Pin it!

Plus d’un cambriolage tous les deux jours à Fontaine : la police désarmée

police.jpgÀ Fontaine-l’Évêque, on enregistre plus d’un cambriolage tous les deux jours (229 pour l’année 2011). C’est beaucoup, surtout par rapport au nombre d’habitants (environ 17.000).


La situation est d’autant plus inquiétante que Courcelles ne subit pas le même problème que Fontaine. Or, les deux entités se partagent la même zone de police. En théorie, cela laisse entendre que l’action policière est identique sur toute la zone. En pratique, c’est un peu plus compliqué.


Comme on le sait, les deux communes financent la zone de police proportionnellement au nombre d’habitants. Courcelles (environ 30.000 habitants) paie donc plus que Fontaine.
Malgré cela, les finances communales fontainoises sont tellement catastrophiques que l’administration n’a plus les moyens de payer sa police. Pour boucler le budget 2013, on sait que le Collège a été contraint de souscrire un ultime crédit. Pour 2014 et les années futures, c’est le grand point d’interrogation...
« La situation est connue et nous tentons de dégager des alternatives », analyse Caroline Taquin, présidente de la zone de police. « La zone manque clairement de moyens. Il nous faut faire des économies. Plusieurs pistes sont avancées, comme par exemple limiter le nombre d’heures supplémentaires. » L’objectif est évidemment d’assurer le meilleur service policier aux citoyens, sans trop dépenser... Guère réjouissant, donc.


Et de nombreuses zones de police s’étendant sur plusieurs communes sont dans le même cas de figure. L’aisance financière peut varier fortement d’une entité à l’autre. La politique doit donc s’adapter en fonction des moyens de chacun.
À Fontaine, on aimerait évidemment débloquer davantage de moyens pour enrayer la problématique des cambriolages, notamment. Mais on n’a pas les sous. Idem pour le trafic de stups. Idem pour la sécurité et les infractions de roulage. Entre 2000 et 2011, c’est l’année 2009 qui a enregistré le plus de cambriolages en l’espace de douze mois : 253 faits recensés.

Et les habitants et les commerces en sont évidemment les premières victimes. l
P.B.

media_xll_5679046.jpg

Les commentaires sont fermés.