Infos - Page 5

  • Pin it!

    Formation « Visa pour l’emploi »

    Emploi.jpgFONTAINE-L’ÉVÊQUE

    La formation «Visa pour l'emploi» est une formation d’orientation professionnelle et de remise à niveau s’adressant à des femmes ayant peu ou pas d’expérience professionnelle.

     

    Conçue dans un souci de conciliation familiale, cette formation a pour objectif de permettre de prendre le temps, durant 6 mois, de choisir un métier dans un secteur professionnel correspondant aux intérêts, capacités et compétences des participantes. La prochaine formation débutera le 8 septembre à Fontaine-l’Évêque pour se terminer le 13 février 2015 à raison de 32 heures par semaine. Trois stages d’immersion professionnelle seront organisés. Deux premières séances d’informations seront organisées à la rue de Montigny, 46 à Charleroi les jeudis 12 et 19 juin à 10h.

    Infos : 0496/70 18 36. l

  • Pin it!

    Débat sur les transferts de compétences

    Conference.jpgDemain, 47% des recettes de l’État seront gérées par les régions. Demain, 10,7 milliards d’euros d’autonomie fiscale pour les régions. Est-ce financièrement supportable pour les Wallons ?

    Venez en débattre le 5mai à1 9h30 à la salle des jeunes, rue Caebergs à Leernes avec Pierre Verjans, politologue à l’université de Liège.

    Entrée gratuite l

     

     

    Equipe Populaire de Leernes invitation.jpg

  • Pin it!

    SALON SIEP DE CHARLEROI 2014

    Siep.jpg(les 14 et 15 février 2014 à Charleroi expo).

    Comme chaque année, ce salon accueille plusieurs milliers de visiteurs (8850 en 2013 sur 2 jours) et nous comptons sur chaque professionnel pour communiquer dans leur réseau les infos utiles pour le public. Cette année, nous passons également par LinkedIn pour atteindre un maximum de personnes.

    Pour soutenir le projet, rien de plus simple :

    Il suffit de se rendre sur la page suivante et de cliquer sur "recommandation" :

    http://www.linkedin.com/company/siep-charleroi-service-d%27information-sur-les-etudes-et-les-professions-/salon-siep-charleroi-2014-une-saint-valentin-sous-le-signe-de-l-union-entre-formation-et-m-tier-23046111/product?trk=biz_product_logo

    20130522095254_photo.jpg

    Vous pouvez également y ajouter un petit commentaire, c'est toujours plus sympas ;-). Pour de plus amples informations : consultez notre site salons.siep.be

    Si vous voulez devenir exposant, il reste encore des possibilités pour le secteur de l'insertion professionnelle et de l'emploi. DEAD LINE ultime au 20 décembre 2013.
    Contact : celine.debacker@siep.be

    20131014083141_photo.jpg

    Les entrées gratuites de Charleroi seront accessibles à partir du 14-01-2014

    Eric Servais
    (Directeur du centre SIEP de Charleroi)

    20131021145920_affiche.jpg

  • Pin it!

    Juments blessées sur le R3

    FAITS_DIVERS.jpgVangelis, 3 ans, et Gallia, 9 ans, ne semblent pas s’en ressentir. Ces deux juments, pourtant, ont été victimes d’un accident spectaculaire, alors qu’elles circulaient sur le R3, à hauteur de Fontaine-l’Évêque, ce samedi après-midi. Vangelis et Gallia, ce sont deux juments, qui ont été emprisonnées dans un van, sur le flanc.


    «Quatre agrafes au dessous de l’œil droit de Vangelis, une grosse frayeur pour les deux, et pour nous, c’est une sorte de miracle! », s’étonne encore Jacques Vandeloise, le propriétaire des deux juments accidentées.
    «Nous sommes montés sur le R3, à Fontaine-l’Évêque. Mais, très rapidement, j’ai vu le van tanguer derrière nous. Un des chevaux, pourtant arrimé, a sans doute eu peur, a bougé. J’ai dit au conducteur de freiner, mais le van s’est mis à tanguer de plus en plus… » Ce qui devait arriver est arrivé. Le van, avec ces deux juments à l’intérieur, s’est décroché du véhicule, avant de verser complètement sur le flanc droit. «Aussitôt que notre voiture s’est arrêtée, j’ai bondi ! », confie encore Jacques.


