Sport - Page 3

  • Pin it!

    Sports en Fête 2016

    > Démos sportives sous chapiteau 

    1. 12h30 -14h : Maison des Jeunes Case Départ : (Zumba - danses modernes - Kangoo Jump)
    2. 14h-15h - Body Move Concept : (Krav Maga, self defense,...)
    3. 15h-16h - Karate Bubishi : (démonstration...)
    4. 18H00 - Spectacle tout public : Parade "Cape et d'épée" et spectacle "Rodomontades", comédie (presque) musicale de cape et d'épée


    > Sur le site du château Bivort 

    Une série d'activités sportives : tyrolienne/mur d'escalade/parcours du combattant/château disco/snag golf/Echiquier géant/tennis/pétanque/spéléo box/poney club/jeux anciens  

    • Circuits vélos (familial/VTT/route) 
    • Je cours pour ma forme (11H00 organisation de 3 jogging selon 3 niveaux) 
    • Ateliers artistiques (ACG-ART)
    • Atelier création marionnettes (Cie Théâtre et Danses) 
    • Zone prévention police (voiture tonneau/chiens policier/sécurité routière...) 
    • Parcours pédestre historique (cercle d'histoire fontainois) Départ 13H45 parcours dans Fontaine-L'Evêque de plus ou moins 5 KM agrémenté d'explications historiques, une organisation des randonneurs fontainois - Poliart Roland : rolandgene@gmail.com - 071/59.20.91

    Quelques photos de l'édition "Sports en Fête 2015"

    Sports en Fête 2015

  • Pin it!

    Pas de cadeaux entre Carolos

    Foot.jpgAvant-dernier et donc descendant d’office en P2 pour l’instant, Fontaine a encore un mince espoir de disputer les barrages, en chipant la place d’antépénultième à Ransart…

    Mais avec quatre unités de retard à deux matches de la fin, les Cloutiers n’ont plus de temps à perdre en route et ils doivent obligatoirement s’imposer contre Gosselies, dimanche. Ils ne doivent toutefois pas s’attendre à un cadeau de la part de leur adversaire dominical. « Nous ne lâcherons rien, nous jouerons le coup à fond  », confirme Franco Scimemi, le coach gosselien. « Notre objectif initial cette saison était de finir dans la colonne de gauche (ndlr : ce qui est mathématiquement impossible aujourd’hui) , essayons au moins de bien terminer.  » 

    Fabrice Focant, l’entraîneur fontainois, ne s’attendait de toute façon pas à un traitement de faveur… « Gosselies étant déjà sauvé, les Sang et Or auront peut-être tendance à inconsciemment lever le pied. Mais nous ne nous attendons à des cadeaux de la part de personne. Nous devrons afficher la même rage de vaincre que la semaine passée, où nous avions été battus sur le fil 1-2 mais où je n’avais strictement rien à reprocher à mes gars.  » 

    Bref, on devrait assister à un match plein ce dimanche à Fontaine, avec des Cloutiers bien décidés à donner tout ce qu’ils ont dans le ventre.

    L. Dév.

    Fontaine e déjà frappé fort au niveau des transferts

    Si Fontaine est loin de savoir s’il évoluera en Provinciale 1 ou en Provinciale 2C la saison prochaine, cela ne l’empêche pas de d’ores et déjà penser à l’avenir. Les Cloutiers ont conclu pas mal de transferts en vue du prochain exercice.

    Un quatuor va ainsi débarquer en provenance de Gilly avec Ferber, Bennett Donkor, Algun et Acikgoz.

    Par ailleurs, le gardien Passi arrive en provenance de Forchies. De même, Detroyer (Jumet) a aussi signé, tout comme Hemal (Courcelles).

    Enfin, Cangeliosi (Houdeng) rejoint aussi les Cloutiers. L’adversaire du week-end des Fontainois, Gosselies, se renforce aussi avec l’arrivée de Cédric Beugnies, un médian de Soignies.

    L. Dév.

  • Pin it!

    Les Foulées Filamarchoises 2016

  • Pin it!

    Deluca, le Dessoleil filamarchois

    Foot.jpgForchies B a déroulé, ce week-end, face à Wangenies B (8-0), en P4H. Et c’est Sandro Deluca, libéro et capitaine de l’équipe, qui a débloqué la situation, inscrivant son quatrième but de la saison, de la tête, comme à chaque fois.  

