Pin it!

Un vrai rodéo dans l’école

FAITS_DIVERS.jpgWeek-end chahuté à Forchies et Souvret : vols de cages de foot et classes vandalisées

UNE BAGARRE ENTRE PARENTS, LE BAZAR DANS L’ECOLE ET MÊME DES VOLS DE BUTS !

Le week-end a été difficile, du côté de l’école des Trois Bonniers, à Forchies-la-Marche : bagarres et bande de jeunes qui s’amusent à faire un rodéo dans les locaux. Dans le même temps, à Souvret, des vitres ont été brisées par une autre bande de jeunes. La police locale de la zone des Trieux a ouvert une enquête.

On ne peut pas dire que ça rigole, du côté de la direction des Trois Bonniers. L’école communale de Forchies-la-Marche (commune de Fontaine-l'Evêque) a connu en effet plusieurs soucis, le week-end dernier, alors qu’elle organisait sa traditionnelle fancy-fair de fin d’année.
Ce mardi matin, d’ailleurs, les ouvriers communaux étaient occupés à démonter les chapiteaux installés dans les cours de récréation. Rien ne laissait transparaître des difficultés rencontrées ce week-end. Ce n’était pourtant pas de la petite bière, même si on a connu pire en matière de dégradations. «Nous avons été appelés pour une bande de jeunes qui s’amusaient à faire du rodéo dans les classes de l’école », confirme-t'on du côté de la police locale des Trieux. «Ces jeunes, une petite dizaine, ont roulé dans différents locaux et ont renversé les bancs, les chaises et le matériel…  » Un fait plutôt exceptionnel, dans cette école communale, qui n’avait jamais connu cela. La directrice du site, rencontrée hier, ne souhaitait d’ailleurs faire aucun commentaire sur ces incidents. Tout juste a-t-elle bien voulu que tout cela n’avait finalement posé aucun problème pour cette dernière semainede cours.


Tout de même, les chahuteurs sont entrés dans plusieurs locaux de l’école et ont roulé à vélo (à vélo !) dans les classes. «Il y a même eu des bagarres lors de la fancy-fair  », confie un témoin, présent lors du weekend censé être festif. «Un homme n’a pas arrêté de chercher « misère  » à tout le monde. Il s’en est fallu de peu que tout cela n’éclate en bagarre. C’est plutôt exceptionnel, les fêtes de l’école se passent habituellement bien ici…  » Dans la foulée, des jeunes – on suppose qu’il s’agit des mêmes clampins qui étaient venus s’amuser à l’école de Forchies ont fait irruption sur le terrain de foot tout proche. «Ils sont même parvenus à emporter deux cages de but !  », s’étonnerait-on presque à la zone de police des Trieux.
Le mal est fait, évidemment : des patrouilles passent maintenant régulièrement dans le quartier, mais aucun jeune n’a été  intercepté, jusqu’à présent.


Dans le même temps, il semble qu’une autre bande de jeunes se soit également montrée tristement active, du côté de Souvret :  là, ils se sont amusés à caillasser les vitres de la buvette du club de foot local, pour disparaître avant que la police ne vienne.
Là aussi, c’était une première depuis longtemps : outre le vandalisme, ces jeunes ont également dérobé deux cages de buts.


La police elle-même n’en revient pas ! l
B.BT

Sans titre.jpg


Commentaires

  • Il y a quand même des trouducs en circulation. Pourtant, le principe est simple: tu casses, tu paies ! ça s'appelle la responsabilité civile ! (sans compter le pénal) mais il faut quelques neurones pour comprendre les principes de base de la vie en société.

  • 100% d'accord avec toi Philippe...malheureusement ils savent très bien que quelques heures plus tard, ils seront dehors par manque de places et d'effectifs et la légèreté de sanctions pénales...!!!

Les commentaires sont fermés.