Actualité - Page 5

  • Pin it!

    En bref...

    En-bref.jpg

    FONTAINE-L’ÉVÊQUE

    Activités du CASI
    (Cercle pour l’Amitié, la Solidarité et l’Information des seniors), pour le mois d’octobre

    • Jeudi 17 novembre à 12h15 : 90ème dîner-seniors du CASI - La Roseraie à Mont-Sur-Marchienne. Prix: 25 €, boissons comprises
    • Lundi 21 novembre : rencontre Scrabble
    • Mercredi 30 novembre : Apia - Service d’aides-seniors et gardes- malades

    Ouvert à tous les seniors de + de 50 ans de la région de Charleroi. Renseignements : Alex Roland, Président : 0475/709.234 - info@lecasi.be - www.lecasi.be
    JUSQU’AU 30.11 AU CASI, AVENUE DES DÉPORTÉS, 15.

    19ème Marché de Noël 
    Une organisation de la société de gilles « Les Amis Reunis » de Fontaine-l'Evêque.
    Une cinquantaine d'artisans pour vous faire de petites emplettes de fin d'année, déguster en notre compagnie un de nos mets mis à votre disposition accompagné d'une bonne bière de Noël. 

    Le Père Noël nous rendra visite les deux jours dans le courant de l'après midi pour le plaisir de tous. Entrée gratuite 

    Infos : 0479/84.67.66. Tarif : Exposant/16€ pour 1 table - 32€ pour 2 tables
    LES 17 ET 18.12, DE 10H À 19H, SALLE OMNISPORT, RUE DE LA FAUVETTE ,1 

    LEERNES

    "Le marché doit-il nous dicter sa loi ?"
    Lundi 5 décembre - 18h00
    Café-philo accompagné de la dégustation de deux vins. P.A.F: 8 €.
    Organisation : CAL Charleroi, Maison de la laïcité de Fontaine-l'Evêque.
    Maison de la Laïcité de Fontaine, place Degauque,1 à Leernes.

    Cinérenc'arts : "Kollektivet" de Thomas Vinterberg.
    Jeudi 8 décembre - 20h00

    Dans les années 70 au Danemark, Erik et Anna ont le sentiment que leur couple stagne. Ensemble, ils veulent tenter quelque chose de neuf. Lorsqu'Erik hérite d'une belle villa à Hellerup, le quartier huppé de Copenhague, Anna et lui tentent l'expérience de vivre au sein d'une vraie communauté. Avec l'aide de leur fille, Freja, ils y invitent des amis et des nouvelles connaissances. L'amitié, l'amour et l'intimité règnent dans cette communauté jusqu'à ce qu'une liaison amoureuse la mette face à sa plus grande épreuve.

    Organisation : Big Brol asbl.
    Maison de la Laïcité de Fontaine, place Degauque,1 à Leernes.

  • Pin it!

    Conférence-débat

  • Pin it!

    L' école industrielle finalement sauvée 

    L'école de promotion sociale change de Pouvoir Organisateur 

    Pour éviter qu’elle soit fermée, l’école de promotion sociale de Fontaine-l’Evêque est englobée par l’école industrielle et commerciale moyenne Jules Hiernaux de Mont-sur-Marchienne.  

    Ouverte il y a plus de 100 ans, l’école industrielle commerciale et professionnelle de Fontaine-l’Évêque menaçait de disparaître.

    La raison ? Un nombre insuffisant de périodes à cause d’un manque d’élèves et des matières proposées qui ne rencontrent malheureusement plus de succès auprès des étudiants. 