    Quoi qu’en dise le score final (8-0), les Filamarchois n’ont pas connu une entame de match si facile, ce dimanche, face à Wangenies B. « On a vécu une première mi-temps compliquée, c’est vrai, avec le vent contre nous. On a finalement inscrit un but, mais ça aurait quand même pu être 3 ou 4-0 à la pause déjà.  » 

    Ce but, il aura fallu attendre la 25 e minute pour qu’il tombe. Et c’est Sandro Deluca (23 ans), capitaine et libéro de l’équipe, qui l’a inscrit : « Cela est parti d’un corner qui a été repoussé avant d’être récupéré par un de nos joueurs de flancs. Sur le second centre, je m’élève pour inscrire ce but de la tête.  » Et l’histoire se répète puisque c’est la quatrième fois que le joueur s’illustre de la sorte, cette saison, sur autant de réalisations. « Oui, c’est vrai, tous mes buts ont été inscrits de la tête  », se rend-il compte. « La semaine passée, il y a eu ce doublé à Marcinelle : une déviation sur coup franc et un autre but à la réception d’un ballon qui retombait après avoir trouvé la barre transversale. Puis en début de saison aussi… »

    Foot.jpg

    Toutes proportions gardées, le « capi » filamarchois réalise une saison à la Dorian Dessoleil, défenseur central du Sporting Charleroi qui a inscrit trois buts de la tête, cette saison, en championnat. S’il a toujours eu une vocation défensive, c’est la première saison que Deluca évolue en tant que libéro : « Le plus haut que j’ai joué, c’était milieu défensif en jeunes, avec les provinciaux d’Anderlues. Ces dernières années, je jouais plutôt stoppeur, arrière gauche ou droit. Et j’inscrivais toujours cinq ou six buts par saison, donc je suis pratiquement dans ma moyenne  », souriait-il. « Cette année, je suis donc devenu libéro à temps plein, ce qui me convient plutôt bien au vu de mes atouts : le jeu de tête, la vitesse, mon engagement dans les duels et la communication. » 

    Des qualités qui lui ont valu d’être appelé pour venir en aide à la P2, à la peine cette saison : « J’ai préféré décliner la convocation. En début de saison, l’équipe B avait été mise à l’écart et j’ai donc préféré poursuivre le championnat jusqu’au bout avec mes copains en P4. Pour la saison prochaine, on verra. Il est vrai qu’en quatrième provinciale, à part deux ou trois équipes de meilleur niveau, ce n’est pas super agréable de jouer chaque dimanche.  » 

    Cédric Martin

  • Pin it!

    Je Cours Pour Ma Forme (reprise à Fontaine)

    La session de Printemps est annoncée, elle débutera le lundi 14 mars 2016.
    Deux animateurs prendront en charge les débutants, ce qui reste la priorité de JCPMF.

    Une animatrice pour les personnes qui veulent essayer d’atteindre les 10 km,

    et toujours un animateur pour les plus forts qui n’hésitent pas à viser 15, 20km ou plus.

    Horaires :

    • à partir du lundi 14 mars 2016
    • inscriptions le 14 mars dès 18H00

    Débutant :

    • SEGHERS Marcel (0472/820.249) et LABARRE Jean Claude (0472/867.418)
    • Les lundis, mercredis et vendredis à 18h30

    Moyen :

    • MILLER Angélique (0479/791.395)
    • Les Lundis et mercredis à 18h30 et les samedis à 9h00

    Fort :

    • DINANGA Luabeya (0479/037.155)
    • Les lundis à 18h30, les mercredis à 18h00 et les samedis à 9h15

    Notre lieu de rendez-vous, toujours au hall omnisports de Fontaine, rue de la Fauvette.

  • Pin it!

    Fontaine progresse.

    Foot.jpgLes Cloutiers peuvent encore croire au maintien 

    Lors de cette rencontre, les spectateurs étaient en droit de se demander qui était dans le top 5 et qui se battait pour se maintenir. Courcelles peut s’estimer très heureux de ce point pris car il ne s’est montré dangereux que trop rarement. Fontaine, lui, poursuit son opération maintien.  

     

    Courcelles 2 - Fontaine 2

    Les buts : 2 e Feria Matias (0-1), 3 e Fiore (1-1), 43 e L. Dosogne (2-1), 70 e Feria Matias (2-2). 

    Courcelles : Konstantinidis, Mereu, Vanhees, K. Dosogne, Lorenzo Y Gonzales (68 e Di Blasi), Sommeville, Bohème (59 e Taton), Fiore, Patris, Hemal (86 e Sciabica), L. Dosogne. 

