaleur  », affirme encore le responsable. 

    Originaire d’Anderlues, Yves était marié et papa de deux enfants, âgées de 16 et 21 ans.

    A.W.

    L'être humain ne supporte pas de si fortes chaleurs

    Bernadette Cuvelier est médecin urgentiste dans la région de Charleroi. Et accessoirement, elle est médecin « référence canicule » pour la Ville. « Je leur ai envoyé toutes les consignes à respecter en cas de fortes chaleurs, publié sur le site de la Ville  », explique-t-elle. Travailler sous de fortes chaleurs, est-ce raisonnable ? Non, nous assure-t-elle. « Dans les pays chauds, ils font des siestes en milieu de journée, ce n’est pas pour rien ! Faire des efforts physiques alors qu’il y a canicule, c’est vivement déconseillé ». 

    Le soleil peut être néfaste pour la santé. « Tout d’abord, il y a le risque d’insolation. Ça induit un mal de tête, des vomissements… Ensuite, on peut aussi avoir des crampes. Avec la chaleur, on transpire beaucoup et on rejette du sel. Sans en absorber. Or, le corps en a besoin ! On peut également être victime de déshydratation si on ne boit pas assez. Ça se traduit par un épuisement, des vertiges, mal de tête… Et au-delà, c’est le coup de chaleur ! La température du corps augmente, comme de la fièvre mais sans bactérie. Ça peut être mortel. Et dans ces cas-là, les cardiaques, et même les cardiaques qui s’ignorent peuvent être en grand danger ». 

    A.W.

     

  • Pin it!

    Des vélos électriques à la Maison du Tourisme

    3.jpg

    Pour quelques heures ou pour la journée, les vélos peuvent être loués.
    CH.H.

    Le soleil est là et il compte bien nous faire profiter encore un peu de ses rayons lumineux. C’est donc le moment idéal pour chevaucher son vélo et partir à la découverte des merveilles de la Thudinie. Vous n’avez pas de vélo ? Ce n’est pas grave. Depuis peu, des deux roues sont mis à la location à la maison du tourisme Val de Sambre et Thudinie, à l’Abbaye d’Aulne. 

    Des vélos qui ont été acquis il y a peu. Dans le cadre de l’année à thème « la Wallonie à vélo », la maison du tourisme et les syndicats d’initiative en partenariat avec la Ville de Thuin et les communes de Lobbes et Equelinnes ont répondu à l’appel à projets. En juin dernier, le ministre wallon du tourisme a annoncé avoir retenu le dossier, rapporte l’institution dans un communiqué. 

    Un subside de 24.000 euros

    La maison du tourisme Val de Sambre et Thudinie a ainsi reçu un subside de 24.360 euros afin de faire l’acquisition de plusieurs types de vélos. La facture est finalement montée à 38.482 euros, les 25 % restant étant pris en charge par des partenaires. En tout, ce sont 13 vélos électriques, 6 VTC (vélos tout chemin) et 4 tricycles électriques. Ces derniers sont notamment très utiles pour des enfants ou pour des personnes qui ont un peu moins d’équilibre. Il y a même une aide au démarrage pour ceux qui n’ont peut-être pas la force nécessaire… De quoi profiter des joies du vélo, avec une aide supplémentaire. 

    Les vélos ont été livrés le 18 juillet dernier, le personnel de la maison du tourisme a suivi une petite formation et ils sont désormais disponibles à la location. Quelques aménagements ont été effectués au sein de la nouvelle implantation de cette maison du tourisme, située à l’Abbaye d’Aulne. Un terminal de paiement a été mis en place afin de faciliter la location et permettre aussi aux visiteurs d’acheter un livre sur la région ou encore des produits du terroir. Les locations débutent dès 10h du matin et les vélos peuvent être pris pour quelques heures ou encore la journée, le tout à partir de 10 euros pour un VTC et 15 euros pour un vélo ou tricycle électrique.

