Pin it!

Mika Shoe : 400.000 € sauvés

1.jpgTout commence en 2010. La ville de Fontaine-l’Evêque rénove alors un groupe de logements dits « le Grand Léon », situé à la Grand-Rue, dans le cadre d’un dossier de rénovation urbaine (quatre appartements et une maison). 
Pour ces travaux, la ville avait reçu 695.000 € de subventions de la Région wallonne.
 
Une fois rénovés, le Collège précédent (Vous ! de 2006 à 2012) a pris la décision de les revendre par lots. « Mais seuls deux appartements ont été achetés  », précise Noël Van Kerckhoven, actuel bourgmestre de la commune. Le Service public de Wallonie avait donc réclamé le remboursement du subside dans son entièreté, considérant que la vente faisait office de remboursement pour la commune. La Ville de Fontaine-L’Evêque avait donc une « dette » de 695.000 euros envers la RW. 
Mais un autre projet était sur les rails, celui du « Mika Shoe » situé à la rue Delattre. Et un accord avait été passé avec l’ancien Collège pour que cette « dette » soit déduite des subsides accordés pour cet autre projet. Revenu au pouvoir en 2012, le groupe PS a estimé illogique de se voir amputer du montant complet de l’immeuble (695.000 euros) alors que seuls 2 appartements avaient été vendus. 
Le Collège a donc demandé au Service public de Wallonie l’autorisation de ne rembourser qu’un montant calculé en fonction de la superficie vendue.
 
Le Ministre Paul Furlan a marqué son accord.
C’est donc un montant de 294.000 euros qui sera amputé des subventions à recevoir pour le dossier du « Mika Shoe » au lieu de 695.000 euros. Cela permettra donc à la ville de sauver 400.000 euros pour le Mika Shoe. « Un montant qui est le bienvenu car tous les travaux du Mika Shoe avaient été budgétisés sur les comptes propres de la commune car nous n’espérions plus bénéficier de subsides  », ajoute Noël Van Kerckhoven. 
Dommage toutefois que la Ville ait perdu de l’argent dans toute cette transaction car la vente des appartements a rapporté moins de 295.000 euros… Mais elle a limité les dégâts dira-t-on. 

A.W.

Les commentaires sont fermés.