    Fontaine : Antoniazzi, L. Steens, S. Steens, Douai, Peruzzi, Dell’Aria, Draux, Delhaye (71 e Taormina), Feria Matias, Hauben, Ziat (79 e Baivier). 

    Cartes jaunes : Mereu, Fiore, Sciabica, Dell’Aria, Ziat. 

    Arbitre : M. Diricq. 

    high_d-20160221-G62J67.jpg

    Douai (en jaune) et les Fontainois ne veulent rien lâcher!

    T.P.

    Il ne fallait pas arriver en retard ce dimanche à la rue Hamal, sous peine de rater les deux premiers buts de la partie. Il n’a en effet fallu que deux minutes aux visiteurs pour ouvrir le score, après une action un peu confuse qui a résulté d’un corner bien frappé de Draux. C’est finalement Feria Matias qui a poussé la balle au fond (0-1).

    C’était le début de match idéal pour une équipe qui joue son avenir en première provinciale mais une erreur d’Antoniazzi, le dernier rempart des Cloutiers, a tout de suite remis Courcelles sur les rails. Fiore a récupéré aisément un dégagement loupé plein axe du portier fontainois et il ne s’est pas privé pour lober, des 35 mètres, le pauvre gardien.

    « Nous n’avons pas profité assez de l’ouverture du score. Nous commettons encore trop de petites erreurs qui se paient toujours cash  », regrettait le coach fontainois Fabrice Focant après coup. 

    Peut-être pas dominateurs mais très réalistes, les Coqs parvenaient à prendre les commandes de la partie grâce à une nouvelle approximation du portier fontainois. Logan Dosogne, en véritable renard des surfaces, en a profité pour pousser le ballon au fond des filets. « C’est vrai qu’Antoniazzi est jeune. Il faut absolument qu’il apprenne de ses erreurs, mais nous ne sommes malheureusement pas en position favorable actuellement. Il faut encore qu’on gomme ce genre d’imprécisions  », a-t-il souligné après ce derby. 

    2 e  PÉRIODE À SENS UNIQUE 

    Cette avance flatteuse au marquoir n’a pas réussi à donner plus de corps au jeu des Courcellois qui ne se sont pas montrés dangereux hormis via Patris qui a raté un face-à-face avec Antoniazzi.

    Comme en première période, les Cloutiers ont mis plus d’envie et Feria Matias a logiquement remis les deux équipes à égalité.

    « Avant la rencontre nous aurions signé à deux mains pour repartir de Courcelles avec le point du match nul. Après la rencontre, c’était plutôt de la déception de n’avoir pris qu’une unité. Nous restons sur une bonne dynamique mais trois unités auraient mis plus de pression sur nos adversaires directs  », continuait le T1 des Cloutiers. 

    Avec ce nouveau point pris, la réception de Ransart dimanche prochain à Fontaine vaudra le déplacement.

    « Ce sera un match couperet où il faudra absolument prendre les trois po ints  », concluait-il. 

    Arnaud szczepkowski

     

  • Pin it!

    Fontaine y a cru...15 minutes!

    Fontaine 1  -  Soignies 4

    Les buts : 2 e  Douai (1-0), 6 e  Revercez (1-1), 15 e Revercez (1-2), 45 e Duchatelet (1-3), 66 e  Duchatelet (1-4). 

    Fontaine : Antoniazzi, Buffa (64 e S. Steens), Martinquet, Draux, Douai, Ziat (60 e Hauben), L. Steens, Masure, Feria, Peruzzi, Delhaye (71 e Taormina). 

    Soignies : Castermans, Drugmand, Druet (82 e Somlare), Campanella, Brison (77 e Bonny), Duchatelet (72 e Rousseau), Facchinetti, Belfiore, Quaglia, Lefebvre, Revercez. 

    Cartes jaunes : Druet, Martinquet. 

    Arbitre : M. Ravignon. 

    2.jpgSur le premier coup franc du match, Castermans d’abord et sa défense ensuite ont eu toutes les difficultés du monde à repousser un ballon qui est retombé presque miraculeusement dans les pieds de Douai. En moins de deux minutes, les locaux avaient pris un avantage qui devait les mettre sur la bonne voie. Malheureusement, le soufflé est vite retombé, au grand dam de Fabrice Focant, l’entraîneur fontainois : « Le seul point positif du match c’est le 1-0. Après, on encaisse l’égalisation sur un non-respect des consignes. Le joueur qui était désigné pour tenir Revercez n’est pas au marquage. » 

     

    « Pas d’orgueil » 

    Et ce n’était que le début du calvaire pour des Fontainois qui allaient subir le reste de la rencontre. Au quart d’heure, le milieu de terrain local cafouillait et laissait partir dans son dos un Revercez qui ne se faisait pas prier pour réaliser le doublé. Le sort en était jeté juste avant la mi-temps lorsque Duchatelet se jouait des défenseurs fontainois pour permettre aux Sonégiens de rejoindre les vestiaires avec deux buts d’avance.