    Pour éviter cette fermeture, le Pouvoir organisateur (PO), soit la Commune, a été contraint de confier l’école à un autre PO : celui de Charleroi.  « Diverses directions d’écoles de promotion sociale ont été informées de ce projet de fusion » , précise Julie Patte (PS), échevine de l’enseignement de Charleroi.  « Après avoir pris connaissance des candidatures, c’est le projet de l’école industrielle et commerciale moyenne Jules Hiernaux de Mont-sur-Marchienne qui a été retenu. » 

    Un soulagement pour le bourgmestre en charge de l’Enseignement de Promotion Sociale et Artistique, Noël Van Kerckhoven (PS). Cette fusion sera effective à partir du 1 er janvier 2017. L’école de promotion sociale fontainoise bénéficiera des pôles administratif et pédagogique du PO de Charleroi. « Les frais de fonctionnement seront supportés par Charleroi. Le bâtiment reste la propriété de Fontaine-l’Evêque.  » 

    De plus, les retombées de cette fusion vont se marquer en termes d’offres de formation. Ainsi à l’école de Fontaine-l’Evêque, certains cursus, en manque de succès, seront remplacés par une formation en aide-familiale et une autre en connaissance de gestion de base. « Ce sont des formations qui permettent aux personnes de trouver un emploi par la suite  », souligne Julie Patte. 

    Voilà donc une bonne nouvelle pour les professeurs, la direction et les dizaines d’élèves inquiets face à la menace de fermeture qui pesait sur l’établissement.

    O.Pâq.

  • Pin it!

    Conférence sur les poubelles à puces

    Vendredi 18 novembre prochain, le ministre wallon de l’Environnement Carlo Di Antonio (cdH) et le directeur de l’ICDI Olivier Bouchat tiendront une conférence-débat à la salle André Bienfait à 19h30.

    L’objectif : répondre aux questions des citoyens quant à l’utilisation de ce nouveau système. À noter que rien n’indique que la commune passera bientôt à ce système. La majorité socialiste s’y est toujours opposée. Cette soirée est organisée par la section locale du cdH.

     

  • Pin it!

    Parking Don Bosco

    Un auteur de projet désigné.

    automobile.jpgCela bouge dans le dossier du parking Don Bosco de Fontaine-l’Evêque. Heureusement car les citoyens s’impatientent. Il est vrai que ce parking ne ressemble plus à un parking à proprement parlé : nids-de-poule, absence de marquage au sol… 

     

    Du coup, la commune souhaite complètement le réaménager.  « Nous venons de désigner un auteur de projet pour cela » , précise le bourgmestre Noël Van Kerckhoven (PS).  « Il s’agit de Hainaut Centrale de Marchés, un cabinet dépendant de la Province. » 

    Cette solution serait moins coûteuse par rapport à un auteur de projet privé. La Commune a prévu près de 20.000 euros pour cette étude.  « Le montant devrait être toutefois inférieur » , souligne l’échevin des Travaux, Gianni Galluzzo (PS). 

    Le souhait de la Commune est de transformer cette zone de stationnement en un parking paysager. Chose qui aurait été de toute façon refusée par le fonctionnaire délégué de la Région wallonne. « Il est ainsi prévu de faire plus que simplement de la pose de tarmac avec des lignes blanches » , continue l’échevin.  « Nous avons dans l’optique d’y planter des arbres… De quoi faire le lien avec le parc Roi Baudouin situé à proximité. » 

    Ce réaménagement complet du parking Don Bosco devrait attirer des investisseurs privés. De quoi dynamiser les lieux situés à côté de la place de la Wallonie.  « De nouveaux bâtiments comprenant des logements et des commerces pourraient venir s’implanter autour. » 

    Concernant l’investissement, la Commune va tenter de rentrer ce projet dans le cadre de son plan d’investissement communal.  « Nous pourrions être subsidiés à hauteur de 50 %. Concernant les délais, il est beaucoup trop tôt pour annoncer quoi que ce soit. L’étude réalisée par l’auteur de projet sera terminée dans le courant de l’année prochaine » , termine Gianni Galluzzo (PS).

  • Pin it!

    Insalubrité : une vingtaine de dossiers par an et des services communaux débordés

    L’inspection à domicile ne sera désormais plus réalisée par un agent communal mais par un attaché à la Région wallonne


    O.PÂQ.


    Avec une vingtaine de dossiers pour insalubrité dans les logements introduits à la commune, l’entité fontainoise et son service travaux se sont vite retrouvés débordés. Raison pour laquelle la Commune a demandé à la Région wallonne d’effectuer elle-même les contrôles. Le suivi administratif reste quant à lui communal.

