Pin it!

Le vieil homme malade et ruiné, et son épouse aimante et soumise

1.jpgVieux. Malade. Miné par les ennuis judiciaires qui le poursuivent depuis 10 ans. Ruiné. C’est un portrait bien piteux que Me Marc Preumont a dressé de Georges Rovillard, l’ancien bourgmestre PS de Fontaine-l’Evêque. Jusque-là, il avait surtout été décrit comme un véritable « dictateur » par tous ceux qui auraient pu ou dû s’opposer à ses dépenses incessantes. Quant à son épouse, elle « le suivait et était sous son emprise » assure Me Palermo qui plaide l’acquittement.  

Le temps a assurément fait son œuvre dans ce dossier comme dans bien d’autres, qualifiés « d’affaires politico-financières ». Georges Rovillard est effectivement aujourd’hui un septuagénaire diminué, il ne reste plus grand-chose du maïeur tout puissant de jadis. Et le tribunal en tiendra évidemment compte au moment de lui infliger une sanction. Mais son état de santé actuel efface-t-il les fautes, les erreurs, les infractions d’il y a 10 ou 15 ans ? C’est une autre question. 

Ce que la justice reproche à Georges Rovillard, c’est d’avoir « profité du système », d’avoir à l’époque où il était à la fois bourgmestre de Fontaine-l’Evêque et responsable de l’AWHIP (l’agence wallonne pour l’intégration de la personne handicapée) voyagé partout dans le monde, avec son épouse, en se faisant rembourser -parfois des deux côtés- des frais personnels quelquefois totalement inventés. Le principal intéressé plaide la bonne foi, l’erreur matérielle et estime que c’était à ses collaborateurs de faire le tri et qu’il n’a pas à supporter le poids de leur incompétence. 

Délai raisonnable

Pour son avocat, Me Preumont, le délai raisonnable dans lequel l’ancien maïeur fontainois avait le droit d’être jugé est dépassé. Et c’est, dit-il, de la faute des enquêteurs qui ont agi comme des « entomologistes bénédictins, décortiquant la moindre souche, le moindre ticket de caisse, passant des heures sur une note de taxi de 5,4 euros…  » Dans d’autres dossiers médiatisés, comme le dossier de la Ville de Charleroi, le parquet a pris ses responsabilités et requis une simple déclaration de culpabilité. Alors qu’ici, le parquet a requis 2 ans de prison contre Rovillard, sans s’opposer au sursis. « Ruiné, malade, Rovillard est aujourd’hui déjà sanctionné de la sorte pour le mode de vie qu’on lui reproche  ». L’avocat conteste les 70.000 euros que réclame la Ville à son ancien maïeur. 

L’épouse soumise

Et son épouse, qui a participé à de nombreux voyages, aux frais de la princesse, c’est-à-dire aux frais de la Ville, sans se poser de questions ? Pour Me Rosa Palermo, « son seul tort est d’avoir été l’épouse de Rovillard ! Elle l’accompagnait parce que c’était son devoir d’épouse, mais c’est lui qui gérait les papiers, les dépenses, les notes de frais. Comment aurait-elle pu se douter qu’il y avait un problème, alors que le receveur communal, le secrétaire communal et l’ensemble du collège communal n’y voyaient rien à redire ? Elle, elle voulait juste accomplir une mission humanitaire aux côtés de son époux, un époux qu’elle idéalisait depuis leur mariage. Ce n’est pas une Hillary Clinton, qui brigue des mandats politiques ! Elle s’est contentée d’être une épouse aimante et soumise, elle n’est nullement complice de ce que son mari a pu faire… » 

On a parfois eu le sentiment d’une réécriture de l’histoire à la sauce 19e siècle ce mardi matin. Reste désormais au président Labar à prendre sa décision. En 2016.

AN.D.

Commentaires

  • Durant 2 mandats de conseiller communal PSC (12 ans) et 6 ans avant mes mandats comme militant, le PS et Georges Rovillard ont été mes adversaires politiques.
    J'ai stoppé la politique non pas à cause d'eux mais à cause des minables de mon parti dont un arriviste qui a d'ailleurs trahi le CDH par la suite (j'avais donc raison à l'époque mais personne ne m'a suivi) et aussi une racaille d'un autre parti.
    J'ai par la suite soutenu le ps étant chrétien de gauche et j'ai découvert un autre Georges ROVILLARD, l'homme, quelqu'un de très bien et nous sommes devenus amis. Nous nous voyons quelquefois et nous passons de bons moments. Certes je ne suis pas dupe et beaucoup de raisons expliquent ses soucis judiciaires et bien évidemment ses proches collaborateurs incompétents et surtout profiteurs qui tournaient autour de lui comme des toutous ou comme des mouches attirées par des excréments.
    Pas touche à Georges ROVILLARD. En tout cas, durant ses mandats, Fontaine-L'Evêque vivait, c'était un homme de projets qui défendait ardemment ses dossiers mieux que les échevins, un homme très cultivé qui avait toujours le sens de la repartie. Merci Georges de ce que tu as fait de bien pour la ville.

Les commentaires sont fermés.