- Page 2

  • Pin it!

    Voeux du Collège

    Logo-Ville.jpg

    Voici quelques photos de la cérémonie de voeux du Bourgmestre et du Collège de ce mardi 12 janvier 2016, dans la salle des mariages du château Bivort.

    Lire la suite

  • Pin it!

    Une Leernoise à The Voice

    4.jpgIls n’étaient que deux de la région de Charleroi à se présenter à l’émission de la RTBF hier soir. Les deux ont rencontré le succès et ont dépassé la phase des auditions pour intégrer une équipe.

    Maeva, qui habite à Leernes, est la première des deux à être passé devant le jury. «  C’était assez stressant  », explique-t-elle. «J’ai été très impressionnée par l’éclairage, le public, le plateau et de voir les juges de dos.»

    Maeva a conquis Cats On Trees ainsi que Quentin Mosimann. «Quand ils se sont retournés, j’avais du mal à y croire  », se réjouit-elle. «  J’ai eu beaucoup de mal a rester concentrée, j’ai fait des erreurs à ce moment. L’émotion était tellement forte que c’était difficile de rester dans la chanson.»

    C’est finalement l’équipe de Quentin que Maeva a décidé de rejoindre. «Avant l’émission, j’aurais choisi Cats On Trees sans hésiter. Ce sont les arguments de Quentin qui m’ont convaincu. Il est resté objectif et m’a dit qu’il y avait encore des problèmes. Avec le recul, je ne regrette pas du tout ce choix.»

    Anthony, originaire de Chatelet, est le deuxième carolo de la soirée. Il a choisi une chanson à voix de Il Volo : « Grande Amor ». Seul Stanislas s’est retourné, à la toute dernière seconde. «Je commençais à ne plus y croire, donc j’ai vraiment tout donné. Quand il s’est retourné, j’ai été ému et soulagé parce que c’est justement le coach dont je rêvais. Je n’ai pas pu réagir autrement qu’en levant le pouce. Je suis vraiment content de pouvoir continuer avec lui. »

  • Pin it!

    AS Fontaine

    football.jpgLe président de l’AS Fontaine, désormais lanterne rouge en P1 après la défaite 0-4 contre PAC Buzet, ne sait plus trop à quel saint se vouer. Didier Bortolozzi estime qu’il ne peut pas en faire plus et que son équipe va filer tout droit vers la P2 si rien ne change rapidement.  

    Didier Bortolozzi est passé par tous les états d’âme dimanche en terminant très mal une journée qui avait bien commencé.

    Sur le coup de midi, il avait confié une bonne soixantaine de personnes – principalement des partenaires et amis du club – pour un repas avant lequel il avait tenu des propos toujours très réalistes : « Faire mieux qu’en 2015 avec une montée via le tour final et une victoire en Coupe, ce sera difficile. J’ai bon espoir qu’on parvienne à se maintenir et que la commune soit enfin attentive à notre demande de retrouver un second terrain. Nous avons actuellement trois équipes de jeunes inscrites et nous avons même dû diminuer le nombre d’entraînement vu les conditions climatiques pour préserver notre terrain. Ce problème de second terrain nous empêche d’accueillir plus de jeunes. C’est un problème très difficile à gérer.  »

    2.jpg

    Souriant et très heureux de voir tout ce monde réuni et mobilisé autour de son club, le président de l’AS Fontaine a connu ensuite une après-midi un peu plus compliquée avec une défaite très nette dans les chiffres (0-4) dans le derby face à PAC Buzet.

