Pin it!

Le carrefour : vrai dépotoir!

Check-info.jpgEntre la rue Tout vent et Blanche maison, des kilos d’ordures

Vieux canapés, matelas roulés en boule, gaines de câbles, poubelles, cartons... On trouve de tout en termes d’immondices au carrefour entre la rue Tout vent et la rue Blanche maison à Fontaine-L’Évêque.

 

LA COMMUNE ÉVACUE AU FUR ET À MESURE, LE DÉPÔT EST SANS CESSE RENOUVELÉ


L’incivilité des gens est effrayante. À Fontaine-L’Évêque, elle se traduit par des dizaines de kilos d’immondices déposés en pleine nature chaque semaine. Un endroit est particulièrement sensible : le carrefour entre les rue Blanche maison et rue Tout vent. C’est donc au milieu des champs dans un coin très tranquille de la commune qu’un véritable dépotoir s’est formé petit à petit. Même si la commune semble faire le nécessaire pour évacuer au fur et à mesure tous les déchets, comme nous le confirment les riverains, rien à faire. Le dépôt est sans cesse renouvelé. De semaine en semaine, ce sont de véritables encombrants qui investissent la rue : des canapés (oui, oui, des divans grandeur nature), des tas de sacs-poubelles remplis, des caisses en carton, des tuyaux en plastique, des matelas en mousse, des plaids... Enfin, de tout et pour tous les goûts ! Aberrant, certes, mais c’est la triste réalité.

Aujourd’hui, alors que nous faisons une petite reconnaissance des lieux, nous constatons effectivement la présence de pas moins de six matelas roulés en boule, de caisses, de sacs-poubelles et de tuyaux verts en plastique. Un riverain motorisé s’arrête alors près de nous pour nous exprimer son désarroi et sa frustration.

«Je passe ici tous les jours. Et croyez-moi, aujourd’hui, ce n’est rien !», nous dit-il. Rien ?

Pourtant, il y a plusieurs kilos d’ordures, c’est indéniable. «Non non, d’habitude, il y a beaucoup plus. La Ville a nettoyé ça il n’y a pas très longtemps. Parfois vous devriez voir... C’est incroyable». Ça choque et ça énerve. «Le problème, c’est qu’on ne sait rien faire. Un ami à moi est passé ici une fois. Et la voiture juste devant lui a jeté des déchets par sa fenêtre ouverte. Il a relevé le numéro de sa plaque d’immatriculation. Il est ensuite allé porter plainte à la police. Ça a été tout un bazar. On l’a fait attendre, ensuite on lui a demandé comment il pouvait le prouver, on lui a de- mandé de donner sa propre identité... Bref, il est reparti de là et ça n’a servi à rien !», déplore encore cet habitué des lieux. «En plus, parfois les crasses sont carrément au milieu de la route. Alors il faut sortir de sa voiture pour les déplacer pour ne plus que ça gêne le passage. Et puis les autres véhicules pensent que c’est vous qui avez jeté les ordures...». C’est clairement un véritable problème. Malheureux quand on sait qu’il existe deux parcs à conteneurs qui sont extrêmement proches de ce fameux carrefour. l

Sans titre.jpg

Les commentaires sont fermés.