Pin it!

Course-poursuite : ils forcent un barrage et mordent le policier !

Les deux hommes sont connus de la police et de la justice : Guy P. et Olivier R.

1.jpgUne course-poursuite entre une voiture immatriculée en France et la police locale de Binche-Anderlues a démarré durant la nuit de dimanche à lundi aux alentours d’un vidéo-club de Binche. Les auteurs venaient d’y commettre un cambriolage. Les deux individus impliqués ont été interceptés par la police à hauteur de Fontaine-l’Evêque. 

 

Encore une course-poursuite digne d’une série télévisée… qui s’est terminée par deux interpellations et une morsure ! Coriaces les fuyards… 

Tout a commencé à 5 heures du matin ce lundi. Deux individus sont entrés dans un vidéo-club de Binche par effraction. Leur but : emporter un maximum de fardes de cigarettes qu’ils chargent à bord d’une voiture portant des plaques françaises. 

Mais c’est sans compter sur la vigilance d’un riverain qui s’aperçoit de quelque chose de louche et alerte le propriétaire des lieux. Ce dernier accourt, tout en appelant la police. Une équipe de la zone de police de Binche prend alors le véhicule aux plaques françaises en chasse. Le véhicule prend la fuite par la Nationale 54 en direction de Charleroi.

Forcent le barrage

La zone de police des Trieux dresse alors un barrage avec une herse sur la N54 mais les auteurs forcent le passage. C’est là qu’un des policiers, se sentant menacé, tire à deux reprises en direction du véhicule. L’un des projectiles traverse le pare-brise mais les malfrats poursuivent leur route à toute allure…

Ils décident alors d’emprunter le R3 à Fontaine-l’Evêque. Mais, à l’entrée, le conducteur perd le contrôle du véhicule dont les pneus avaient peut-être été endommagés par la herse… Les policiers procèdent alors à l’interception des deux occupants de l’auto qui se rebellent. L’un d’eux mord même l’un des agents ! 

Bien connus de la justice

Il s’agit de deux hommes très connus de la police et de la justice dans l’arrondissement judiciaire de Charleroi : Guy P. et Olivier R., nés en 1974 et en 1967. 

Les deux hommes sont actuellement privés de liberté et devront être présentés au juge d’instruction Lionel Kaëns dans le courant de la journée. Le parquet a évidemment requis un mandat d’arrêt à leur encontre pour cambriolage, entrave méchante à la circulation et rébellion armée.

Parallèlement, la police judiciaire fédérale de Charleroi a été chargée du volet « tirs par le policier » afin de vérifier les conditions exactes dans lesquelles les coups de feu ont été tirés.

A.W et An.D.

Les commentaires sont fermés.