Pin it!

18 places en plus à la crèche l’« Envolée des papillons »

famille.jpgC’est une crèche de 45 places qui vient d’ouvrir à Fontaine-l’Evêque, rue de la cité des oiseaux. Une excellente nouvelle quand on sait que toutes les crèches de la région affichent complet et refoulent même beaucoup de monde. Pour vous donner une idée : il manque 14.000 places dans les crèches en Belgique. C’est pour cette raison que le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a adopté le plan Cigogne qui vise à subventionner de nouvelles places dans les crèches.

 

Et c’est dans ce contexte que s’inscrit l’ouverture de la crèche «L’envolée des papillons» à Fontaine-l’Evêque. «Tout s’est passé très vite», nous avoue l’échevin de la petite enfance, Gianni Galluzzo.

10.000 EUROS DE CHAUFFAGE

Les 3 crèches de la région, Fontaine-L’Evêque (12 places), Leernes (15 places) et Forchies-la-Marche (15 places) étaient entièrement à charge de la commune. «Mais surtout, il y avait un gros problème à la maison d’enfants de Leernes. Le bâtiment coûtait énormément à la commune en chauffage car il y avait une très mauvaise isolation. Il y avait aussi beaucoup d’humidité. C’était un gouffre énergétique qui nous coûtait 10.000 euros par an. On a donc décidé de proposer à l’ONE, dans le cadre du plan Cigogne, un projet visant à fermer Leernes pour les ramener ici à Fontaine-l’Evêque et créer en plus de tout ça 18 places supplémentaires. On passe donc ici de 12 places à 45 !», explique l’échevin.

DANS L’URGENCE

Mais il a fallu se dépêcher. «On a soumis le projet en mars 2014 à l’ONE. Ils ont donné leur aval en juin 2014 et nous devions ouvrir la crèche au 31 décembre 2014 !», continue Gianni Galluzzo. Autant dire que les plans, les travaux et les déménagements ont dû se succéder rapidement. «Mais pour un super-chouette résultat», commente Madame Nolard, la directrice de la crèche qui n’a pas ménagé ses efforts pour mener à bien le projet. La crèche, rebaptisée «L’envolée des papillons» par les puéricultrices, a ouvert ses portes le 19 décembre dernier, pile à temps. En plus du local qui accueillait les 12 enfants, 2 autres classes ont été aménagées. Les enfants de maternelle qui avaient précédemment cours dans ces locaux ont été déplacés dans le bâtiment principal. Dorénavant, il y a donc l’espace pour les 0 à 7 mois (le cocon), 2 espaces pour les 8 à 18 mois (luciole et chenille) et les plus grands (les papillons). Des classes toutes colorées qui ont été remises entièrement à neuf.

page15image20308.jpg

Et cela crée en plus de l’emploi : cinq mi-temps de puéricultrices ont été créés en plus et tout le personnel est pris en charge financièrement par l’ONE. 45 places, dont 18 nouvelles, mais cela n’est toujours pas suffisant. «On reçoit 3 ou 4 demandes d’admission tous les jours. On ne sait pas répondre à toutes évidemment...», déplore la directrice. l 

A.W.

Les commentaires sont fermés.