    Et où aller ? C’est assez simple, de nombreux sites touristiques ne sont qu’à quelques coups de pédale. Une carte du réseau RAVeL est disponible, de quoi découvrir la région et ses spécificités. Vous pourrez en profiter pour vous rendre du côté de Thuin afin d’admirer le beffroi et les jardins suspendus. Prendre la direction de Lobbes pour sa collégiale ou encore Erquelinnes et sa brasserie. Une application mobile des circuits dédiés au vélo est aussi disponible. Bref, il y a de quoi faire ! 

    C.D.

  • Pin it!

    Un hôtel dès novembre à l'Abbaye d'Aulne

    Pour un site comme l’Abbaye d’Aulne, le fait de ne pas disposer de capacité d’hébergement constitue un réel handicap. Celui-ci sera bientôt comblé par l’ouverture d’un hôtel à « l’Auberge de l’Abbaye », avec vue directe sur les ruines. Petit tour du propriétaire !  

    Le week-end, les jours de beau temps, beaucoup de Carolos se rendent à l’Abbaye d’Aulne pour profiter du soleil. Le site intéresse aussi une clientèle plus éloignée géographiquement, mais celle-ci ne peut pas dormir sur place, ce qui freine indubitablement son développement. Ce souci est en passe d’être résolu. « Nous allons ouvrir un établissement comptant six chambres « double ». L’inauguration était prévue début octobre, mais elle aura finalement lieu aux alentours de la Toussaint », pointe François Payen, un des responsables.
    Tout est parti d’une réflexion très simple. « Le véritable fer de lance de ce projet est Étienne Dufiefs. Ce dernier gère depuis des années la salle de réception située à l’Abbaye, à savoir La Carrosserie, et je suis son adjoint. À l’occasion des mariages par exemple, nous avons une grande demande de logement de la part des invités ou des mariés eux-mêmes. Nous nous sommes donc lancés dans ce projet, ambitieux, pour une petite PME comme la nôtre. »
    Le futur hôtel recevra à coup sûr deux étoiles et ne désespère pas d’en dégoter une troisième. Le bâtiment de l’Auberge de l’Abbaye, qui l’accueillera, est ainsi en travaux pour être doté de tous les équipements possibles dans les chambres : wifi, télévision, etc. « Ce bâtiment appartient à la Commission Testamentaire qui gère l’Abbaye d’Aulne, où on retrouve le bourgmestre de Thuin, le doyen de la ville et un membre de la société civile. Nous en sommes locataires. Nous n’avons donc pas touché à la structure de la bâtisse proprement dite, mais nous avons tout refait à l’intérieur. Les étages accueilleront les six chambres et nous avons voulu en réaliser une plus grande, qui sera en quelque sorte la suite nuptiale pour les mariés qui auront célébré leur union à La Carrosserie. »
    Au rez-de-chaussée, on retrouvera une brasserie, avec des terrasses, et celle-ci sera déjà exceptionnellement ouverte ce week-end à l’occasion du festival Scène sur Sambre.
    Mais l’hôtel compte bien accueillir des clients en dehors des réceptions à la Carrosserie ou des gros événements. « Le site de l’Abbaye d’Aulne est un peu en retard quand on le compare à d’autres endroits touristiques comme les Lacs de l’Eau d’Heure ou l’Abbaye de Villers-la-Ville. Il manque des logements bien entendu, mais aussi davantage d’activités annexes. Mais cela est vraiment en train de se dynamiser. Il y a moyen de louer des vélos électriques à la maison du tourisme située non loin (NDLR : voir ci-dessous) . Nous proposerons aussi aux gens des itinéraires de randonnées à partir de l’hôtel. »
    Bref, les responsables se montrent on ne peut plus enthousiastes ! Et ils disposent en plus d’un lieu extraordinaire avec vue directe sur les ruines !
    Loïc Dévière

