Pin it!

Zone des Trieux

Police2 - copie.jpgDes flics au stade alors qu’ils devaient bosser

Alors qu’ils étaient de service un dimanche de mai 2013, deux coéquipiers de la zone des Trieux (Courcelles et Fontaine-l’Évêque) ont manqué à l’appel. Une vidéo de Télésambre (télévision locale de la région de Charleroi) le prouve : ils assistaient à un match de foot alors que leurs collègues étaient en sous-effectif. Sur le reportage, on pouvait clairement identifier l’un des deux policiers manquant à l’appel (photo). Accoudé à la barrière, en civil. Dès le lendemain, Alain M. et Christian B. sont sommés de s’expliquer sur leur absence. Ils prétexteront avoir passé l’après-midi en « embuscade » à Trazegnies, coupés de tout réseau téléphonique.


INADMISSIBLE !
Thierry Meunier, qui était encore chef de corps de la zone des Trieux à cette époque, nous confirme cette folle histoire de mensonge. « J’ai directement dénoncé les faits, c’était une situation inadmissible », nous a-t-il expliqué. « Sur mon ordre, le service de contrôle interne a rédigé un procès-verbal. Un dossier disciplinaire a donc été ouvert, ainsi qu’un dossier au parquet de Charleroi. J’ai également ordonné une mesure de réaffectation des deux hommes le temps de faire la lumière sur ces événements. »
Les infractions sont graves et sérieuses. Fausses déclarations, mise en danger de coéquipiers, utilisation personnelle de véhicule de service... Du côté du conseil de police, on précise que les deux hommes ont reconnu leur faute/mensonge et que la plainte au parquet carolo a été classée sans suite. Ils seraient également sur le point de réintégrer leurs anciennes fonctions. Et concernant la procédure disciplinaire ? Elle est en cours, nous assure-t-on à la zone de police.

Rappelons qu’il s’agit là des agissements de deux personnes, à ne pas mettre sur le compte de tout un corps de police qui a malgré tout rempli sa mission ce jour-à. l

J.D.

p.jpg

AMBIANCE « DÉTESTABLE »
Une plainte pour harcèlement est également déposée contre les deux policiers

En marge de cette affaire déjà fort houleuse, nous apprenons qu’une plainte pour harcèlement verbal et insultes sur le lieu de travail a été déposée par un membre de la zone contre nos deux policiers amateurs de football.
«Ces hommes n’assument pas leur faute et cherchent un bouc émissaire à entraîner avec eux dans leur
chute», nous explique cette personne, que nous avons pu joindre. «Ces deux personnes m’ont pris pour cible et traîné mon honneur dans la boue. Ils me reprochent de les avoir dénoncés, alors que c’est faux, je n’ai fait que constater leur absence.» Ce que nous confirme l’ancien Chef de Zone, Thierry Meunier, qui explique avoir découvert le pot aux roses par ses seules investigations.
La plainte est déposée auprès d’Arista (Service Externe de Prévention et de Protection au Travail). D’une manière générale, ce membre de la zone de police entend également dénoncer le «sentiment d’injustice et d’impunité qui règne aux Trieux. Certaines personnes se croient tout permis, sans jamais être inquiétées.»
En attendant le résultat de la procédure disciplinaire, cette victime de harcèlement a obtenu son détachement dans une autre zone et compte bien le garder, «car il me serait impossible de retourner travailler aux Trieux.»

Plus d’information dans La Nouvelle Gazette de ce jeudi 26 février.

La vidéo de Télésambre est à voir ici.

Les commentaires sont fermés.