Pin it!

Zone des Trieux : criminalité

Avec 14 délits/jour, la criminalité reste élevée  

Zone des Trieux : les vols de voiture et cambriolages à la hausse tandis que le vandalisme recule.

Police2 - copie.jpgEn 2015, 5.191 délits ont été commis sur les communes de Courcelles et de Fontaine-l’Evêque. « La criminalité générale est restée stable, même si elle est toujours élevée », précise Delphine De Lavareille, chef de corps de la zone de police des Trieux.   Mais cette « constance » cache de grandes variations. Les faits de violence et les vols de et dans voiture se sont envolés alors que le vandalisme a fléchi significativement. Place aux chiffres…

Plantons le décor d’abord. Sur les 5.191 délits répertoriés sur la zone des Trieux, 3.449 ont été commis en terre courcelloise (+ 2 % par rapport à 2014) et le solde, soit 1.742, sur le territoire de Fontaine-l’Evêque (-6 %). Avec plus de 14 délits quotidiens, la moyenne reste élevée. 
Les infractions contre les biens (vols, dégradations…) représentent 56 % des délits ; celles contre les personnes (coups et blessures, harcèlement, menaces…) 28 %. Suivent enfin les infractions économiques et financières (fraude informatique…) et autres. 
Zoomons maintenant sur les priorités du plan zonal de sécurité
  • 1. Délinquance urbaine : + 22 % de vols de et dans véhicules 
Sont repris sous cette appellation générique les infractions(ivresse, drogue, nuisances.), dégradations, vols et autres faits de violence commis dans l’espace public.
On retiendra que les vols dans ou sur véhicule ont flambé : +21,8 % par rapport à 2014. 
Avec 443 faits répertoriés, les violences ont également augmenté : + 6 %. 
A contrario, le vandalisme et les incendies volontaires accusent, eux, une chute vertigineuse : – 16,5 % ! 
  • 2. Vols dans habitations : en augmentation de 9,2 % 
Après deux années de fléchissement, les vols qualifiés dans les habitations sont repartis à la hausse : + 9,2 %. En 2015, 678 cambriolages ont été dénombrés : 70 % ont été commis sur la commune de Courcelles ; le solde sur Fontaine-l’Evêque. « Ce phénomène justifie pleinement à la fois la redynamisation de notre offre de service liée à la techno-prévention ainsi que la relance des surveillances d’habitation ‘Police Veille’ lors des départs en congé  », rappelle la chef de corps Delphine De Lavareille. Deux précisions encore : 4 fois sur 10, le délit n’a pas dépassé le stade de la tentative de cambriolage. L’auteur est reparti bredouille. Un mot encore concernant les butins les plus prisés : bijoux et montres ont toujours la préférence des voleurs, suivis par les multimédias et autres ordinateurs. 
  • 3. Sécurité routière : Plus d’accidents avec blessés 
Dans ce registre, le bilan de l’année 2015 est mitigé. Les accidents avec lésions corporelles légères augmentent de 21 % (133 contre 110 en 2014). Par contre, leur gravité est moins aiguë : 9 personnes ont été sévèrement blessées (contre 14 en 2014) et deux personnes ont également perdu la vie (idem en 2014). Le phénomène s’est particulièrement marqué à Courcelles qui a totalisé 84 accidents avec lésions corporelles (soit + 14 %). 
On pointera parmi les zones accidentogènes courcelloises les nationales 583, 582 et 584, ainsi que les rues Général de Gaulle et Winston Churchill. À Fontaine-l’Evêque, on pointera parmi les axes problématiques la N90, la N582 et les rues Chaussée et Vandervelde.
Une vitesse inadaptée et la conduite sous influence (alcool et stupéfiant) sont, sans surprise, le plus souvent incriminées.
 

ON Y RÉFLÉCHIT: En attendant le futur hôtel de police

La police des Trieux est toujours éclatée sur 3 sites : la rue du Temple à Courcelles (la direction), la place Larsimont à Trazegnies (Enquête et recherche, proximité pour Courcelles) et la place de Wallonie à Fontaine-l’Evêque (intervention, service action roulage et criminalité et proximité de Fontaine). Pas besoin d’être spécialiste en ressources humaines pour comprendre que cet éparpillement des services est tout sauf favorable en termes d’efficacité et de décloisonnement. 
Depuis trois ans, le Collège de police planche donc sur un regroupement de tous les départements de la zone des Trieux. Avec deux options possibles : le regroupement dans un bâtiment déjà existant ou la construction d’un nouvel hôtel de police. 
La réflexion est toujours en cours. Mais la seconde option est, à ce stade, privilégiée. Elle permettrait de mieux coller à la réalité de terrain.

M-G.D. 

Les commentaires sont fermés.