- Page 3

  • Pin it!

    Made in Fontaine

    Une petite troupe a vu le jour à Forchies...

    Made in Fontaine est son nom !

    Made in Fontaine est le fruit de la collaboration entre la maison de quartier de Fontaine et celle de Forchies...Ajoutez-y un Jacques Herman au sommet de son art...Et celà donne une compagnie riche en expérience de vie qui livre à son public, un ticket pour un monde meilleur (titre de leur spectacle qui se jouera le 20 septembre 2008).


    Merci à FullTV.jpghttp://www.fulltv.be/

  • Pin it!

    Comptable condamné à payer ses amendes

    Bernard devait verser 120.000 € au fisc à cause d’un comptable négligent. Celui-ci se fait attendre...

    Bernard, pharmacien à Fontaine-l’Evêque, a remporté une bataille au tribunal de première instance de Mons. Son comptable, qui n’a jamais remis ses déclarations fiscales, a été condamné à payer les redressements. Montant: 120.000 €. Un cas rarissime. Mais Bernard court toujours après cet argent...

    1.jpgCette décision, rendue par le tribunal de première instance de Mons, risque d’être brandie en exemple par une série d’indépendants lésés par leur comptable. Du moins, s’ils peuvent prouver qu’ils n’ont pas eux-mêmes été négligents.

    Bernard, pharmacien fontainois, a, en tout cas, a remporté une bataille judiciaire assez rare. Le tribunal a en effet estimé dans une décision rendue en février 2010, que son comptable, que Marc S. est condamné à “ garantir de toutes sommes dues et à devoir en faveur de l’État belge du chef des impôts et amendes relatives aux exercices d’imposition de 2004 à 2008, en principal, intérêts et frais, ainsi que du chef des amendes dues ou à devoir à l’Administration de la TVA ”.

    Installé comme pharmacien salarié en 1992, Bernard décide de se mettre à son compte en 1998, à Fontaine. Jusqu’en 2004, il ne rencontre aucun souci. Mais il décide de changer de comptable pour des raisons personnelles. “ Ce nouveau comptable m’avait été recommandé par une connaissance. En 2005, je commence à recevoir des courriers de la TVA. Elle me somme d’envoyer des documents. Mais cela se répète et les amendes commencent à tomber ”, explique l’apothicaire.

    “ il ne venait pas aux rdv ”

    C’est que Bernard ne s’y connaît pas en comptabilité, comme beaucoup d’entre nous. Irrité par les courriers, il somme son comptable de remettre les déclarations fiscales. “ Les amendes se sont accumulées. Je ne cessais de lui demander de me rendre mes documents et de s’acquitter de ses tâches. Je le payais correctement! Résultat des négligences: la somme à remettre en guise de taxation d’office s’est finalement élevée à 120.000 € pour la période allant de 2004 à 2008. De quoi me pousser à la faillite... ”, tremble encore Bernard.

    Soucieux de régulariser sa situation, il se rend à plusieurs reprises chez le receveur du ministère des Finances. Convaincue par les preuves que le pharmacien lui apporte, l’administration somme, elle aussi, le comptable de faire son travail. “ Celui-ci ne s’est d’ailleurs jamais rendu aux rendez-vous que je fixais avec le fisc. En somme, j’étais condamné à payer même si, après analyse de mes frais professionnels et rentrées, j’arrivais à l’équilibre. J’ai donc engagé un avocat.

    “ Ils me proposent 25.000 € ”

    Entre-temps Bernard refait sa comptabilité avec un autre comptable. “ J’avais toutes les pièces prouvant que, pour ma part, j’avais été attentif et organisé. Après trois mois de procédure, j’ai gagné la bataille judiciaire. Mais maintenant, j’attends toujours que la somme soit réglée... ”, précise Bernard.

    Les comptables étant couverts par une assurance professionnelle, Bernard a donc engagé les discussions avec AXA, la compagnie de Marc S. “ Ils m’ont proposé une indemnité de 25.000 € et de signer un document m’engageant à ne pas les poursuivre. Je ne céderai pas à ce chantage! ”, prévient le Fontainois.

    L’avocat d’AXA dans cette affaire, Me Christophe Goossens, n’a pas souhaité réagir. La compagnie d’assurances explique, elle, que “ le dossier n’étant pas d’une importance certaine, il est dur de remettre la main dessus”.

    L’affaire n’est donc pas finie pour Bernard. Mais il espère que cela servira d’électrochoc à d’autres. “ J’invite les indépendants qui subissent les négligences de leur comptable à ne pas se murer dans le silence et payer les amendes en assumant seuls, s’ils sont droits dans leurs baskets...

    Cette affaire a failli coûter son affaire au pharmacien fontainois.

    Thierry Portier

    n.c.

  • Pin it!

    Campagnes publicitaires

    Campagnes publicitaires sur le blog Sudpresse de Fontaine-l'Evêque.

