Actualité - Page 4

  • Pin it!

    Nettoyage à la cité des Oiseaux

    Le Foyer Fontainois a nettoyé la cité des Oiseaux dans le cadre Be WaPP

    PHOTOS YVON CORNET

    Lire la suite

  • Pin it!

    Perquisitions en cascade

    À Fontaine-l’Evêque et à Leernes

    On l’a dit, le coup de filet enregistré ces derniers jours est le résultat d’une longue enquête ouverte initialement par la police locale de la zone des Trieux, qui recouvre Courcelles et Fontaine-l’Evêque.

    Plusieurs perquisitions et interpellations ont ainsi été faites sur Fontaine-l’Evêque. Cela a été le cas, notamment, à la rue de la Croix Favresse, à Fontaine.

    Suite dans La Nouvelle Gazette de ce vendredi…

    B.BT
  • Pin it!

    Saint-Vaast : «Tout est à recommencer »

    Bonne nouvelle : le subside de 3,5 millions d’euros est disponible jusqu’au 30 septembre 2020 

    Pour gagner du temps, la commune de Fontaine-l’Evêque va travailler en concertation directe avec la DGO4 et le cabinet du ministre Carlo Di Antonio 

    Le projet Saint-Vaast, vieux d’une vingtaine d’années, est l’un des projets phares de la commune de Fontaine-L’évêque. En quelques mots, dans et autour de l’église, il est prévu de construire des logements, une salle dédiée à la culture et une salle des fêtes. Aujourd’hui, la commune doit recommencer le dossier depuis le début. Pour accélérer les choses, la commune et l’architecte désigné pour le chantier vont travailler en concertation étape par étape avec la DGO4 et le cabinet du ministre Carlo Di Antonio (cdH). 

     

    Lire la suite

  • Pin it!

    Forchies-la-Marche: une voiture prend feu le long du R3

    1.jpgUne voiture a été détruite par les flammes, dans la nuit de lundi à mardi, alors qu’elle se trouvait sur la bande d’arrêt d’urgence, sur le R3, à hauteur de Forchies-la-Marche.

     

    Les pompiers et la police de la route sont intervenus sur place. Le véhicule était vide, et ses occupants absents. Le véhicule n’avait aucune plaque minéralogique, hormis une retrouvée dans le coffre. Une enquête a été ouverte. Photo : F.Vanhove

  • Pin it!

    L'église Saint Vaast finalement rasée.

    La Région Wallonne vient de rendre un avis défavorable au projet de Centre Culturel

    Terrible nouvelle pour la commune de Fontaine-l’Evêque. La Région wallonne lui a rendu son rapport concernant la suite du projet Saint-Vaast. « Il est défavorable », peste le bourgmestre Noël Van Kerckhoven (PS). Ce grand projet de dynamisation du centre-ville est donc compromis. Le site de l’église sera très vraisemblablement assaini. Des réunions entre commune et cabinets du ministre de l’Aménagement du Territoire Carlo Di Antonio (cdH) et du ministre-président Paul Magnette (PS) sont prévues.  

    Coup dur pour la commune de Fontaine-l’Evêque et son centre-ville. Le projet Saint-Vaast ne verra jamais le jour. Du moins pas comme il était prévu au départ.

    Pour rappel, ce projet prévoyait le réaménagement de l’église Saint-Vaast en centre culturel, le café « le Cercle » en salle des fêtes et en logements, la construction de locaux techniques derrière l’église, et une ouverture sur le parc Roi Baudouin au départ de la rue Joseph Parée… Tous ces projets ou presque sont à jeter à la poubelle. 

    De fait, la Région wallonne vient de remettre son avis… malheureusement défavorable pour Fontaine-l’Evêque. Cela alors que toutes les parties, cabinet du ministre wallon de l’Aménagement du Territoire Di Antonio, commune et architecte, s’étaient mises d’accord il y a plusieurs mois.

    La raison ? Un fonctionnaire, qui a repris le dossier après un départ en maladie de l’ancienne personne en charge, a mis son veto. Les 3,5 millions d’euros que la commune a reçus dans le cadre d’une enveloppe SAR (site à réaménager) ne lui permettent pas de réaliser toute une série d’aménagements prévue comme la construction d’un escalier pour accéder aux appartements aménagés au-dessus du café, la construction d’un local technique derrière l’église… 

    1,2 million € de travaux

    Et financer sur fonds propres est impossible. L’investissement est estimé à 1,2 million d’euros. « Nous n’avons pas les fonds nécessaires. Nous avons déjà déboursé près de 630.000 euros pour préserver l’église et financer les frais liés au travail du cabinet d’architecture.  » 

    Après s’être réuni, la volonté du collège est de raser l’église et d’assainir le site en utilisant les subsides décrochés. « Plus un euro ne sera déboursé dans l’église. Elle tombe en ruine et menace de s’effondrer. Investir un capital serait un gaspillage d’argent public.  » 

    Priorité au « le Cercle » 

    La tour et le clocher, classés au patrimoine, pourraient être conservés. Des réunions vont prochainement avoir lieu entre commune, cabinets du ministre Carlo Di Antonio (cdH) et du ministre-président Paul Magnette (PS) afin de voir ce que la commune peut finalement faire avec cette enveloppe. Le but premier est de remettre à neuf la salle « le Cercle ». L’entité n’a plus, depuis la fermeture de la salle des fêtes située place de la Wallonie, de salles communales pouvant accueillir plusieurs centaines de personnes. 

