Pin it!

Affaire Rovillard - suite et fin...

Charleroi: un an de prison avec sursis pour Georges Rovillard, l'ancien bourgmestre de Fontaine-l'Evêque

1.jpgLe tribunal correctionnel de Charleroi a condamné mardi l’ancien bourgmestre de Fontaine-l’Evêque Georges Rovillard à un an de prison avec sursis. L’homme est reconnu coupable de nombreux faux et détournements à l’égard de la ville et de l’Aviq (Agence pour une Vie de Qualité). Son épouse et la receveuse communale sont acquittées.

En 2006, Georges Rovillard a été placé sous mandat d’arrêt pour faux et détournements par fonctionnaire public. Déféré 9 ans plus tard devant le tribunal correctionnel de Charleroi aux côtés de son épouse Jeannine H., de l’ancienne receveuse communale Régine L. et de l’ex-secrétaire communal Michel C., l’ancien bourgmestre de Fontaine-l’Evêque se voyait reprocher plus de 250 préventions. Il s’agissait essentiellement de dépenses privées indues (alcool, souvenirs, restaurants, etc.) défalqués sur le compte de la Ville ou de l’Aviq (ex-Agence Wallonne pour l’Intégration de la Personne Handicapée), dont il était l’administrateur général.

Georges Rovillard rentrait également des doubles frais, profitant de ses multiples casquettes. Il se faisait aussi rembourser des déplacements alors qu’il utilisait un véhicule de l’un ou l’autre organisme pour lequel il travaillait. Enfin, des fausses attestations ont été rédigées afin de justifier les déplacements de son épouse lors des nombreuses missions à l’étranger.

Le tribunal a estimé la grande majorité des préventions établies à charge de l’ancien bourgmestre qui «grapillait constamment les deniers publics». Il écope ainsi d’un an de prison avec sursis pour ce qui excède la détention préventive et 5.500 euros, avec sursis également. Il devra rembourser 65.000 euros de frais d’expertise et payer 8.877 euros de dommages à l’Aviq. La demande civile de la ville de Fontaine-l’Evêque est par contre jugée irrecevable même si un montant provisionnel de 3.600 euros lui est alloué.

L’épouse de Georges Rovillard et l’ancienne receveuse sont acquittées. La première n’a pas participé aux faux et il n’est pas rapporté qu’elle avait conscience du comportement de son mari. La seconde a quant à elle refusé des frais et averti la tutelle. Elle ne pouvait en outre juger de l’opportunité des frais engrangés par le bourgmestre.

Enfin, l’action publique est éteinte à l’encontre de l’ex-secrétaire communal qui a payé une transaction de 5.000 euros à la ville de Fontaine-l’Evêque.

B.BT. Belga

Les commentaires sont fermés.