    «Le toit était arraché en partie : une des juments est parvenue à s’extirper. C’était la plus jeune, elle écrasait la jument de 9 ans. 300 kilos sur 550 kilos, un des animaux aurait pu y rester ! ». Jacques, sa fille et leur ami tentent d’élargir l’ouverture faite sur le toit du van : «Nous étions sur le R3, il y avait de la circulation : plusieurs automobilistes se sont arrêtés, dont une femme qui elle aussi s’occupe de chevaux. Avec leur aide, on a pu récupérer nos animaux. On est parvenu à les calmer, après ce traumatisme. Nous avons dû marcher un peu le long de l’autoroute. Nos juments sont restées calmes ! Le propriétaire de notre manège, est alors arrivé avec un nouveau van, pour les y reconduire. » l
    B.BT

    Sans titre.jpg
    Une sacrée frayeur pour les deux juments et Jacques. l TH.PORTIER
  • Pin it!

    Une ancienne école détruite par les flammes

    incendie.jpgLes pompiers de Charleroi sont intervenus, hier, sur un incendie à la rue Émile Vandervelde, située à Forchies-la-Marche (Fontaine-l’Évêque).

    Les flammes étaient en train de ravager une ancienne école qui est actuellement inoccupée car en vente. Les pompiers carolos, menés par le Sergent Renard, se sont battus pour éteindre cet impressionnant incendie. l
    E.V. ET F.VH.

     

     

    Sans titre.jpg

  • Pin it!

    Les Jardins de Myrtille

    courge.jpgJournée spéciale dédiée aux courges aux Jardins de Myrtille. Potirons, pâtissons, butternut, coloquinthe... de couleurs et de formes variées, les courges sont à l'honneur à l'approche d'Halloween.

    De 10h30 à 16h30, les Jardins de Myrtille vous ouvrent leurs portes. Au programme : visite commentée des cultures à 11h et à 14h30. Espace de présentation et de dégustation.

    Infos : 0496/600.371. https://www.facebook.com/jardins.myrtille

    LE 06.10 DÈS 10H30 AUX JARDINS DE MYRTILLE, RUE E. VANDERVELDE, 12 - FORCHIES-LA-MARCHE

  • Pin it!

    Jardiner sans pesticides

    Conférence de Luc Noël "Jardiner sans pesticides"

    Dans le cadre de ses actions de prévention, l'intercommunale BEP Environnement a invité Luc NOEL, célèbre présentateur de "Jardins & Loisirs" sur la Une (RTBF tv), pour une conférence intitulée "Jardiner sans pesticides" le 9 octobre à Fontaine-l’Évêque.

    Au cours de cette soirée, Luc Noël passera en revue les différentes zones d'un jardin. De l'allée de gravier au potager en passant par la pelouse, la terrasse ou les parterres, il nous expliquera avec la jovialité qu'on lui connaît comment obtenir de beaux résultats sans utiliser des pesticides ou des engrais chimiques.

    Les pucerons sur les rosiers, la mousse dans le gazon, les herbes indésirables, les chenilles sur les choux ou les limaces parmi les salades, ne seront plus des sources de déceptions. Un jardinier ami de l'environnement économise aussi l'énergie et Luc Noël proposera également de bonnes idées pour réduire l'utilisation d'essence et d'électricité au jardin.

    Pesticides.jpg

    SSP.jpg

  • Pin it!

    Les Jardins de Myrtille

    Jardin.jpgINVITATION : Ce dimanche 1er septembre, venez découvrir les tomates des Jardins de Myrtille.

    Rose de berne, ananas, San Marzano, jaune flamme... Toutes ces variétés de tomates de couleur rouge, rose, jaune, verte, tigrée ... et même noire se déclineront sous toutes leurs formes à  Forchies-la-Marche.

    Marie-Myrtille organise sa première dégustation de tomates, cultivées sur son terrain, dans le respect de la culture biologique.

