Pin it!

Son muret détruit pour la huitième fois

FAITS_DIVERS.jpgMartino Susca ne peut que constater les dégâts du violent accident de ce vendredi. Une voiture a fait un tout droit dans sa rue de Forchies-la-Marche et a fait un véritable « strike » avec son muret. Des morceaux ont été propulsés jusque sur le toit des voisins. Trop, c’est trop, l’habitant aimerait que la commune fasse quelque chose. 

C.D./D.R.

Martino Susca n’en peut plus. Ce vendredi soir, il a eu toute la devanture de sa maison de Forchies-la-Marche complètement explosée. Une voiture a raté le tournant et a terminé dans son jardin… Une scène qui n’est pas une première : en 20 ans, c’est déjà la huitième fois que ça lui arrive… Et les pétitions ne changent rien.  

1.jpg« Strike », il n’y a pas d’autre mot pour décrire l’étendue des dégâts devant la maison de Martino Susca. Des morceaux de plâtre et de briques partout dans le jardin, dans l’entrée de garage et même chez les voisins. La porte de garage et le toit sont troués. Le petit lampadaire qui ornait l’allée est plié au sol, tout comme la boîte aux lettres. Bref, le carnage. Il ne reste strictement rien du muret qui ornait le devant de sa maison de la rue Lieutenant Tasse à Forchies-la-Marche. « C’est arrivé ce vendredi soir  », se souvient-il, « nous avons entendu un gros bruit, comme une explosion. Une voiture a raté son tournant et a continué sa route dans le muret et dans la voiture de ma fille.  » 

Aucun blessé

Il était alors 20h30-21h et, heureusement, personne dehors. «Ma fille devait partir quelques minutes plus tôt et moi je pensais rentrer sa voiture. Nous ne sommes finalement pas sortis et heureusement. Ça a été violent», ajoute-t-il. Tous l’ont échappé belle et l’accident n’a fait aucun blessé malgré la scène impressionnante. 

2.jpgUne scène incroyable qui n’est pas vraiment une première pour la famille. «C’est déjà la huitième fois que je retrouve une voiture dans mon jardin : une camionnette devant l’arbre, une voiture en équilibre sur le muret… J’ai déjà refait la devanture il y a trois ans et je ne vais pas refaire ce mur tout le temps », explique Martino, à bout, « la première fois que ça nous est arrivé, c’était en 1992 et c’est toujours à la même époque, au début de l’hiver, quand le sol commence à glisser. Nous avons prévenu la commune et depuis tout ce temps… on attend.» 

Martino Susca a déjà écrit à de nombreuses reprises à l’administration communale. «Nous avons fait des pétitions », affirme-t-il, «là, j’ai une lettre qui dit qu’on va installer un dos-d'âne… Elle date de 2008. La seule chose que j’ai eue pour l’instant, ce sont des plots devant ma maison.» Plots qui sont désormais… au sol. «Ils ont déjà mis des radars mais je ne pense pas que ça change quelque chose. Les gens se croient sur une autoroute dans cette petite rue, c’est très dangereux.» 

4.jpgReste maintenant à la famille Susca à ramasser tous les gravats et à attendre que les assurances se mettent en marche afin de réparer les dégâts. Mais Martino espère surtout que les choses vont changer dans sa rue… Avant que ça ne soit plus grave. 

Caroline Dumont

COMMUNE 
« Des coussins berlinois vont être installés »

3.jpgDu côté de la commune de Fontaine-l’Evêque, on connaît évidemment le problème de cette rue. «Il y a plusieurs rues où la vitesse est un réel problème à Forchies», indique Gianni Galluzzo, échevin des travaux, «trois rues sont particulièrement touchées : la rue Lieutenant Tasse, la rue Vandervelde et la rue Grand Mouligneau.» Et les choses sont en passe de changer. «Des coussins berlinois vont être installés dans la rue Lieutenant Tasse. Cette année-ci, il y en aura dans une partie de la rue. Il faudra attendre 2016 pour qu’il y en ait dans l’autre partie, notamment tout près de la maison de ce monsieur.» 
La commune avait déjà tenté de trouver une solution. «Une chicane avait été placée, mais c’était dangereux. Nous allons donc l’enlever au profit de ces coussins ralentisseurs.»

 

Les commentaires sont fermés.