Pin it!

« On continue à y croire ! »

L’Amicale de Caterpillar veut survivre à la fermeture de l’usine

2.jpgL e 21ème marché de Noël de l’Amicale Carterpillar, qui s’est tenu à l’Institut Saint-Exupéry, ne ressemblait pas aux autres… Vu la morosité ambiante, liée à l’annonce de la fermeture de l’entreprise, sera-t-il le dernier ? Les membres espèrent bien que non ! 

 

Sandra De Meyer travaille depuis 14 ans chez Caterpillar. Elle y négocie des contrats. Pour le marché de Noël de l’Amicale, samedi, cette habitante de Jumet a mis tout son cœur pour confectionner des figurines et faire du décopatch. Elle y a aussi consacré la plupart de son temps libre. « Étant donné que je suis dans la complète incertitude de conserver mon emploi, ce travail a été un véritable exutoire et une véritable méthode de relaxation ! Je m’y suis donc donnée à fond ! ». L’inquiétude régnait aussi auprès de deux de ses collègues : Danielle Houart et Angélique Van Ooteghem, également en activité. La première est entrée en 1986, la seconde en 1999. Elles y sont respectivement analyste financier et logisticienne. « N ous savons que nous sommes sur un siège éjectable. Cela dit, ne perdons pas tout à fait espoir. Actuellement, nous travaillons à plein-temps. « Business is usual ! «, nous martèle-t-on. La procédure Renault a été lancée. Après la phase d’intention, d’autres suivront… Nous sommes prêtes à nous battre ! » 

L’amicale a bientôt 40 ans

Pour les membres de l’Amicale, le marché de Noël est un événement incontournable. Samedi, il a réuni une quarantaine d’exposants à l’Institut Saint-Exupéry, où il était organisé pour la première fois. « Nous l’avons toujours fait dans les bâtiments à Gosselies, mais nous ne pouvions pas y boire, ni même proposer de d’alcool », précise Viviane Fiévet, vice-présidente. Active depuis 40 ans – l’anniversaire sera célébré en mars 2017 au Spiroudôme –, l’Amicale a mis sur pied bon nombre de manifestations : Saint-Nicolas (10.000 colis de friandises ont été distribués il y a quinze jours !), voyages, Télévie, Grand Prix de la Chanson en collaboration avec Philippe Bruyndonckx, directeur de Saint-Exupéry… Le Marché de Noël survivra-t-il, même si le site carolo de Caterpillar ferme ? « L’Amicale a toujours évolué en parallèle à l’entreprise », fait remarquer Tony Coscia, qui en est le directeur. « Pourra-t-elle garder ou non le nom de l’entreprise ? À l’heure actuelle, nous ne le savons pas encore . Nous ferons en tout cas toujours appel aux bonnes volontés. Ce serait dommage de nous arrêter en si bon chemin ! L’Amicale, c’est quarante ans d’amour ! ».

J-C Herin

Les commentaires sont fermés.