Pin it!

« Ma vache tuée et découpée en plein champ »

Voleur bleu.jpgLes voleurs n’ont emporté que les filets purs.
Macabre découverte dans un champ situé à Landelies. Une des vaches d’Alex Bockeel, un éleveur de Fontaine-l’Évêque, a été égorgée, saignée puis dépecée au milieu de la prairie. Les voleurs de viande ont uniquement prélevé les filets purs de l’animal avant de prendre la fuite. Des découpes précises dignes de professionnels.


«J’en ai eu les jambes sciées. En voyant ça, j’ai été horrifié, lance Alex Bockeel, éleveur de vaches « Blanc bleu belge » installé route de Charleroi à Fontaine-l’Évêque. Quand vous êtes éleveur, vous passez votre vie à travailler avec ces bêtes. De tels actes ne peuvent donc que m’interpeller. Ces personnes ont confondu mon champ avec un supermarché. Ils se sont servis directement dans ma prairie !»


Hier matin, l’agriculteur a découvert le cadavre ensanglanté et mutilé d’une de ses vaches, une génisse âgée de 14 mois. Découpée en plein champ. «Cette prairie installée à Landelies est très isolée. Elle n’a pas de voisinage. Aucune personne aux alentours à part les travailleurs du site des Calcaires de la Sambre, décrit celui qui gère, avec son frère, la Ferme du Luce. La veille, des ouvriers de la carrière m’avaient prévenu que des fils de la clôture avaient été sectionnés. Ils ont été réparés dans l’heure... Pourtant, le lendemain matin,
ils m’ont de nouveau téléphoné pour me dire que d’autres fils avaient été coupés mais surtout qu’une bête était morte.»


L’homme se rend immédiatement à la prairie et ne peut que constater les dégâts. Des voleurs de viande ont fait leur « marché » et ont jeté leur dévolu sur une des huit vaches qui
étaient en pâture. «Des personnes ont attrapé la pauvre bête, l’ont égorgée puis l’ont saignée, pointe le Carolo qui gère un cheptel de plus de 300 bovins. Elles ont ensuite découpé deux gros morceaux sur le cadavre. Un au niveau des cuisses, un autre au niveau de l’épaule droite... Les voleurs n’ont pris que les plus beaux morceaux, les filets purs. Soit entre 80 et 100 kilos de viande sur une bête qui pèse près de 400 kilos.»


L’exploitant agricole souligne : «Ce n’est pas l’œuvre d’amateurs. Les coups sont très précis. Les gaillards ont découpé ça comme des professionnels. Avec beaucoup de finesse. Il n’y a pas eu de chipotage. Pour moi, ce sont des bouchers ou alors des personnes qui sont habituées à ce genre d’exercices.»
Après les faits, Alex Bockeel a contacté l’AFSCA et la police locale, afin d’effectuer une déclaration de vol. Une première pour les forces de l’ordre carolorégiennes mais aussi pour le fermier. « Je n’avais jamais été confronté à une situation pareille. Ni même mon père d’ailleurs. Et fort heureusement ! Une bête comme ça coûte pas moins de 1.500 euros ! Sans parler des sept autres bêtes qui ont assisté à la scène.


Depuis les faits, elles sont perturbées. » l
E.V.

 

Sans titre.jpg

 

Commentaires

  • dégeulasse,les fermiers qui n'ont déjà pas facile,et puis personne n'a le droit de s'approprier ce qui lui appartient pas avec vous en pensée Alex,
    F.Rousseau de Buvrinnes.

  • dégeulasse,les fermiers qui n'ont déjà pas facile,et puis personne n'a le droit de s'approprier ce qui lui appartient pas avec vous en pensée Alex,
    F.Rousseau de Buvrinnes.

  • c'est barbare ! Je crains malheureusement que ces actes de cette envergure vont devenir courant, les vols chez les plus faibles, vols dans les camions, vol dans les entreprises, vol dans les supermarchés et autres commerces, les attaques dans les rues sur des passants isolés...
    A partir de janvier 2015 attendons nous à voir le nombre de délits exploser.
    La crise n'a rien résolu, à par peut être enfoncer les gens dans la tourmente.
    Ventre affamé n'a pas d'oreilles !
    Nous allons aussi assister aux représailles, ou d'autres actes d'auto défense regrettable.
    L'histoire des hommes se répète, nous utilisons toujours les mêmes recettes, l'avidité ou le désespoir commandent les actes les plus insensés.
    Il aurait été bon que tous les politiques de tous les pays encadrent le monde des finances, vers le bas tout est réglé, régulé, vers le haut c'est la liberté totale. l'argent dicte sa loi et les pauvres se battront entre eux. Les extrêmes vont se rencontrer, les innocents pris entre leurs tirs croisés.

Les commentaires sont fermés.