Pin it!

Développement durable ou décroissance : faut-il choisir?

Logo ML 2010.jpgConférence par M. Grégoire Wallenborn


 Mardi 27 novembre 2012 - 19h30
                                                     

Maison de la laïcité de Fontaine-l'Evêque  

Face aux crises économique, sociale, politique et environnementale, le développement durable s’est progressivement imposé comme une référence incontournable. Depuis la conférence de Rio en 1992, cette notion a permis d’ouvrir de nouveaux espaces de négociation entre différents acteurs (ONG, entreprises, syndicats, gouvernements) autour d’enjeux cruciaux pour le devenir de l’humanité. Cependant, le développement durable montre ses limites face à différentes urgences et sa façade consensuelle se fissure progressivement. Dans cette perspective, les objections à la croissance économique nous révèlent des éléments importants pour le développement durable. Inversement, le développement durable, et sa courte histoire, permet de mieux situer le « mouvement de la décroissance ». L’exposé partira des crises actuelles et montrera comment les deux notions y répondent, de manières différentes. On peut en effet faire l’hypothèse que les tensions entre développement durable et décroissance vont structurer les débats politiques à venir.

 
Physicien et philosophe de formation, Grégoire Wallenborn s’est d’abord intéressé aux enjeux sociétaux de la physique, et notamment à la question de la vulgarisation des sciences. C’est par le biais de la communication et du principe de précaution qu’il a abordé le thème du développement durable.

Chercheur au Centre d’Etudes du Développement durable (IGEAT-ULB) depuis 2002, il coordonne et participe à différents projets de recherche interdisciplinaire relatifs à la consommation domestique d’énergie. Il cherche notamment des manières d’intégrer les usages et les usagers dans les analyses des modes de production et de consommation.

developpement_durable_stabdard_texte1111.jpg



Organisation: Maison de la laïcité de Fontaine-l'Evêque.

Les commentaires sont fermés.