Pin it!

Un pavillon détruit, les autres rénovés

2.jpgAu cours du dernier collège communal de Fontaine-l’Evêque, les autorités locales ont pris d’importantes décisions. De quoi lancer des projets relativement peu coûteux. « Ils auront pour effet d’améliorer le quotidien et le cadre de vie des Fontainois », précise le bourgmestre Noël Van Kerckhoven (PS).

 

Les Pavillons du château Bivort :
Dans un état plus que limite, d’un point de vue esthétique, les pavillons du château Bivort ne rentrent plus vraiment dans le cadre idyllique qu’offrent le château et ses alentours. «En vue de les remettre à neuf, nous avons décidé de faire appel à notre architecte paysagiste.»
Par ailleurs, le pavillon de l’ancien club canin va être détruit. «Nous récupérons les pièces encore en état afin de rénover les trois autres.» (Pavillons 1 & 2: La Fanny Bivort - pétanque ; pavillon 3: ACG-ART - dessin-peinture).

Création de deux nouveaux ronds-points :
Deux nouveaux ronds-points devraient faire leur apparition dans quelque temps. Un premier de type paysager sera aménagé au croisement de la rue des Mays et de Roux à Fontaine-l’Evêque. « Aujourd’hui, les automobilistes passent en travers de la placette. Nous allons mettre au centre du rond-point la dernière pompe à eau manuelle de l’entité qui est délaissée à proximité. Tout autour, il y aura un effet de coulée d’eau. »
Le second sera créé sur la place Cornille, près de la Justice de Paix. « Contrairement à celui des Mays, nous n’avons pas encore eu l’accord de la zone de police des Trieux et de l’inspecteur en mobilité de la Région wallonne. »

Rénovation d’une partie de l’école de la cité des Oiseaux :
La salle où se donnent les cours de psychomotricité va être mieux isolée. La toiture et le système de chauffage ainsi que les points lumineux vont être remplacés. Le montant des travaux s’élève à près de 25.000 €. La commune a été subsidiée à hauteur de 50 % par des fonds européens UREBA. La commune a confié à IGRETEC ce projet en In House, c’est-à-dire que l’intercommunale prend en charge le montant des travaux mais le récupère grâce aux bénéfices qu’engendrent les économies d’énergie. Le marché vient d’être lancé.
O.Pâq.

Les commentaires sont fermés.