Pin it!

Aléandro, le bébé maltraité: sa maman condamnée

FORCHIES-LA-MARCHE - Deux bras fracturés, le foie éclaté… Le petit Aléandro, 2 ans, est en bien piteux état quand il est hospitalisé à Saint-Luc à Bruxelles le jour de Noël 2014. C’est sa maman, Mégane R., 18 ans à peine, qui l’a emmené à l’hôpital.

1.jpgTrès vite, des soupçons se font jour: l’enfant ne s’est pas fait ça tout seul, en tombant… Il a subi des violences, des maltraitances, des coups, des torsions de bras. Comme il vit en vase clos avec ses proches, les soupçons se portent tout aussi vite sur ceux-ci: la jeune maman Mégane, le beau-père de l’époque Mickaël, la grand-mère Éliane. Personne n’avoue être l’auteur des maltraitances ni même les avoir constatées. La mère passera trois mois en détention préventive avant d’être libérée sous conditions, son fils étant alors placé pour plusieurs mois dans une institution après son hospitalisation.
Le petit a beaucoup souffert. DR.
Les trois protagonistes de ce détestable dossier de maltraitance infantile ont finalement été jugés par le tribunal correctionnel de Charleroi. Mickaël, le beau-père du petit Aléandro, défendu par Me Michaël Donatangelo, était poursuivi pour non-assistance à personne en danger, il a été acquitté. Éliane, la grand-mère du bambin, défendue par Me Ricardo Bruno, était également poursuivie pour non-assistance: elle a été reconnue coupable et condamnée à 1 an de prison avec sursis. Restait la mère, Mégane, assistée de Me Étienne Gras, la seule à être poursuivie pour des coups et blessures à l’égard de son fils. Malgré ses dénégations à l’audience, elle a été reconnue coupable des mauvais traitements. Durant l’enquête, en effet, elle est passée aux aveux et les détails qu’elle donnait à l’époque correspondaient aux constatations médicales relevées sur la petite victime. Elle écope d’une peine de 4 ans de prison avec sursis.
 
AN.D

Les commentaires sont fermés.