    En attendant, le temps presse. « Le subside que nous avons reçu couvre jusqu’au 30 septembre. Au-delà de cette date, il sera perdu  », termine le mayeur. À moins que la commune ne bénéficie d’un délai prolongé. Affaire à suivre… 

    O.Pâq.

    Des années de travail.

    La commune et l'architecte complètement abattus.

    3.jpgLe projet Saint-Vaast, voilà un des dossiers phares, à côté de celui du Mika-Shoe, de la commune de Fontaine-l’Evêque. Un projet dont on parle depuis plusieurs années. Alors que tout semblait être prêt (le début des travaux avait été annoncé en conseil pour septembre 2016), un fonctionnaire a mis son veto. Un drame pour la commune qui voyait à travers ce projet une opportunité de dynamiser complètement le centre de l’entité et de donner un second souffle à l’église Saint-Vaast et à la salle du Cercle, toutes les deux inutilisées aujourd’hui.

    Ce dossier, le bourgmestre, ses échevins et l’architecte ont travaillé dessus durant des centaines d’heures. Les plans d’architecte ont été, sur demande de la Région, modifiés à de nombreuses reprises.« Aujourd’hui, l’architecte est complètement abattu  », explique le bourgmestre dépité lui aussi.

  • Pin it!

    Tracy a été éjectée sur 3 mètres

    Encore un accident près de l'arrêt du tram, route de Mons.

    Jeudi après-midi, Tracy, âgée de 16 ans, a été violemment percutée par une camionnette à Fontaine-l’Evêque. L’adolescente, qui se trouvait sur le passage clouté au moment des faits, venait de sortir du tram, à l’arrêt situé sur la route de Mons. Un endroit tristement connu pour accueillir un nombre conséquent d’accidents de la route !  

    « Je me trouvais dans mon garage quand j’ai entendu un crissement de pneus puis un énorme boum » , témoigne Stéphanie Cordier, qui habite dans une maison installée juste à côté de l’arrêt de tram de la route de Mons.  « Je suis immédiatement sortie de chez moi. J’ai alors aperçu le corps d’une jeune femme sur le sol. Elle venait de se faire percuter de plein fouet par une camionnette ! » 

    L’habitante de Fontaine-l’Evêque n’a pas hésité une seconde : elle s’est précipitée pour porter secours à la victime.  « Elle était allongée sur le ventre. Quand elle a tourné la tête vers moi, j’ai failli défaillir. J’ai tout de suite reconnu Tracy ! L’adolescente de 16 ans fréquente la même école que ma fille et habite non loin de chez nous. Juste après le pont, en allant vers Anderlues. Je me suis donc précipitée chez sa maman pour l’avertir du drame. » 

    Juste avant les faits, Tracy était sortie du tram à l’arrêt situé le long de la route de Mons. Pour regagner son domicile, la Fontainoise avait alors entrepris de traverser sur le passage pour piétons quand a déboulé la camionnette. Le conducteur n’est pas parvenu à freiner et l’a donc fauchée. La pauvre adolescente a été projetée sur plusieurs mètres.

    Accidents en série

    « Heureusement, elle s’en sort avec des blessures superficielles au visage et aux mains. C’est un véritable miracle » , note Stéphanie Cordier. Et de fulminer :  « Cet endroit est extrêmement dangereux. Les automobilistes roulent très, trop vite sur la chaussée. Ils ont l’impression d’être sur l’autoroute. Et ils ne font absolument pas gaffe aux personnes qui sortent du tram. L’accident de Tracy n’est malheureusement pas un fait isolé. Il serait grand temps d’enfin sécuriser les lieux ! » 

    Une situation interpellante que ne nie pas Noël Van Kerckhoven, le bourgmestre :  « Oui, c’est une zone accidentogène. À cause de la vitesse et du manque de prudence, nous déplorons régulièrement des accidents sur cette route régionale. Afin d’endiguer le phénomène, le SPW a procédé à la sécurisation des lieux. Mais la situation n’est pas encore idyllique. » 

    Du côté du TEC Charleroi, on pointe également la vitesse excessive des automobilistes sur cet axe routier :  « C’est un fait : le long de cette chaussée, les voitures roulent vite » , pointe Véronique Benoît, directrice commerciale. « Il y a un vrai problème de sécurité mais il n’incombe pas à nos services. À noter que nous allons bientôt procéder à des aménagements au niveau de ce fameux arrêt. Leur but premier est d’améliorer le confort de nos clients et notamment l’accès des personnes à mobilité réduite. Mais, en surélevant les quais, par exemple, cela va permettre d’induire plus de sécurité. » 

    E.V.

     

  • Pin it!

    Leur maison détruite par un incendie : nous avons tout perdu.

    Un élan de générosité a été lancé sur les réseaux sociaux par les Fontainois.