    Des projets pour deux autres hôtels

    Si le projet d’hôtel à « l’Auberge de l’Abbaye » verra le jour rapidement, on en avait surtout évoqué deux autres dernièrement. Le premier se situait à la Ferme de l’Abbaye. Il en est à la phase de l’analyse pour l’instant : les responsables hésitent entre un hébergement de grande capacité et des chambres d’hôtes.
    En outre, comme le bâtiment est classé, le dossier pour d’éventuelles modifications devra être rudement bien ficelé et mieux vaut prendre le temps de le préparer correctement.
    Il avait aussi été question d’un hôtel dans l’ancien home, situé à côté de La Carrosserie. Plusieurs investisseurs avaient visiblement manifesté leur intérêt, mais rien de concret n’a encore été dévoilé.
    En fait, une sorte de préaccord existe avec un investisseur, mais son aboutissement définitif dépendrait encore de quelques paramètres externes.
    Affaires à suivre !
    L. Dév.

  • Pin it!

    Emplois menacés : Terre tire la sonnette d’alarme

    Des déchets placés dans les bulles : un surcoût de 400.000 €

    1.jpgLes bulles de Terre asbl sont placées un peu partout en régions wallonne et bruxelloise.
    Corinne Feron

    L’asbl Terre, association qui récolte des vêtements inutilisés, rappelle à la population que seuls les dons de vêtements réutilisables peuvent être déposés dans leurs bulles à vêtements. De nombreux citoyens mal intentionnés déposent leurs déchets dans ces fameuses bulles bleues. Cent emplois sont menacés. Par ailleurs, l’asbl va quitter Fontaine-l’Evêque pour s’implanter sur le site de l’ICDI à Couillet.  

     

    « Prendre les bulles à textiles de Terre asbl pour une poubelle, c’est menacer cent emplois dans le Hainaut. » Tel est le message envoyé par les dirigeants de cette association à la population. 

    De fait, certains citoyens mal intentionnés déposent leurs déchets dans les bulles à textiles. Une pratique incivique qui met en péril l’équilibre budgétaire de l’association.  « De fait, le coût annuel que représente la collecte, le tri et l’évacuation à l’incinérateur de ces déchets, est évalué à près de 400.000 euros » , précise la chargée de communication de Terre asbl, Claudia Marongiu. 

    Une situation qui, pour l’instant, s’aggrave.  « Au cours de ces deux premiers trimestres, 18 % des choses collectées étaient des déchets. C’est déjà plus de 3 % en plus par rapport à l’année 2015. » 

    Terre asbl tire donc la sonnette d’alarme et rappelle à la population que seuls les dons de vêtements réutilisables sont acceptés.

    Il faut dire que l’association est en plein développement. Le nombre de kilos de vêtements récoltés est en constante augmentation depuis 2012.  « En 2015, nous avons récolté près de 16.330 tonnes. C’est plus de 700 tonnes par rapport à l’année précédente. » 

    Direction Couillet

    Dans quelques mois, l’asbl Terre va quitter ses entrepôts à Fontaine-l’Evêque pour aller s’installer sur le site de l’ICDI à Couillet. L’inauguration est prévue pour fin octobre-début novembre . « Le centre de tri dans l’entité fontainoise devient obsolète. Nous y avons peu de possibilités de développement. » 

    Ce déménagement dans le  « village de recyclage » de l’ICDI à la rue du Déversoir permettra d’augmenter la capacité de tri, de créer une quinzaine d’emplois, d’ouvrir de nouveaux magasins de seconde main et de mettre en place une nouvelle unité de production de chiffons d’essuyage.  « Nous serons aussi en mesure d’accueillir le grand public tout au long de l’année. Nous pourrons ainsi intensifier notre mission de sensibilisation au développement durable. Un peu comme cela se fait sur le site de Herstal. » 

    Le nombre d’emplois passera de 206 à 221.  « Il y a actuellement sur le site de Fontaine-l’Evêque vingt employés » , précise Claudia Marongiu. 