    Depuis un an et demi, cette jeune agricultrice au prénom prédestiné s'est lancée le défi d'un retour à la terre pour proposer des produits locaux au centre de Forchies-la-Marche, dans la commune de Fontaine-l’Évêque. Dans un poumon vert d'un hectare, elle cultive les légumes et fruits de saison : fraise, poivron, courgette, carotte, haricot, salade, amarante, choux, céleri, melon, aubergines,...

    Toute l'année, elle propose ses produits en vente directe le mercredi de 15h30 à 17h, le vendredi de 17h à 18h et le samedi de 10h à 12h30. Il est également possible de commander des paniers à 8€ à venir chercher le vendredi.

    Au programme de ce dimanche 1er septembre :

    • de 14h à 17h : dégustation de tomates
    • à 15h : visite au champ guidée par Marie-Myrtille qui sera heureuse de vous raconter comment elle cultive vos légumes, au rythme des saisons.


    Adresse :
    Les Jardins de Myrtille
    Rue E. Vandervelde 12
    6141 Forchies-la-Marche

    Contact : Marie-Myrtille : 0496/600 371 - michielsjanssens@gmail.com

  • Pin it!

    Les rues à crashs à Courcelles et Fontaine

    automobile.jpgLes centres urbains sont fortement touchés

    Courcelles et Fontaine observent une importante densité de circulation, notamment aux heures de bureaux. Les centres-villes recensent de nombreux accidents de circulation. Dans la plupart des cas, il s’agit uniquement de dégâts matériels.


    1. Rue Winston Churchill, à Courcelles : 10 accidents dans cette rue ultra-connue des Courcellois. La voirie relie le centre-ville à l’A54. La rue Churchill est donc fortement fréquentée par tous les travailleurs qui cherchent à rejoindre l’autoroute pour se rendre au boulot.
    2. Rue du 11 novembre, à Trazegnies : 6 accidents sur cette petite voirie à sens unique du centre de Trazegnies. La rue ne présente pas un profil a priori dangereux. Et pourtant, six accrochages ont eu lieu. La rue croise deux autres voiries où la règle de la priorité de droite est d’application.
    3. Avenue de Wallonie, à Courcelles : 5 accidents. Ici, les usagers circulent sur un axe parfaitement rectiligne et qui est prioritaire. Certains en profitent pour faire de la vitesse. La visibilité n’est pas forcément idéale puisque de nombreuses voitures sont stationnées sur le côté de la chaussée. Nous sommes en zone 50 et, à tout moment, un imprévu peut survenir : un enfant qui traverse entre deux autos, un animal qui s’est échappé, un cycliste maladroit...
    4. Rue de Forrières, à Courcelles : 5 accidents aussi dans cette rue a priori tranquille de Courcelles. Il n’y a qu’un tout petit chemin qui croise la route de la rue de Forrières. A priori, rien ne laisse imaginer que cette voirie soit propice aux sinistres.
    5. Rue des Quatre Seigneuries, à Courcelles : ici aussi, 5 accidents répertoriés dans cette voirie qui semble être appréciée des locaux pour rejoindre plus facilement le R3 via la N569.
    6. Rue de Forchies, Fontaine : 5 accidents, encore une fois. Mais ici, nous sommes à Fontaine-l’Évêque. Il s’agit d’une petite section de la N582 (voir plus bas) qui recense une série d’accidents à répétition. A cette hauteur, une partie du revêtement a été refait, ce qui incite peut-être certains à appuyer sur l’accélérateur. Par ailleurs, la rue de Forchies observe un double virage en « S » qui pourrait surprendre les plus distraits...
    7. Rue du Chaufour, à Gouy : quatre accidents. Il s’agit d’une petite rue qui dessert le centre du petit village de Gouy-lez-Piéton. Les si- nistres ont été enregistrés du côté du centre. A l’extérieur de l’entité, il n’y a pas de sinistre à déplorer. En tout, Gouy observe 14 acci- dents.
    8. Rue Léon Fayt, à Fontaine- l’Évêque : trois accidents recensés dans cette rue. Attention, il est bon de préciser que trois autres accidents se sont produits dans ce même quartier.
    9. Voiries régionales : il s’agit ici les rue de Charleroi et rue de Mons à Fontaine. Ces deux voiries sont considérées à risque selon l’étude de la Région wallonne
    10. Hors catégorie : nous relevons le cas de la N582 car elle recense à elle seule 14 sinistres. La route re- lie Fontaine à Courcelles sur plusieurs kilomètres et, précisons-le, change de noms à plusieurs reprises. l

  • Pin it!