    A tous les commerçants, indépendants, groupements,...a tous les annonceurs de l'entité de Fontaine-l'Evêque.
    Le groupe Rossel vous donne la possibilité de communiquer sur les sites d'informations nationaux, régionaux et locaux leaders de la presse francophone et ce, pour moins de 2 € par jour... le tout en quelque clics. Les personnes qui consultent les blogs sont des riverains, des habitants directement intéressées par l’actualité de leur commune.
    La publicité qui figure sur ces interfaces web est dédiée à un public concerné.
    Et vous avez le contrôle total que ce soit quant à la période ou la zone de diffusion de cette campagne.

    adbox.jpgCréer une campagne de publicité sur adBox est très simple.
    Rendez-vous sur http://adbox.rossel.be/ et cliquez sur "Créez votre campagne". Sélectionnez ensuite les zones de diffusions sur lesquelles vous souhaitez apparaître, définissez les dates de début et de fin de votre campagne et créez votre annonce en téléchargeant votre visuel et en créant le texte qui l'accompagnera.
    Pour terminer, identifiez-vous et le tour est joué!

    Le code blogueur BLFONT devra être imputé par vous, dans l'onglet "code blogueur" qui se trouve en bas de la fiche signalétique de la rubrique "créer votre campagne".

    Je reste bien entendu à votre entière disposition pour tout complément d'information.
    En vous souhaitant à tous d'excellentes ventes, je vous prie d'agréer l'expression de mes meilleurs sentiments.

    Derry Turla
    Correspondant-bloggueur SudPresse pour Fontaine-l'Evêque
    Rue Verdaille, 38
    6142 Leernes
    Tél.: 071/33.00.02 ou GSM : 0496/04.55.79
    derry.turla@gmail.com

  • Pin it!

    Marché de Noël

    noel.jpgLe samedi 17 décembre un marché de Noël prendra place à partir de 14h au château Belle Chasse.

    Vous pourrez y trouver des artisans, expositions et produits réalisés par les résidents du home.

    Venez déguster la bière spéciale du « petit chasseur » et profiter du bar à champagne, d’une petite restauration, animation musicale, tombola…
    Père Noël devrait même être de la partie!

    Une navette gratuite sera disponible au départ de la place de Leernes toutes les 30 minutes (en fonction de la météo)

    Renseignements:
    - 0475/964.992
    - 0474/364.977

  • Pin it!

    Un nouveau quartier: démesuré?

    Un nouveau quartier qui prendra une certaine place... D.R./montage sudpresse
    t-20111201-H3HXTV-0.jpg

    Le lieu dit “ Dessous les Mays ” devrait accueillir 161 nouveaux logements d’un coup

     

    Les riverains y étaient opposés, mais il y aura bien un nouveau quartier sur la Zone d’Aménagement Communal Concerté (ZACC) “ Dessous les Mays ”, à Fontaine. Ce seront 161 logements qui y seront construits. Ne reste “ que ” le permis d’urbanisme à obtenir... “

    En septembre 2008, nous avions interrogé des riverains de la ZACC “ Dessous les Mays ”, pour eux le projet immobilier que l’on y projetait était “ gargantuesque ”. Plus de trois ans plus tard, après maintes polémiques, il semble être sur de bons rails.

    Ainsi, le conseil communal a marqué son approbation au projet, jeudi dernier. Il s’agira d’un nouveau quartier, jouxtant l’ancienne salle de sport, le “ Tonkin ” et la tréfilerie d’un côté et la rue Croix Favresse, d’un autre.

    Au total, sur 15 hectares, on comptera 161 nouveaux logements (84 maisons et 77 appartements). Un projet mené par le promoteur immobilier Coquette. Un projet d’urbanisation assez colossal. Et qui nécessite bon nombre d’aménagements: voiries, espaces verts, conduites en tous genres, bassin d’orage, etc.

    Démesuré? Oui, répondent les riverains. “ Nous n’étions plus que trois au conseil communal ”, regrette Gilbert Rouyer, membre du comité “ La Zacc, c’est du Mays-pris ”. Un comité KO debout. “ Il y a de la résignation dans l’air. Le projet nous dérange toujours. On ne nous a jamais écoutés. Les décideurs politiques sont persuadés d’avoir raison. Ils veulent une cité-dortoir. Mais je tiens à leur dire que rien qu’avec les quelques nouvelles constructions dans le quartier, les routes sont déjà défoncées. Imaginez avec un tel projet... Les gens jugeront cela quand il sera trop tard ”, se plaint-il.

    “ Nous sommes heureux du projet. Il est de qualité, parce que nous avons eu, aussi, près d’une dizaine de réunions avec le fonctionnaire délégué... ”, explique le mayeur Philippe Seghin (Vous!).

    Le PS a voté contre ce point. “ Nous estimons que l’importance du lotissement en terme de densité de population, c’est trop ”, lance le chef de file du PS, Noël Van Kerckhoven. D’après nos calculs, il y aura 22,4 logements par hectare. “ Ce qui intéresse la majorité, c’est qu’elle collectera plus d’impôt! On est pour le logement! Mais, on voulait que ce soit plus “ soft ”. Ce projet démesuré, c’est pour faire plaisir au promoteur... ”, conclut-il.