    Enfin, l’arrivée de Terre à Couillet renforce la collaboration avec l’ICDI pour la collecte des textiles dans ses parcs à containers. Avec leur présence sur le site de Couillet, les dirigeants souhaitent convaincre les autorités de la ville de Charleroi de développer le réseau des bulles à textiles sur son territoire, réseau quasi inexistant à ce jour.

    O.Pâq.

    L'incivilité coûte 400.000€

    « Prendre les bulles à textiles de Terre ASBL pour une poubelle, c’est menacer cent emplois dans le Hainaut. » Tel est le message envoyé par les dirigeants de cette association à la population. 

    De fait, certains citoyens mal intentionnés déposent leurs déchets dans les bulles à textiles. Une pratique incivique qui met en péril l’équilibre budgétaire de l’association.  « De fait, le coût annuel que représente la collecte, le tri et l’évacuation à l’incinérateur de ces déchets, est évalué à près de 400.000 euros » , précise la chargée de communication de Terre ASBL, Claudia Marongiu. 

    Une situation qui, pour l’instant, s’aggrave.  « Au cours de ces deux premiers trimestres, 18 % des choses collectées étaient des déchets. C’est déjà plus de 3 % en plus par rapport à l’année 2015. » 

    Terre ASBL tire donc la sonnette d’alarme et rappelle à la population que seuls les dons de vêtements réutilisables sont acceptés.

    À noter que dans quelques mois, Terre va quitter ses entrepôts à Fontaine-l’Evêque pour aller s’installer sur le site de l’ICDI (Intercommunale de collecte et de valorisation des déchets ménagers) à Couillet, près de Charleroi).

  • Pin it!

    En bref...

    En-bref.jpg

    Sébastien Bourgeois a entrevu la victoire 

    1.jpgJOGGING DE MONTIGNY-LE-TILLEUL

    En raison de l’Euro de foot et de la programmation de Belgique-Irlande à 15 heures, le JC Montagnard, l’organisateur du Jogging de Montigny-le-Tilleul, s’est vu contraint d’avancer à 10h30 le départ de sa course. Il faut savoir que des écrans géants ont été installés au hall omnisports de la localité pour la retransmission télévisée des rencontres et que les deux événements ne pouvaient cohabiter, faute de place. Le changement d’heure a-t-il influé sur la participation ? Toujours est-il que les coureurs ont été moins nombreux que l’an passé (431 contre 542).

    Inconnu au bataillon -et pour cause, c’est la première fois qu’il se produisait en Wallonie –, le néerlandophone Patrick Van Petegem a remporté le 11,2 km. Sa victoire ne souffre aucune discussion, même si son principal concurrent, Sébastien Bourgeois, l’a fait douter un petit moment. « Il a mérité sa victoire », reconnaissait ce dernier. « Il a toujours été devant. Je me suis bien rapproché de lui au 8 e km, dans le bois, dans la partie la plus boueuse et la plus technique du parcours. Mais, alors que l’écart entre lui et moi n’était plus que de 5 m, il a remis une couche. »

    Sébastien était cependant très content de sa 2 e place. « Nous sommes venus en famille puisque Emilie (Timmermans) et nos enfants Oscar et Louis ont aussi couru. D’ailleurs, quand vous aurez fini de m’interviewer, j’irai rechercher ma femme, afin de l’aider à terminer au mieux. » Oscar, 9 ans, et Louis, 11 ans, se sont tous deux alignés sur le 6,1 km. « Car les courses pour enfants sont trop courtes pour nous », nous ont-ils dit en riant.

    Déjà victorieux à 6 reprises en Flandre cette année, Patrick Van Petegem s’est fixé pour objectif de faire aussi bien en Wallonie. Un beau challenge, non ?