    En deuxième période, les Fontainois faisaient encore illusion quelques minutes avant de définitivement laisser le match couler. Ce problème de mentalité met en colère le coach local :  « À la mi-temps je les ai un peu piqués en pétant une durite. Je n’étais pas content. La réaction est toujours éphémère. Pour moi il n’y a pas d’orgueil dans ce groupe. On se fait secouer, on se laisse secouer. Il n’y a personne qui sait réagir. Pour faire les gamins entre eux ils sont forts, mais répondre à un duel physique… De toute façon, comme je l’ai déjà dit, on a un problème de niveau et aujourd’hui, ça s’est vraiment ressenti. » De manière quasiment anecdotique, Duchatelet portera le score final à 1-4… 

    Julien Brogniet

    Compassion.

    Julien Gordillo-Arevaldo, le coach sonégien, a exprimé beaucoup de compassion envers le groupe fontainois :  « Je suis content pour Soignies et je suis triste pour Fontaine. Je pense que c’est une équipe qui a dû jouer de malchance parce qu’elle n’a pas nécessairement de point faible. Même défensivement, si Douai ne va plus aussi vite qu’avant, il a un sens du placement qui est extraordinaire. Dans le milieu, ils ont un trio qui fonctionne super-bien avec notamment Draux qui nous a posé énormément de problèmes en première mi-temps. Il manque peut-être un peu de poids offensif. » 

     

  • Pin it!

    F. Focant poursuivra l'aventure à Fontaine.

    2.jpgLe président de l’AS Fontaine Didier Bortolozzi pense déjà à la prochaine saison quoi qu’il arrive. Fabrice Focant et son adjoint Marc Marchand sont confirmés dans leurs fonctions de T1 et T2 chez les Cloutiers.

     

    Alors que l’AS Fontaine vit des heures difficiles en P1 avec une peu enviable dernière place au classement général, Didier Bortolozzi a plus que jamais réaffirmé en cette fin de semaine la confiance en son staff. Le président de l’AS Fontaine nous a en effet confirmé que Fabrice Focant restera bien à la tête de l’équipe fontainoise la saison prochaine. Son adjoint Marc Marchand a été également confirmé dans ses fonctions d’adjoint. Voilà assurément une belle marque de confiance de l’homme fort de l’AS Fontaine envers son staff pour le travail accompli.

    Reste à espérer que cette nouvelle aura d’autres retombées positives dans les semaines à venir et que l’AS Fontaine arrivera à se maintenir au sein de l’élite.

  • Pin it!

    AS Fontaine

    football.jpgLe président de l’AS Fontaine, désormais lanterne rouge en P1 après la défaite 0-4 contre PAC Buzet, ne sait plus trop à quel saint se vouer. Didier Bortolozzi estime qu’il ne peut pas en faire plus et que son équipe va filer tout droit vers la P2 si rien ne change rapidement.  

    Didier Bortolozzi est passé par tous les états d’âme dimanche en terminant très mal une journée qui avait bien commencé.

    Sur le coup de midi, il avait confié une bonne soixantaine de personnes – principalement des partenaires et amis du club – pour un repas avant lequel il avait tenu des propos toujours très réalistes : « Faire mieux qu’en 2015 avec une montée via le tour final et une victoire en Coupe, ce sera difficile. J’ai bon espoir qu’on parvienne à se maintenir et que la commune soit enfin attentive à notre demande de retrouver un second terrain. Nous avons actuellement trois équipes de jeunes inscrites et nous avons même dû diminuer le nombre d’entraînement vu les conditions climatiques pour préserver notre terrain. Ce problème de second terrain nous empêche d’accueillir plus de jeunes. C’est un problème très difficile à gérer.  »

    2.jpg

    Souriant et très heureux de voir tout ce monde réuni et mobilisé autour de son club, le président de l’AS Fontaine a connu ensuite une après-midi un peu plus compliquée avec une défaite très nette dans les chiffres (0-4) dans le derby face à PAC Buzet.

