Pin it!

Maison de la Laïcité

Logo ML 2010.jpgVoici les activités de la Maison de la laïcité de Fontaine-l’Évêque pour le mois de septembre. Au plaisir de vous y voir nombreux.
 
 

Vendredi 6 septembre 2013 - 19h00
 
Vernissage de l'exposition Brassens (Ligue de l'Enseignement et de l’Éducation permanente de Mons)
 
L'exposition sera accessible du lundi 9 au jeudi 12 septembre inclus.
heures d'ouverture : lundi, jeudi - 14h-18h ; mardi : 13h-17h ; mercredi : 10h-18h

Brassens1.jpg

Jeudi 12 septembre 2013 - 19h30
 
Dieu(x) et Brassens
 
 
Conférence par M. Christian Jasmes, bibliothécaire documentaliste, expert chargé de cours en bande dessinée.
 
Quelqu'un m'a déclaré un jour que Georges Brassens était un homme qui croyait en Dieu, mais qui se gardait bien de trop le montrer. Moi qui n'avais jamais vu les choses sous cet angle, j'ai d'abord été interloqué, voire un peu choqué par cette réflexion, mais je me suis bien gardé de réagir à chaud, préférant réfléchir aux raisons qui avaient pu amener cette personne à proférer ce que je considérais alors comme une énormité. Et, après tout, pourquoi ne pas en faire le sujet d'une conférence, puisqu'il est bien connu que c'est dans les milieux laïques que l'on parle le plus de religion ! Mon propos tente donc de situer de façon précise les sentiments de Brassens vis-à-vis de Dieu et des croyances religieuses en général. Partant de là, je m'efforce de conclure sur ses rapports difficiles avec les idéologies et son refus de tout engagement en dépit de son humanisme profond.
 
 
 
Mardi 17 septembre 2013 - 19h30
 
Ciné-débat organisé par le CAL de Charleroi : "Salvador Allende" de Patricio Guzman
 

Salvador Allende a donné sa vie pour le Chili, son pays. Fondateur du Parti Socialiste Chilien, marxiste convaincu sans être un théoricien, il est avant tout un humaniste, un "gentilhomme" en politique. Candidat à l'élection présidentielle à trois reprises, en 52, en 58 où il frôle la victoire, en 64 enfin, il est à chaque fois battu. Il reprend la lutte, enraciné dans le jeu démocratique. Le 4 novembre 1970, il est élu président de la République et s'engage à corps perdu dans la transformation socialiste de son pays, obsédé par le respect pointilleux de la démocratie et de ses institutions. Cet amour pour le respect de la loi, pour la démocratie, va lui coûter la vie et plonger le Chili dans la longue nuit du fascisme durant plus de 17 ans.

allende2.jpg




Les commentaires sont fermés.