    Le vainqueur du 6,1 km est l’inévitable Demeke Molla. Il a pris le meilleur sur Brahim Oubouskour qu’on n’attendait pas à pareille fête, surtout qu’il avait prévu de faire les 10 Miles de Charleroi le lendemain.
    KARL ZIMMERMANN

    L’AS Fontaine fera tout pour retrouver l’élite

    2.jpgAprès une saison 2014-2015 qui les avait vus remporter la Coupe du Hainaut et le tour final en P2 pour retrouver la P1, la défunte saison a été moins heureuse pour l’AS Fontaine qui n’a pu éviter la culbute en P2. Il en faut plus pour décourager le président Didier Bortolozzi qui a présenté son équipe la semaine dernière. Elle sera l’une des équipes à suivre en P2C la saison prochaine.
    (PHOTO: THIERRY PORTIER)

     En débat au conseil communal jeudi

    A l’ordre du jour du prochain conseil communal ce jeudi 23 juin, le plan d'investissement Communal 2013-2016, les travaux de réfection de la rue Prisonniers de Guerre et de la Rue de Goutroux à Forchies la Marche, le remplacement des menuiseries extérieures de l'école communale du boulevard du nord à Fontaine l'Evêque et l’aménagement d'un parking aux abords de la Salle omnisports et de l'école 3 Bonniers à Fontaine l'Evêque.
    D.G.

     

  • Pin it!

    Le service kiné remis à neuf

    1.jpgLe service de kinésithérapie du centre de médecine spécialisée de Fontaine-l’Evêque vient d’être entièrement rénové. Il offre désormais tout le confort souhaité et des équipements modernes ; le tout dans un décor très coloré. Coût de l’opération, quelque 17.000 euros. 

    Photo: Des instruments tous neufs DR

    Côté pratique, le service, maintenant remis au goût du jour, propose des consultations tous les jours de la semaine. Deux kinés couvrent des plages très larges, permettant ainsi aux patients de venir avant ou après leur travail. L’accès est également facilité pour les personnes à mobilité réduite grâce au parking arrière qui « ouvre » directement sur le service de kinésithérapie 

    Cette spécialité – comme d’ailleurs l’ensemble des spécialités « classiques » – a toujours existé au centre de médecine spécialisée de Fontaine-l’Evêque. Mais depuis six mois, elle bénéficie d’un regain d’activité. Aujourd’hui entre 15 et 20 patients fréquentent le service une ou plusieurs fois/semaine. Ils trouvent là des soins de proximité et de qualité. C’est là d’ailleurs une voie que le CHU de Charleroi entend développer. 

    Quatre autres polycliniques, battant elles aussi pavillon de l’ISPPC, disposent également d’un service de kinésithérapie : le Mambourg ; Châtelet, Marchienne et Philippeville. Marie Curie à Lodelinsart, Vésale et Léonard de Vinci, à Montigny-le-Tilleul, proposent aussi cette spécialité. 

    M-G.D.

  • Pin it!

    En bref...

    Balades nature sur le terril du Pétria

    703793_1.jpgDans le cadre de la brocante du Pétria, deux balades avec un guide nature vous sont proposées sur le terril classé en zone natura 2000.
    Départ à 10H et à 15H au stand du Pcdn dans la pelouse au début de la rue Cressonnière.
    Prévoir des vêtements et chaussures adaptés.
    Organisateur: plan communal de développement de la nature.
    Brocante du Pétria
    Place de la Queue et Rue Cressionnière
    6140 Fontaine-l'Eveque
    Téléphone: 071/540237 - Pas de réservation
    Tarif: Gratuit
    Public: à partir de 3 ans
    Internet: http://pcdndefontaine-levque.blogspot.be

    3ème Rando Vtt

    692310_1.jpg

    La société de Gilles "Les Amis Réunis" de Fontaine-l'Evêque organise leur 3ème VTT le dimanche 5 juin.