    L’une des politiques menées par le Collège communal est la chasse aux logements insalubres et aux marchands de sommeil présents sur l’entité de Fontaine-l’Évêque. Une cellule logement regroupant plusieurs services communaux (Urbanisme, Population…) et la police locale des Trieux a d’ailleurs été créée il y a un peu plus d’un an.
    Malheureusement, cette volonté, tout à fait louable, a fait que la commune et son service Travaux se sont vite retrouvés débordés . « Nous recevons en moyenne une vingtaine de dossiers pour des logements insalubres par année » , précise le bourgmestre Noël Van Kerckhoven (PS). « Notre service Travaux doit remplir bien d’autres missions. D’autant plus que la personne qui s’occupe de cela est malheureusement en congé maladie. »

    QUATRE MOIS D’ATTENTE
    Et de poursuivre, « entre le moment où un dossier est introduit par un locataire ou un propriétaire et celui de l’inspection réalisée par l’agent communal, il se passe parfois quatre mois. Le délai est dès lors beaucoup trop long. »
    Afin de le réduire, la Commune vient de déléguer la tâche de l’inspection à domicile à la Région wallonne. « Ce ne sera plus notre agent mais une personne attachée à la Région wallonne qui sera chargée de faire le rapport d’inspection. »
    La tutelle wallonne a un poids plus important que la commune aux yeux des citoyens. « Ces derniers seront moins tentés de reporter le jour fixé par la tutelle wallonne pour l’inspection. Côté finances, cela ne nous coûte rien. »
    Suite à ce changement, une première analyse sera faite prochainement. « Nous allons voir comment la situation évolue. Toutefois, les communes avoisinantes qui ont fait appel à la Région wallonne sont très satisfaites de ce système. » , termine le maïeur fontainois.
    Pourvu qu’il en soit de même à Fontaine-l’Évêque.

  • Pin it!

    Salle des fêtes : et si on rasait tout ?

    Cette proposition a été soumise au Collège par le conseiller communal Philippe Seghin (cdH-MR)

    Le conseiller Philippe Seghin propose une solution radicale. Pour mieux reconstruire après...
    MSp

    La salle des fêtes de Fontaine-l’Evêque est fermée depuis le 1er janvier dernier à cause de problèmes de stabilité. Après avoir commandé une étude pour chiffrer les travaux de rénovation (près de 1,2 million d’euros), la commune recherche des solutions. Le conseiller de l’opposition Philippe Seghin a proposé de tout démolir pour y construire une salle des fêtes du 21e siècle. Le débat est lancé

    Lire la suite

  • Pin it!

    Faits divers ...

    Fontaine-l’Evêque

    Agression d’un homme âgé de 82 ans

    Mercredi, dans le courant de la journée, un homme âgé de 82 ans a reçu la visite d’un individu. Un arnaqueur qui lui a baratiné une raison pour entrer dans son domicile. Pas de bol pour l’agresseur : l’homme âgé avait de la visite. Son neveu. Celui-ci s’est interposé, l’agresseur a donné un coup au neveu avant de s’enfuir. En emportant,

     

    Plusieurs tonneaux après avoir escaladé le talus

    Belle frayeur pour un couple qui circulait dans une petite camionnette sur la N54 dans le sens Fontaine-Lobbes vers 9h ce jeudi. Il a voulu doubler une Smart et a touché une BMW qui avait entamé une manœuvre similaire. Il est allé heurter la Smart avant d’escalader un talus et de faire plusieurs tonneaux. Deux ambulances ont été sur place pour les deux blessés dans la camionnette.

    2.jpg

  • Pin it!

    Coup dur pour le projet Saint-Vaast 

    1.jpgC’est un véritable coup dur pour la commune de Fontaine-l’Evêque et son projet Saint-Vaast. De fait, le bourgmestre Noël Van Kerckhoven (PS) vient de recevoir un courrier de la Région wallonne lui indiquant qu’elle remettait finalement un avis défavorable à ce dossier. Pourtant, le projet semblait être sur les bons rails. La commune allait d’ailleurs lancer le marché public.