    Mardi soir, un violent incendie a ravagé une maison de la rue de la Station à Fontaine-l’Evêque. Un feu de cheminée serait à l’origine du sinistre. Dans ce dernier, la famille, locataire des lieux, a tout perdu. « Nous n’avons plus rien », signalent Christophe, sa femme et ses deux enfants. Un élan de générosité a été lancé sur les réseaux sociaux par des Fontainois, touchés par ce drame.  

     

    Lire la suite

  • Pin it!

    Accident dans le tunnel de Leernes

    Deux personnes ont perdu la vie ce lundi, après avoir été happées par un train à Landelies/Leernes, sur la ligne Charleroi - Erquelinnes. Les deux victimes ont été percutées alors qu’elles se trouvaient dans un tunnel. Il s’agit d’un homme, Damien V., et d’une femme, Virginie L., respectivement originaires de Namur et Etterbeek. Une troisième personne était avec eux au moment du drame: Jérémie H., originaire de Burdinne. Il est, pour sa part, grièvement blessé. 

     

    Lire la suite

  • Pin it!

    Course-poursuite : ils forcent un barrage et mordent le policier !

    Les deux hommes sont connus de la police et de la justice : Guy P. et Olivier R.

    1.jpgUne course-poursuite entre une voiture immatriculée en France et la police locale de Binche-Anderlues a démarré durant la nuit de dimanche à lundi aux alentours d’un vidéo-club de Binche. Les auteurs venaient d’y commettre un cambriolage. Les deux individus impliqués ont été interceptés par la police à hauteur de Fontaine-l’Evêque. 

     

    Encore une course-poursuite digne d’une série télévisée… qui s’est terminée par deux interpellations et une morsure ! Coriaces les fuyards… 

    Tout a commencé à 5 heures du matin ce lundi. Deux individus sont entrés dans un vidéo-club de Binche par effraction. Leur but : emporter un maximum de fardes de cigarettes qu’ils chargent à bord d’une voiture portant des plaques françaises. 

    Mais c’est sans compter sur la vigilance d’un riverain qui s’aperçoit de quelque chose de louche et alerte le propriétaire des lieux. Ce dernier accourt, tout en appelant la police. Une équipe de la zone de police de Binche prend alors le véhicule aux plaques françaises en chasse. Le véhicule prend la fuite par la Nationale 54 en direction de Charleroi.

    Forcent le barrage

    La zone de police des Trieux dresse alors un barrage avec une herse sur la N54 mais les auteurs forcent le passage. C’est là qu’un des policiers, se sentant menacé, tire à deux reprises en direction du véhicule. L’un des projectiles traverse le pare-brise mais les malfrats poursuivent leur route à toute allure…

    Ils décident alors d’emprunter le R3 à Fontaine-l’Evêque. Mais, à l’entrée, le conducteur perd le contrôle du véhicule dont les pneus avaient peut-être été endommagés par la herse… Les policiers procèdent alors à l’interception des deux occupants de l’auto qui se rebellent. L’un d’eux mord même l’un des agents ! 

    Bien connus de la justice

    Il s’agit de deux hommes très connus de la police et de la justice dans l’arrondissement judiciaire de Charleroi : Guy P. et Olivier R., nés en 1974 et en 1967. 

    Les deux hommes sont actuellement privés de liberté et devront être présentés au juge d’instruction Lionel Kaëns dans le courant de la journée. Le parquet a évidemment requis un mandat d’arrêt à leur encontre pour cambriolage, entrave méchante à la circulation et rébellion armée.

    Parallèlement, la police judiciaire fédérale de Charleroi a été chargée du volet « tirs par le policier » afin de vérifier les conditions exactes dans lesquelles les coups de feu ont été tirés.

    A.W et An.D.

  • Pin it!

    Près de 15.000€ par an pour enlever les encombrants.

    1.jpgLes Fontainois bénéficieront-ils dans un avenir plus ou moins proche des services qu’offre la Ressourcerie du Val de Sambre mis en place par l’ICDI ?

    Peut-être. 

    Pour rappel, la Ressourcerie est un service gratuit de collecte à domicile des objets et encombrants. De quoi participer au développement durable tout en accentuant le réemploi et le recyclage.

    Suite à une question posée par le conseiller communal Philippe Seghin (cdH-MR), le bourgmestre Noël Van Keckhoven a souhaité clarifier la chose. «Nous avons une réunion avec les membres de l’ICDI le mardi 13 décembre prochain.» 

    Même si le bourgmestre fontainois n’a pas dit non, il a émis quelques réserves quant à cette future adhésion ou pas.  «Les gens pensent que c’est gratuit mais pas du tout. Cela coûte tout de même près de 15.000 euros par an à la commune. Un montant qui peut malheureusement augmenter au fil des années.» 

    De plus les employés de la Ressourcerie n’embarquent pas tout.  «Ils ne prennent que les choses que l’on peut récupérer pour en faire d’autres choses. Ce n’est pas un ramassage de fonds de grenier» , ajoute encore le bourgmestre en guise de conclusion. 

    À noter qu’une convention pour une période d’essais d’une année est possible.

    O. Pâq.