    • 4 parcours:14kms familial : 28-38-60kms
    • Type de parcours:80% dans les bois et chemins de terre.
    • 3 ravitaillements.
    • Inscription:3€ - familial et 5€ - 28-38-60kms.

      Nous vous attendons nombreux.Parcours de 60kms pour les costauds !
      Le parcours familial peut se faire en jogging ou en marche allure libre.
      Buvette avec bière spéciale.
      Barbecue toute la journée.
      Soit une belle journée en perspective.

    Ecole Communale Carpin Rue Bertaux 6142 Leernes
    Téléphone: 0478/938698 - Pas de réservation
    Tarif: 3 ou 5 euros .
    Public: à partir de 2 ans

    Festival de chant choral

    701941_1.jpg

    Le samedi 11 juin, le Centre culturel, avec la collaboration de Notemo et de l'Académie de Musique de Fontaine-l'Evêque, organise son deuxième mini-festival de chant choral.
    Il débutera à 14h dans la chapelle de Beaulieusart à Fontaine-l'Evêque avec, comme ensemble invité, le chœur ' Les Solfégistes ' (Charleroi) sous la direction de Madame Delcoux. Un moment musical familial qui mettra du baume au chœur à l'approche de l'été!

    La Paf est de 5 euros et comprend un délicieux jus Oxfam. Réservations et infos : centre.culturel@villedefontaine.be
    Eglise de Beaulieusart - Fontaine-L’Evêque 1, Rue de Beaulieusart 6140 Fontaine-l'Eveque
    Téléphone: 071/526026
    Tarif: 5 Euros
    Public: Tous publics
    Internet: http://centreculturelfontaine.blogspot.be/

  • Pin it!

    En bref...

    En-bref.jpg

    Climat

    Le mois d’avril dernier était le mois le plus chaud jamais enregistré au niveau mondial. Le record de température est atteint une fois de plus pour le septième mois consécutif, selon les données de la Nasa.

    De nombreuses régions situées dans l’hémisphère nord, comme l’Alaska, ont connu des températures exceptionnellement élevées durant le mois d’avril.

    Les mois de février et de mars ont également connu des records de température.

    Les scientifiques pointent les conséquence du courant marin chaud qui se forme près de l’Équateur «El Nino», d’une grande intensité cette année. «Son effet a été amplifié par le changement climatique», explique Christiana Figueres, experte ONU en matière de changement climatique.

    R9

    La deuxième phase des travaux de réhabilitation du ring R9 débute cette semaine à Charleroi. Depuis hier, l’accès le plus direct entre le grand ring R3 et le R9 n’est plus possible.

    La réfection du ring R9 sur 1,8 kilomètre dans sa partie Sud avait débuté en septembre 2014. Elle était rendue nécessaire par les nombreuses dégradations de l’ouvrage, construit en 1975 et qu’empruntent chaque jour des milliers de véhicules. Ce chantier concerne quinze ponts et viaducs et neuf accès ou sorties.

    La phase qui débute cette semaine va permettre, sur la même section, un basculement progressif du chantier vers son anneau extérieur. Dès maintenant et jusqu’à l’hiver prochain, l’accès direct au R9 est impossible à partir de l’A503, qui le relie au grand ring R3. Des déviations sont mises en place, par l’intérieur de Marcinelle. Cette phase risque de susciter d’importants embouteillages dès ce mardi.

    Pou rappel, sa première phase visait l’anneau intérieur du ring, mais elle a connu un retard de plusieurs mois, avec l’apparition de problèmes imprévus qui ont nécessité le remplacement de l’ensemble des joints de dilatation. Il a également fallu prévoir un portique surplombant les voies de chemin de fer, pour permettre au chantier de se poursuivre sans interrompre la circulation ferroviaire.

  • Pin it!