    Reste maintenant à accueillir les éventuels recours lors de l’étude d’incidence, avant l’étape principale: l’obtention du permis d’urbanisme. Rendez-vous sans doute l’an prochain.

    n.c. Jeudi 1er décembre 2011

     

  • Pin it!

    Agenda

    NOUVEAU

    agenda.jpg

    Vous trouverez dans la colonne de droite, sous la rubrique "Notes récentes" et la régie publicitaire Adbox, l'agenda des activités fontainoises. Vous pouvez envoyer vos informations en suivant ce LIEN

  • Pin it!

    Du sel...

    Avec environ 200 tonnes de sel pour un réseau de quelque 120 km, l’entité de Fontaine-l'Evêque a de quoi voir venir. Cela revient à 1.666 kilos par kilomètre de voiries.

    Outre le silo, Fontaine a acquis un nouveau tracteur destiné à déblayer les routes enneigées.

    À ce sujet, les autorités ont fait l’acquisition d’une nouvelle lame à neige d’une largeur de 2m80 orientable à 45 o dans les deux sens. L’épandeuse est pour sa part capable d’éparpiller le sel sur une largeur oscillant entre 2 et 8 mètres. Le chauffeur règle la cadence et la puissance depuis sa cabine de pilotage. Le camion peut transporter jusqu’à 5 tonnes de sel. Un second engin, plus petit et davantage maniable, permet d’atteindre les ruelles.

    Portrait: Ylmi Jahri, 53 ans Fontaine l’Évêque Chauffeur

    Ylmi est l’un des chauffeurs qui assurent les tournées sur les entités de Fontaine l’Évêque. Dès que les températures chutent, Ylmi et ses collègues du service Travaux redoublent d’efforts pour dégager au plus vite les routes.

    Le responsable Christian Poliart, brigadier de voirie, nous a présenté les coulisses de l’épandage fontainois.

    “ La grande nouveauté, c’est ce silo flambant neuf d’une capacité de 30 m³. À côté de ce réservoir où nous pouvons stocker 25 tonnes, nous avons une autre réserve de 170 tonnes. Cela nous permet de réagir pendant plusieurs semaines sans difficulté de tomber en pénurie. ”

    Le service Travaux fait le maximum pour déneiger au plus vite les voiries communales. “ Nous travaillons à pause pour dégager les routes le plus tôt possible. Il y a toujours un responsable, un chauffeur et un convoyeur. Bien entendu, nous privilégions les axes prioritaires, comme par exemple les trajets des bus, les accès pour les secours et les maisons de repos, les écoles... ”

    Avec une expérience de 31 années au service Travaux, Christian se souvient de l’une ou l’autre anecdote: “ J’ai le souvenir d’avoir dégagé, voici plusieurs années, une route complètement enneigée. Je ne voyais plus rien. Quelques voitures me suivaient. Je me suis arrêté, suspectant d’être sorti de la route. Mon convoyeur est descendu du camion et s’est retrouvé dans 1m50 de neige. Il était dans le champ. Heureusement, il n’y a eu aucun dégât. ”

    n.c.

    Quelques détails

    Service travaux - 2.jpgLa quantité de sel stockée au service travaux permet de faire face aux situations les plus graves que l'on peut attendre en hiver.
    Un camion sableuse chargé de cinq tonnes de sel a une autonomie de 40km pour un trajet de 2h30'. Il peut se charger de quatre trémilles par jour, et cela, dès cinq heures du matin. Le stockage du sel est divisé entre une cuve verticale de 30 tonnes et un tas protégé d'une bâche. En cas de fortes intempéries, un tracteur est équipé d'une lame chasse-neige.


    Quand la situation le demande, du personnel communal supplémentaire peut être rappelé et vient en renfort pendant les heures de service, car du travail de déneigement doit se faire à la main dans les lieux ou le passage d'un camion est impossible tels que: les cours d'écoles, le marché, le CPAS et les voies sans issues moins accessibles.
    La priorité pour le déneigement et le sablage est concentrée sur les parcours d'autobus, l'accès aux homes et aux écoles, et aux services publics accessibles au public.
    Si de grosses difficultés se présentent, il peut y avoir réquisition d'agriculteurs sur base de volontariat rétribué. Il y en a 5 ou 6 sur l'entité équipés de matériel lourd. Leur mission est le dégagement des congères pendant le temps nécessaire.
    Etant donné l'augmentation du prix des carburants, c'est un poste qui a de plus en plus d'impact sur le budget du service travaux.


    Quelques photos témoignent des investissements faits par le service travaux.
    1et 2 - Le service travaux   3 - La cuve verticale (silo à sel)   4 et 5- Le tracteur avec lame   6 - La cureuse   7 - La sableuse sur camion  8 - Le sel en tas   9 - La sableuse de 5 tonnes.

    Clic sur la photo