Pin it!

Formation du gouvernement fédéral

drapeau-Belgique.jpgCharles Michel et Kris Peeters désignés, ensemble, co-formateurs!

Sudinfo.be (avec Belga)

Le Palais royal indique dans son communiqué que « l’Informateur a remis au Roi son rapport final sur sa mission visant à examiner les formules possibles en vue de former un gouvernement. Il a demandé au Roi à être déchargé de sa mission. Le Roi a accepté cette demande ».

Quelques minutes plus tard, Kris Peeters et Charles Michel sont sortis ensemble du Palais royal pour devenir co-formateurs du gouvernement fédéral. « Ils sont chargés de former ensemble un nouveau gouvernement fédéral », explique le Palais royal.

« Notre but est de travailler sérieusement pour mettre en place un gouvernement socio-économique et faire en sorte que notre pays puisse relever les défis auxquels il est confronté », a expliqué M. Michel.

Les deux hommes travailleront de manière discrète dans les prochains jours en vue de former ce gouvernement « le plus vite possible ».

Plus tôt dans la journée, les instances de la N-VA, de l’Open Vld, du CD&V et du MR se sont prononcées en faveur d’une entrée en négociations. Le MR est le seul parti francophone de cette coalition « suédoise » à moins que le cdH ne rejoigne cet attelage. Qui plus est, telle qu’elle se présente actuellement, la formule donne une place prépondérante à la famille libérale.

M. Peeters a indiqué à la sortie du Palais de Bruxelles qu’il allait prendre contact avec les centristes francophones. « On va parler aussi avec le cdH parce qu’il est peut-être possible de le convaincre », a-t-il dit.

Le 24 juin, les centristes francophones ont rejeté la note de l’informateur -et président de la N-VA- Bart De Wever qu’avaient approuvée le MR et le CD&V. Le président Benoît Lutgen a fait comprendre que son parti n’entrerait pas dans une coalition avec les nationalistes flamands. Ce mardi, dans un communiqué diffusé après la décision du MR d’entrer dans une négociation avec l’Open Vld, le CD&V et la N-VA, M. Lutgen n’a pas mâché ses mots à l’égard des libéraux francophones. Il a accusé M. Michel, chargé d’une mission d’information par le Roi, de ne pas avoir proposé une formule de majorité sans la N-VA et dénoncé un choix du MR « guidé par la seule volonté de se retrouver à n’importe quel prix au pouvoir ».

Les commentaires sont fermés.