    Hier matin, il était encore un peu sous le choc : « Je n’en ai pas dormi. J’ai revu plusieurs fois les images du résumé du match et je ne comprends pas comment on a pu encaisser des buts pareils. Ce premier but stupide et évitable nous a mis dans une position très délicate dès la première mi-temps. Encaisser un coup franc des 40 mètres, ça ne peut pas arriver. Si on avait atteint le repos avec un score de 0-0, je pense qu’on pouvait espérer autre chose par la suite. Pour couronner le tout, on prend un deuxième but tout aussi évitable. On a manqué d’un peu de tout et nous voilà dans une situation tellement compliquée que je ne sais pas comment on va en sortir…  » 

    Le président fontainois est plus déçu que carrément désemparé : 

    3.jpg« J’estime qu’on a fait tout ce qu’on avait à faire pour les joueurs. On veille à ce qu’ils ne manquent de rien. Ils sont partis un petit week-end à la mer, on essaie de bien les encadrer, on fait régulièrement les déplacements en car. Je ne sais pas ce qu’il leur faut en plus. Leur octroyer une prime supplémentaire en cas de maintien ? Il n’en est absolument pas question. Encore une fois, j’estime qu’on a tout fait et que la balle est désormais dans leur camp. Le coach et son staff sont assez grands pour prendre leurs responsabilités et ne comptez pas sur moi pour aller dans le vestiaire. Ça ne servirait quand même à rien ! » 

    Jean-françois Servais

  • Pin it!

    Mi-mandature

    FONTAINE-L’ÉVÊQUE 

    Mobilité, propreté, enseignement, CPAS : les thèmes litigieux à la mi-mandature  

    On parle aussi des investissements et l’avancement du Mikashoe, ainsi que la salle des fêtes

    Lire la suite

  • Pin it!

    Centre Culturel CCF - Agenda 2016

    • 12 mars: Excursion au Musée des Beaux-Arts de Valenciennes - Exposition Watteau.
    • 14 - 18 mars: Projection « Des Abeilles et des Hommes » à la bibliothèque et stage Maya à la Maison des Jeunes.
    • 14 avril: Conférence Fauconnier et concert - La Bouteillerie.
    • 21 - 30 avril: « La vie des abeilles. Les abeilles pour la vie », concours de dessins, exposition, projection.
    • 21 mai: Excursion au Musée d’Art Contemporain de Villeneuve d’As, exposition Modigliani et à « La Piscine » de Roubaix.
    • 11 juin: Festival de chant choral. Eglise de Leernes.
    • 17 juin: Fête de la Musique.
    • 10 et 11 septembre: Journées du Patrimoine.
    • 13 octobre: Café littéraire 2016 - la Bibliothèque.
    • 12 novembre: Concert de musique italienne - Massimo Ricci.

  • Pin it!

    Les Diablogues

  • Pin it!

    Charleroi caïd débat ce soir sur RTL

    Tele.jpgMichaël Miraglia et l’équipe de « De quoi je me mêle », sur RTL-TVI (17h30), rouvrent ce soir un débat qui fait souvent monter les Carolos dans les tours : Charleroi est-elle la ville la plus laide du monde ? N’est-ce pas exagéré ? Le tout sur fond de « City safari », la balade guidée très décalée qui connaît un beau succès.  

     

    C’est la société Everlasting qui produit « De quoi je me mêle ». L’idée trottait depuis un certain temps, nous dit-on, de faire une émission sur Charleroi. Et donc pourquoi pas de ce sujet qui ne manquera pas de mettre de l’ambiance. Pour rappel, le titre peu envié de « ville la plus laide du monde » avait été décerné en 2009 à la capitale du Pays Noir par un magazine hollandais. Depuis, d’autres ont bien remué le couteau dans la plaie. Comme le magazine Humo, avec un reportage au vitriol, en août 2014, présentant la métropole comme la capitale de la « Walbanie »… 

    Bref, Michaël Miraglia et son équipe reviennent sur ce dossier particulièrement sensible ce soir. Il sera illustré par un reportage sur l’incontournable « City safari » de Nicolas Buissart, très critiqué par certains pour son mauvais goût mais qui fait beaucoup parler de Charleroi. 

