Pin it!

L'école industrielle alourdi les finances.

Van Kerckhoven et Julie Patte (PS), échevine carolo de l’Enseignement, se sont mis d’accord.
O.Pâq.




Suite à la fusion, les frais de fonctionnement finalement pris en charge par l'entité.

Petites bisbrouilles entre le bourgmestre Noël Van Kerckhoven(PS) et le conseiller de l’opposition du groupe Vous+ Aubry Mairiaux à propos de la convention entre les PO (pouvoir organisateur) de Charleroi et de Fontaine-l’Evêque. Cette convention permet à l’école industrielle de Fontaine-l’Evêque d’être absorbée par l’école industrielle et commerciale moyenne Jules Hiernaux de Mont-sur-Marchienne le 1 er janvier prochain. Pour le groupe Vous+, cette fameuse convention aurait pu être améliorée.  

Y aurait-il un problème dans la convention entre les villes de Charleroi et de Fontaine-l’Evêque au sujet de la fusion par absorption de l’école industrielle commerciale et professionnelle de Fontaine-l’Évêque par le pouvoir organisateur (PO) de Charleroi le 1 er janvier prochain ? Oui, selon le conseiller de l’opposition Vous + Aubry Mairiaux. 

Ce dernier a lancé au visage des membres du collège fontainois de nombreux reproches lors du dernier conseil communal au moment du vote de ladite convention entre les deux pouvoirs organisateurs, soit les deux villes.

Dans cette convention, il est dit que Fontaine-l’Evêque met à disposition et à titre gratuit le bâtiment et le mobilier dont des ordinateurs dernière génération. Mais, et c’est bien là le problème, c’est à la Ville de prendre en charge les frais de fonctionnement (chauffage, électricité, frais de nettoyage, entretien du mobilier…).  « Cela alors que c’est le PO de Charleroi qui va pouvoir bénéficier des subventions de la Fédération Wallonie-Bruxelles. » 

La convention n’a, dès lors, pas été approuvée par Vous+.  « Nous avons dû voter la convention quelques jours avant qu’elle ne soit effective. Nous avons été mis devant le fait accompli. Il est aujourd’hui trop tard pour améliorer cette convention. Une renégociation aurait pourtant pu faire du bien à nos finances communales. Car dans cette histoire, c’est la ville de Charleroi qui a fait la bonne affaire. » 

Même si le montant en termes de frais de fonctionnement n’est pas énorme, il n’empêche que chaque euro compte dans une commune qui, pour rappel, est sous plan de gestion du CRAC (Centre Régional d’Aide aux Communes).

Le bourgmestre Noël Van Kerckhoven (PS) et son équipe sont heureux et soulagés de voir, tout comme l’opposition d’ailleurs, que les activités de l’école seront maintenues ainsi que l’emploi.  « De nouvelles sections verront le jour à partir du lundi 9 janvier prochain. Je pense aux sections aide-sanitaire, couture ou encore gestion » , explique le maïeur en charge de l’Enseignement de Promotion Sociale et Artistique. 

Finalement et malgré le refus du groupe Vous+ durant le vote, cette convention a été approuvée et sera effective le 1 er janvier prochain.

O.Pâq.

Les commentaires sont fermés.