    De nouveaux WC à l'école Carpin

    wc.jpgÀ l’école communale R. Carpin de Leernes, les enfants inscrits en primaire et maternelle doivent se contenter, depuis plusieurs années, de toilettes vétustes.

     

    Des travaux ont été réalisés sous l’ancienne législature mais ils sont jugés insuffisants aux yeux de la très active association de parents.  « Il est vrai que les lieux sont glauques et sombres , affirme l’échevin des Travaux de Fontaine-l’Evêque, Gianni Galluzzo (PS). Moi-même, je n’aurais pas envie que mes enfants utilisent ces WC. » 

    40.000 € sur fonds propres 

    Une rénovation des lieux est donc attendue avec impatience par les enfants et leurs parents depuis de nombreuses années.

    Bonne nouvelle : la remise à neuf des lieux va débuter le mardi 17 mai prochain. 

    Le montant des travaux est évalué à près de 40.000 euros. « Tout sera financé sur fonds propres. Les sanitaires, les tuyauteries, les carrelages, l’électricité, les cloisons… seront remplacés. Bref, tout sera remis à neuf sauf les quatre murs. » 

    Selon les plans, trois WC, deux urinoirs et un lavabo seront disponibles pour les garçons.

    Les PMR pas oubliées

    Du côté des filles, elles pourront bénéficier de quatre toilettes et d’un lavabo.  « Nous avons également prévu un espace pour les personnes à mobilité réduite (PMR) » , annonce Gianni Galluzzo. 

    La durée des travaux est de trente jours ouvrables.  « Nous aurions pu commencer les travaux avant mais la fancy-fair de l’école a lieu ce week-end. L’idéal serait qu’ils soient terminés pour la journée portes ouvertes de l’école qui se déroulera à la fin du mois de juin » , termine l’échevin des Travaux fontainois. 

    À noter que durant le chantier, les enfants devront utiliser les autres toilettes de l’école qui sont actuellement moins utilisées.

    O.Pâq.

     

  • Pin it!

    Ivre, il fonce sur le barrage de Police

    high_d-20130929-31X62U.jpgCe mardi 19 avril 2016, cinq policiers de la Zone de police des Trieux ont installé deux barrages routiers afin de procéder à des contrôles d’alcool et de drogue.

    Ces contrôles se sont déroulés en deux phases : en matinée, les équipes de police ont placé leur barrage à Courcelles, sur la route reliant Gosselies à Trazegnies. 19 véhicules et 19 conducteurs ont été contrôlés. Tous les conducteurs ont été soumis au test du sampling (il s’agit d’un système de détection de l’haleine). Ils étaient tous négatifs. Un conducteur s’est vu retirer son permis de conduire pour une durée de 15 jours car il était sous l’influence de stupéfiants. 

    Les équipes se sont ensuite rendues sur l’entité de Fontaine-L’Evêque dans le courant de l’après-midi pour poser leur barrage, sur la N90 reliant Charleroi à Anderlues. 43 véhicules ont été contrôlés. Un seul automobiliste était positif. Il s’est vu retirer son permis de conduire pour une durée de 15 jours car il conduisait sous influence.

    Tous ces contrôles ne se sont pas déroulés sans heurts. En effet, les policiers ont eu une grosse frayeur lorsqu’en fin de journée, un conducteur sous l’influence de la boisson a foncé sur le barrage. Il a été très vite rattrapé par les policiers, leur avouant qu’il n’avait pas vu les cônes placés au sol… Heureusement, aucun blessé n’est à déplorer. Ce conducteur étranger a subi un test d’alcoolémie qui s’est révélé positif et qui lui a coûté 170 €.

    À toutes ces infractions, on peut y ajouter 3 perceptions immédiates pour non-port de la ceinture de sécurité, 10 procès-verbaux d’avertissement, une déchéance du droit de conduire, un procès-verbal pour défaut de contrôle technique. Un conducteur s’est également vu saisir son véhicule car il était en défaut d’assurance.