    Du coup, nous avons demandé au mayeur carolo, Paul Magnette, son sentiment sur la polémique autour de la laideur de sa ville. « J’étais précisément ce lundi matin à l’antenne de Bel RTL et j’ai discuté avec un journaliste qui a visité il y a peu Charleroi pour la première fois, et qui était agréablement étonné. Il a aimé l’animation de la place de la Digue, les belles boutiques du centre mais aussi des coins plus verts. Dans le même ordre d’idée, j’ai un jour conversé avec des Liégeois qui expliquaient que notre ville est sale, délabrée, puis ils m’ont dit qu’en fait ils n’étaient jamais venus… C’est très frappant tous ces lieux communs, ces idées reçues. Alors que bien souvent, le regard change une fois qu’on découvre Charleroi. De nombreuses personnes qui comptent dans la vie carolo ont pris l’habitude d’inviter des gens avec qui ils sont en relation dans d’autres régions de Belgique, ou de l’étranger, pour qu’ils se fassent leur opinion. Et j’invite tous les Carolos qui le peuvent à en faire autant.  » 

    Évidemment, difficile de nier que certains endroits sont tout, sauf idylliques : « C’est aussi notre réalité. Mais il n’y a pas que ça.  » Et s’il salue le travail des nombreux photographes qui braquent leur objectif sur la métropole, il émet parfois quelques réserves : « Je ne remets absolument pas en cause leurs qualités artistiques. Mais par exemple, lors de l’expo de Stephan Vanfleteren, je lui ai quand même dit qu’il avait fait 95 % de ses photos sur 5 % de notre territoire. Il y a parfois des clichés, au sens propre mais aussi figuré du terme. Avant lui, Dave Anderson avait été partout, dans les quartiers plus populaires mais aussi dans des coins ruraux ; il avait suivi le carnaval, il avait aussi beaucoup photographié les gens. Je pense que c’était plus proche de la réalité. Cela dit, c’est la liberté des photographes de choisir leur angle de travail. Et s’ils en inspirent d’autres, comme Christophe Vandercam qui fait des choses superbes, cette émulation est tout bénéfice pour notre ville. » 

    Il est également partagé concernant le fameux safari urbain que certains accusent de tous les maux : « À la base, l’initiative avait un côté misérabiliste dérangeant. Mais je crois que Nicolas Buissart a un peu revu sa copie et a abandonné des sites comme la maison de Dutroux. Par contre, aller au sommet d’un terril, c’est une excellente idée…  » 

    Sur le plateau de « De quoi je me mêle, ce soir », on pourra compter sur la participation de Carolos prêts à défendre leur ville avec chaleur : outre Nicolas Buissart du « City safari », on attend Christian De Paepe, Kid Noize, Gaetano Italiano (ancien patron du café Leffe, qui exploite la Brasserie de la Digue), et Philippe Nonclercq. Guide touristique à Charleroi, il vient de publier « Quand le pays de Charleroi se met à table », aux éditions Noir Dessin. 

    F.O.

     

  • Pin it!

    Fontaine en stage à la côte belge

    Foot.jpgPour nos clubs de P1, la reprise a aussi sonné avec une manière souvent très différente de voir les choses…

    Les Fontainois ont ainsi été ceux qui ont débuté la nouvelle année de la manière la plus originale avec un week-end à la côte.

     

    « Traditionnellement, j’emmenais mes troupes à Oteppe mais le fait d’avoir changé nos plans cette année n’était pas pour nous déplaire. Notre petit week-end a Oostduinkerke a fait du bien à tout le monde. Et rien qu’au niveau de l’hébergement, on est mieux qu’à Oteppe  », nous avouait samedi soir un Fabrice Focant, très heureux de ce mini-séjour à la côte. 