    On lui vole pour 150.000 € de pigeons de compétition

    FAITS_DIVERS.jpgIls ont drogué le chien de garde de Jérôme pour s’emparer de ses précieux volatiles

    JÉRÔME VENAIT DE REMPORTER UN PRESTIGIEUX CONCOURS

    UN DES PIGEONS VOLÉ VALAIT, À LUI SEUL, QUELQUE 60.000 EUROS

    C’est une partie de la vie de Jérôme Vanheede qui vient de s’envoler. La nuit du 13 juin, des voleurs lui ont dérobé dix couples de pigeons reproducteurs. Des volatiles de compétition. L’un d’entre eux venait de remporter un prestigieux concours. Un pigeon d’une valeur de 60.000 euros. Butin total : 150.000 euros. L’équivalent de toute une vie de travail et d’élevage.

    2.jpgUn véritable drame pour ce colombophile de coeur. Cet habitant de Forchies-la-Marche élève des pigeons de compétition depuis sa tendre enfance, comme le faisaient son père et son grand-père avant lui. Il fait partie du top 10 national des meilleurs éleveurs de pigeons. Vendredi matin passé, son coeur a cessé de battre quand il a retrouvé deux de ses 4 volières vidées.
    « C’est un sacré coup au moral. Une perte inestimable, tant au niveau financier que sentimental », dit-il tristement. Les voleurs sont passés par-derrière sa propriété, à travers un champ. «Ils ont drogué mon berger malinois pour l’endormir. Ils étaient très bien renseignés, puisqu’ils n’ont ouvert que les volières qui contenaient des oiseaux de valeur. Soit ils étaient déjà venus chez moi, soit ils avaient effectué un repérage au préalable. J’ai déposé plainte, bien sûr, mais je ne soupçonne personne. J’étais pourtant bien protégé contre le vol. J’avais pris mes dispositions. »

    Le week-end d’avant, Jérôme venait d’être désigné gagnant de la course de Montélimar. Le pigeon de la victoire, d’une valeur de 60.000 euros, fait partie des volatiles dérobés. « Il avait trois ans », continue-t-il. « L’année passée, il avait atteint le top 10 au concours de Marseille. Une année entière avait été nécessaire à son entraînement. Autant dire que des pigeons comme celui-là, il n’y en a pas dans tous les colombiers…
    Également disparus, le 6e national de Marseille de 2012 ainsi que le 1er national de Libourne yearlings, concours remporté en 2009. »

    LES FEMELLES RELÂCHÉES En tout, 13 pigeons manquent à l’appel. Sur les 20 couples dérobés, 7 femelles ont retrouvé le chemin des volières de Jérôme. Ayant nettement moins de valeur que les mâles reproducteurs, elles ont probablement été relâchées. «Ces animaux sont entraînés à parcourir plusieurs centaines de kilomètres durant les concours. Mes femelles n’ont pas eu trop de soucis à revenir chez moi. "Malheureusement, la colombophilie est une affaire de mâles. Sans ses pigeons reproducteurs, l’élevage de Jérôme prend un sacré coup dans l’aile. « Il me faudra des années pour reconstruire tout cela. Concrètement, je dois repartir de zéro. Je suis abattu, mais je vais continuer à participer aux concours." Mais tout cela coûte de l’argent. Et Jérôme Vanheede n’était pas assuré contre le vol… Mais il compte bien s’accrocher. Il possède encore une soixantaine de pigeons et n’a pas dit son dernier mot.

    De son côté, la police des Trieux nous assure que l’enquête poursuit son cours… l

    J.DELLICOUR

    Sans titre.jpg