Pin it!

Les filles du bord de...Sambre.

Oubliés la gadoue de 2014 et le temps mi-figue, mi-raisin de 2015… L’édition 2016 restera gravée dans les annales du Festival Scène sur Sambre en raison de la température élevée ! Chapeaux, shorts, T-shirts, sandalettes… constituaient la panoplie du festivalier, dès l’ouverture, vendredi. Des lunettes de soleil étaient aussi offertes par une station radio à toute personne se faisant photographier sur un badge. 

SSS-2016 (46 sur 70).jpgDans de telles conditions, les vacances semblaient donc se poursuivre… à quelques jours pourtant de la rentrée ! Le public familial était ravi. Parmi les spectateurs, on retrouvait François De Brigode, en compagnie de ses potes carolos. « Arno chante les Filles du bord de mer… Nous, nous accueillons le chanteur en bord de Sambre  », lançait le journaliste sur le podium. 

L’artiste ostendais à la voix rocailleuse a rassemblé plus de 10.000 personnes sur le site ! Molenbeek, les moules, la bière… tout ce qui fait notre belgitude a été passé en revue sur la grande scène. Les festivaliers chantaient, dansaient… Du bonheur, à l’état pur ! Un enthousiasme partagé par le bourgmestre faisant fonction de Thuin Philippe Blanchart : « Arno, pour lequel j’ai une immense admiration, me replonge 40 ans en arrière… Je l’ai vu sur scène dans un groupe rock : TC Matic ! » 

Pas toujours écologique…

SSS-2016 (31 sur 70).jpgLe reste de l’affiche était tout aussi attractif avec Hooverphonic (déjà présent au Festival il y a 4 ans), le Carolo Kid Noize, Hollywood Porn Stars, Daan, Solkins et enfin Owell. Samedi soir, c’était au tour de Talisco, Balthazar, Ghinzu, Mustii…

Et ce soir, on attend Jali, Fréro Delavega, Suarez, les Vedettes… « Nous sommes toujours une vingtaine de copains à venir ici  », notait Florian, un habitant de Jamioulx. « Nous faisons surtout le déplacement pour l’ambiance, car les artistes ne nous emballent pas toujours…  » 

Seul bémol, en matière d’écologie, le festival pourrait faire quelques progrès. Alors qu’il est annoncé dans le flyer que « Un bon barge utilise nos gobelets et assiettes réutilisables  », force est de constater que ceux-ci sont peu présents. On a surtout vu des gobelets en plastique. Un effort est aussi porté sur le tri, mais on est encore loin du compte… Cela dit, chapeau tout de même pour les 250 bénévoles qui se dépensent sans compter pour la bonne organisation du Festival. 
JEAN-CLAUDE HERIN

SSS-2016 (3 sur 70).jpg

Renforcement de la sécurité et des postes médicaux

Le niveau de la menace étant maintenu à 3 par l’OCAM, des mesures de sécurité particulières ont été prises. Alors que les fouilles étaient aléatoires les années précédentes, elles ont été systématiques pour chaque visiteur, cette fois. Le poste de gardiennage a connu une hausse de 40 %. 

De plus, les contenus dans les sacs ont été vérifiés : pas de bouteille en verre, pas d’eau gazeuse, pas de parfums… En raison de la canicule, la lutte contre la déshydratation était aussi une préoccupation particulière des responsables. « Nous avons constaté quelques malaises vendredi, surtout entre 16h et 17h. Les jeunes, plus particulièrement, ne prennent généralement pas assez de précautions. Ils ne boivent pas suffisamment. La forte concentration de personnes, liée à la chaleur, peut entraîner des problèmes, y compris en soirée. Il faut donc être extrêmement vigilant tout le temps  », fait remarquer Bernadette Cuvelier, responsable de secours médicaux. 

Un second poste de secours, plus centralisé, a été installé sur le site. De l’eau potable, disponible à l’entrée, a été distribuée gratuitement aux festivaliers. Un camion-citerne peut également proposer des « douches improvisées ». 
J.C.HERIN

 

Les commentaires sont fermés.