Pin it!

Droit de réponse de G. Rovillard

R.jpgJeudi 27 octobre dernier, nous publiions un article sur un souci de marché public relatif au terrain de football communal annexe de Fontaine-l’Evêque. Marché public qui n’avait pas été effectué.

Nous vous faisions part du fait que Georges Rovillard, ancien maïeur de la cité fontainoise, allait être cité par le parquet dans le cadre de cette affaire.

Celui-ci tient à réagir à ces informations. “ Je vous confirme que je n’ai rien à voir dans ce dossier et que je n’en ai aucun souvenir. Je ne connais l’entrepreneur en cause que de nom et je ne peux donc pas lui avoir donné personnellement un accord verbal quelconque.

Si un accord a été donné à cet entrepreneur, il ne peut l’avoir été que par le Collège lui-même, sur rapport de l’Echevin des travaux et du service des travaux. Trace doit donc pouvoir en être retrouvée au secrétariat de la Ville ou au service des travaux ”, dit-il.

Et il ajoute: “ En outre, je ne vois pas en quoi un “ marché public aurait été nécessaire car si vos écrits sont exacts, il se serait agi d’un geste “ commercial ” de l’entreprise en cause. Donc, un marché public, pour quoi faire? Pour zéro franc, zéro centime? Dès lors que cela n’aurait rien coûté à la ville... En outre, selon vous, le permis de bâtir avait bien été délivré.

Bref, je ne comprends rien à vos assertions ni à la raison d’une éventuelle citation directe.

Selon les informations qui m’étaient revenues il y a peu de temps, c’est l’actuel Collège qui serait en cause dans cette affaire, pour avoir laissé “ pourrir ” une situation bien connue de ses membres depuis quelques années ”, conclut-il.

n.c.

Les commentaires sont fermés.