    Hier matin, il était encore un peu sous le choc : « Je n’en ai pas dormi. J’ai revu plusieurs fois les images du résumé du match et je ne comprends pas comment on a pu encaisser des buts pareils. Ce premier but stupide et évitable nous a mis dans une position très délicate dès la première mi-temps. Encaisser un coup franc des 40 mètres, ça ne peut pas arriver. Si on avait atteint le repos avec un score de 0-0, je pense qu’on pouvait espérer autre chose par la suite. Pour couronner le tout, on prend un deuxième but tout aussi évitable. On a manqué d’un peu de tout et nous voilà dans une situation tellement compliquée que je ne sais pas comment on va en sortir…  » 

    Le président fontainois est plus déçu que carrément désemparé : 

    3.jpg« J’estime qu’on a fait tout ce qu’on avait à faire pour les joueurs. On veille à ce qu’ils ne manquent de rien. Ils sont partis un petit week-end à la mer, on essaie de bien les encadrer, on fait régulièrement les déplacements en car. Je ne sais pas ce qu’il leur faut en plus. Leur octroyer une prime supplémentaire en cas de maintien ? Il n’en est absolument pas question. Encore une fois, j’estime qu’on a tout fait et que la balle est désormais dans leur camp. Le coach et son staff sont assez grands pour prendre leurs responsabilités et ne comptez pas sur moi pour aller dans le vestiaire. Ça ne servirait quand même à rien ! » 

    Jean-françois Servais

  • Pin it!

    Fontaine en stage à la côte belge

    Foot.jpgPour nos clubs de P1, la reprise a aussi sonné avec une manière souvent très différente de voir les choses…

    Les Fontainois ont ainsi été ceux qui ont débuté la nouvelle année de la manière la plus originale avec un week-end à la côte.

     

    « Traditionnellement, j’emmenais mes troupes à Oteppe mais le fait d’avoir changé nos plans cette année n’était pas pour nous déplaire. Notre petit week-end a Oostduinkerke a fait du bien à tout le monde. Et rien qu’au niveau de l’hébergement, on est mieux qu’à Oteppe  », nous avouait samedi soir un Fabrice Focant, très heureux de ce mini-séjour à la côte. 

    « Pour le groupe, c’est important avant d’aborder une seconde partie de saison où l’enjeu sera de taille car on veut assurer notre maintien en P1. À l’exception de Steens qui devait étudier car il est en examens et de trois joueurs qui travaillaient, nous sommes partis avec 17 joueurs. On a alterné le travail physique avec une balade à vélo, une soirée détente et un petit tournoi de foot sur le sable. J’espère qu’on tirera profit de ce week-end.  » 

    Les Fontainois ont aussi apprécié la visite de leur président Didier Bortolozzi, venu les soutenir à la veille d’une reprise avec l’objectif clair de voir Fontaine se maintenir en P1.

    Les autres clubs de P1 ont vécu cette reprise d’une manière un peu différente chacun à leur manière.

    J.-F. S.

    Dans la foulée d’une saison où ils ont tout gagné y compris la Coupe, les Fontainois ont souffert pour leur arrivée en P1.

    Il n’a parfois pas manqué grand-chose pour aller chercher quelques points en plus.

    Fabrice Focant reste confiant et sait quelle sera la clé du succès des Cloutiers pour ce second tour : « Comme j’ai encore pu le remarquer au cours de ce petit week-end qu’on vient de passer tous ensemble à la Côte, l’ambiance dans le groupe est bonne. Je n’en ai jamais réellement douté mais ce groupe que je sens en dehors du terrain, je ne le retrouve pas assez souvent sur le terrain. Et dans les moments les plus délicats, on n’a pas cette réaction ou ce sursaut d’orgueil qui est essentiel. J’ai demandé aux anciens de prendre davantage leurs responsabilités et encore plus taper du poing sur la table dans les moments de match les plus délicats.  » 

    Trouver le bon équilibre entre les expérimentés et les plus jeunes sera aussi essentiel : « Quand je vois un Douai qui va courir le premier jour de l’an ou tous les anciens qui sont là quand on se donne rendez-vous pour la première fois au bois à la reprise, j’ai envie que nos jeunes éléments s’inspirent plus de cet exemple que les plus aguerris nous donnent chaque semaine.  » 

    Ce qui importera pour les Fontainois, c’est d’entamer au mieux 2016 : « Nos cinq premiers matches de cette reprise vont sans doute conditionner tout le reste de la saison. Ce qui compte, c’est bel et bien de laisser au final deux équipes derrière nous et nous sauver. Peu importe la manière ! » 

    J.-F. S.