     

    UNE DÉCISION SURPRENANTE

    Pourquoi un tel revirement de situation ? « L’ancienne fonctionnaire-déléguée avait donné son accord, mais après un départ en congé de maladie longue durée, le dossier a été transmis à un nouveau fonctionnaire , explique le bourgmestre fontainois. Ce dernier a, à la surprise générale, mis son veto. Même le ministre wallon de l’Aménagement du Territoire, Carlo Di Antonio (cdH) se dit étonné. Une enquête interne va d’ailleurs être menée au sein de l’administration régionale et un rendez-vous avec le ministre a été programmé. »

    Le problème, selon ce fonctionnaire, viendrait de certains aménagements qui ne peuvent pas être financés dans une enveloppe SAR (site à réaménagger) dans laquelle l’entité a pu bénéficier de 3,5 millions d’euros de subsides. « Aujourd’hui, il nous refuse la construction d’un escalier pour aller aux appartements prévus au-dessus du café « le Cercle », la construction du local technique derrière l’église… Bref, de nombreux aménagements qui représentent du coup une dépense supplémentaire de 700.000 euros à débourser dorénavant sur fonds propres. Nous n’avons pas les moyens financiers pour cela. Nous mettons déjà 500.000 euros dans ce projet. »

    IL Y A URGENCE

    En attendant, le projet Saint-Vaast est bloqué. Cela alors qu’il y a urgence. « Le toit de l’église Saint-Vaast menace d’ailleurs de s’effondrer. »

    Si aucune solution n’est trouvée, le bourgmestre entend quand même lancer les travaux. « On démolit ce qu’il y a à démolir, je protège le site et je laisse ça comme ça. »

    Pour rappel, ce projet de grande ampleur lancé depuis plusieurs années permet de dynamiser le centre-ville de Fontaine-l’Evêque et d’améliorer le cadre de vie de ses citoyens. il est prévu d’aménager l’église Saint-Vaast en salle culturelle, de créer des appartements, une surface commerciale… « Avec cette nouvelle, je ne m’attends à plus grand-chose » , termine le bourgmestre fontainois dépité et en colère.

    Affaire à suivre.

    O.PÂQ.

  • Pin it!

    Il menace de faire "Peter" le cpas

    Cpas.jpgQuand il est contrarié, Mohamed a la menace facile : quelques jours après l’attentat de Charlie Hebdo, il a menacé les employés du CPAS de Fontaine-l’Evêque de « Tout faire péter ». Deux mois plus tard, c’est le tribunal de Charleroi qu’il menaçait de « faire sauter ». Le parquet a requis 18 mois de prison à son encontre.

    Deux ou trois jours après l’attentat contre Charlie Hebdo, Mohamed, mécontent des services du CPAS de Fontaine-l’Evêque, a déclaré aux employés :  « Il ne faut pas s’étonner de ce qui se passe en France. Ça a pété en France et ça va péter ici ! » 

    Ce type de comportement agressif vis-à-vis du personnel des CPAS est malheureusement de plus en plus fréquent au point que dernièrement le président du CPAS de Fontaine-l’Evêque a engagé un vigile, installé un visiophone à l’entrée et équipé le bureau des assistants sociaux d’un bouton d’alerte pour appeler à l’aide en cas d’agression.

    Deux mois plus, rebelote au palais de justice de Charleroi : « Si je ne peux pas voir ma fille, je vais faire sauter le tribunal de Charleroi. » 

    Cette audience au tribunal de la jeunesse s’est d’ailleurs terminée en pugilat : Mohamed est aussi poursuivi pour des coups à son ex attestés par un certificat médical. 

    Il doit être allergique à l’atmosphère du palais de justice car hier il n’avait pas répondu à la convocation pour répondre de ces préventions.

    Le substitut Dufrasne a requis l’application de l’article 328 du code pénal qui prévoit que « quiconque aura, soit verbalement, soit par écrit anonyme ou signé, soit par agissements quelconques, sciemment donné une fausse information concernant l’existence d’un danger d’attentat contre les personnes ou les propriétés punissable d’une peine criminelle, sera puni d’un emprisonnement de trois mois à deux ans et d’une amende de cinquante à trois cents euros. » 

    En l’occurrence, le parquet a requis 18 mois de prison pour les menaces d’attentat et 4 mois supplémentaires pour le coup.

    Jugement le 17 novembre.

    E.MA.