    « Pour le groupe, c’est important avant d’aborder une seconde partie de saison où l’enjeu sera de taille car on veut assurer notre maintien en P1. À l’exception de Steens qui devait étudier car il est en examens et de trois joueurs qui travaillaient, nous sommes partis avec 17 joueurs. On a alterné le travail physique avec une balade à vélo, une soirée détente et un petit tournoi de foot sur le sable. J’espère qu’on tirera profit de ce week-end.  » 

    Les Fontainois ont aussi apprécié la visite de leur président Didier Bortolozzi, venu les soutenir à la veille d’une reprise avec l’objectif clair de voir Fontaine se maintenir en P1.

    Les autres clubs de P1 ont vécu cette reprise d’une manière un peu différente chacun à leur manière.

    J.-F. S.

    Dans la foulée d’une saison où ils ont tout gagné y compris la Coupe, les Fontainois ont souffert pour leur arrivée en P1.

    Il n’a parfois pas manqué grand-chose pour aller chercher quelques points en plus.

    Fabrice Focant reste confiant et sait quelle sera la clé du succès des Cloutiers pour ce second tour : « Comme j’ai encore pu le remarquer au cours de ce petit week-end qu’on vient de passer tous ensemble à la Côte, l’ambiance dans le groupe est bonne. Je n’en ai jamais réellement douté mais ce groupe que je sens en dehors du terrain, je ne le retrouve pas assez souvent sur le terrain. Et dans les moments les plus délicats, on n’a pas cette réaction ou ce sursaut d’orgueil qui est essentiel. J’ai demandé aux anciens de prendre davantage leurs responsabilités et encore plus taper du poing sur la table dans les moments de match les plus délicats.  » 

    Trouver le bon équilibre entre les expérimentés et les plus jeunes sera aussi essentiel : « Quand je vois un Douai qui va courir le premier jour de l’an ou tous les anciens qui sont là quand on se donne rendez-vous pour la première fois au bois à la reprise, j’ai envie que nos jeunes éléments s’inspirent plus de cet exemple que les plus aguerris nous donnent chaque semaine.  » 

    Ce qui importera pour les Fontainois, c’est d’entamer au mieux 2016 : « Nos cinq premiers matches de cette reprise vont sans doute conditionner tout le reste de la saison. Ce qui compte, c’est bel et bien de laisser au final deux équipes derrière nous et nous sauver. Peu importe la manière ! » 

    J.-F. S.

     

  • Pin it!

    En bref...

    En-bref.jpg

    FONTAINE-L’ÉVÊQUE

    Activités du CASI (Cercle pour l’Amitié, la Solidarité et l’Information des seniors), pour le mois janvier 

    - Jeudi 7 janvier 2016 : Rencontre scrabble 

    - Mardi 12 janvier 2016 : Rendez-vous informatiques du Casi 

    - Jeudi 21 janvier : à 12h15, 82e Dîner-seniors du CASI - La Roseraie à Mont-Sur-Marchienne. Prix : 25 €, boissons comprises. 

    - Vendredi 29 janvier 2016 : Apia - Service d’aides-seniors. 

    Ouvert à tous les seniors de + de 50 ans de la région de Charleroi.

    Infos : 0475/709.234 - info@lecasi.be - www.lecasi. 

    Casi, Avenue des Déportés,15. 

     

    Cor des Alpes pour fêter la nouvelle année !

    Le Centre culturel de Fontaine-l’Evêque aura le plaisir d’accueillir l’Ensemble Quartz pour son traditionnel concert de nouvel an. 

    A l’affiche, l’Ensemble Quartz. Ce quintette à vent sera accompagné par Sabine Conzen, soprano et Jean-Pierre Dassonville, cor des Alpes. Oui vous avez bien lu: le cor des Alpes, cet instrument en bois appartenant à la famille des cuivres... Ne cherchez pas à comprendre et venez découvrir des œuvres de W.A. Mozart, J. Haydn, R. Strauss, G. Noack,...

    Renseignements : entrée comprenant un verre de mousseux à 12 € - 10 € pour les étudiants. 

    Infos et réservations : centre.culturel@villedefontaine.be - 0499/17.76.41.

    Le 10.01 à 15h à la chapelle de Beaulieusart.