• Pin it!

    Je Cours Pour Ma Forme: barbecue

    jcpmf1.jpgDécouvrez le plaisir de courir et ses bienfaits sur la santé
    - Sans esprit de compétition
    - Dans une ambiance de groupe
    - Via un programme de 12 semaines
    - En étant suivi par un entraîneur

    Vous êtes peu ou pas sportifs ? Vous avez plus de 10 ans et souhaitez améliorer votre forme ? Vous voulez maigrir (oui, ça marche !)

    Ce programme est fait pour vous !
    Santé et convivialité sont les principaux objectifs du programme.

    Cinq animateurs formés vous attendent dès mars 2016 au hall omnisports de Fontaine, rue de la Fauvette.

    jcpmf@villedefontaine.be - http://www.jecourspourmaforme.com/belgique/

    jcpmf3.jpg

     Horaires :

    Débutant :
    - Angélique Miler (0479/791395), les lundis à 18h30, mercredis à 18h30 et vendredis à 18h00.
    - Stéphanie Pantaléo (0485/393881), les lundis à 18h30, mercredis à 18h30 et samedis à 09h15.
    Moyen :
    - Christian Lauwaert (0487/167884), les lundis, mercredis et vendredis à 17h30.
    - Rudy Brusselaers (0476/810845), les  lundis à 18h30, mercredis à 18h30 et samedis à 09h15.
    Expérimenté :
    - Dinanga Luabeya  (0479/037155), les lundis à 18h00, mercredis à 18h00 et samedis à 09h15.

    Ce samedi 28 novembre 2015 se tenait, à l'école de la Cité des Oiseaux, le traditionnel barbecue.

    Voici quelques photos de l'événement.

    Je Cours Pour Ma Forme

    Photo de groupe

    Panorama.jpg

    Panorama.jpg (Cliquez pour télécharger) 

     

     

  • Pin it!

    Exposition "NU"

    art-color.gif

    Vernissage de l'exposition du Musée du Petit Format :
    "Le Musée [s'ex]pose"

    Ouverture de l'exposition : Samedi 28 et dimanche 29 novembre de 10h à 12h et de 14h à 17h.

    Organisation : Centre culturel de Fontaine-l'Evêque, Maison de la laïcité de Fontaine-l'Evêque.

     

    Exposition "NU"

  • Pin it!

    Concert de Noël

    Affiche fanfare.jpg

     

  • Pin it!

    Ma maison s'effondre...

    Check-info.jpgAxel Capelleman était au boulot hier quand sa compagne, Céline, l’a appelé, en panique : «La maison se fissure, il y a des risques d’affaissement, voire d’effondrement…» Le Filamarchois est rentré dare-dare pour constater l’étendue des dégâts.  

    Il raconte, encore sous le choc : « J’habite rue de Souvret à Forchies-la-Marche, avec ma compagne, depuis deux ans. Nous occupons la maison d’une vieille dame, qu’elle considérait comme sa grand-mère et qui la lui a léguée. C’est une maison ancienne, où nous vivons avec nos 8 chats et nos deux chiens. Là, on nous a évacués en nous laissant peu d’espoir de retour. On a juste eu le temps de prendre quelques affaires. Heureusement, ma belle-mère habite en face. On a quand même un point de chute, c’est déjà ça. Mais les animaux sont très perturbés par le déménagement. Et nous, on est effondrés ». 

    Des travaux dans la rue
    Mais que s’est-il passé ? «Ce que j’ai compris, c’est qu’on remplace actuellement les canalisations de gaz dans la rue. Pour ce faire, on creuse une tranchée dans le trottoir, qui est large d’à peine 50 centimètres et on aspire les terres à l’aide d’une espèce de gros aspirateur. Manifestement, l’aspirateur a aspiré jusque sous la maison, qui n’a pas de fondations. C’est ce qui a visiblement fragilisé la structure et causé d’énormes fissures. Du coup, il y a des craintes pour la stabilité de la bâtisse : elle est en train de s’affaisser et il y a a même des risques qu’elle s’effondre.» 

    On a tout stoppé
    La maison d’Axel et Céline est la première de la rue de Souvret, elle porte le numéro 2. C’est naturellement devant chez eux que les travaux ont débuté ce vendredi.

    «Dès que les fissures sont apparues et les risques d’affaissement, les ouvriers ont immédiatement stoppé les travaux. Le chef de chantier est venu constater. La police est arrivée pour dresser un P.-V. de constat. On attend la protection civile. Je vous avoue que, pour le moment, la situation est encore très aléatoire. On n’y comprend pas grand-chose, mais c’est difficile à vivre» 

    Le week-end risque d’être passablement rock and roll pour Céline et Axel, qui assistent à l’inéluctable depuis l’autre côté de la rue : cette maison où il avait mis toute leur vie se dégrade sous leurs yeux.

    Sans titre.jpg

     

  • Pin it!

    Journée de l'arbre 2015

    arbre2015.jpgLa ville de Fontaine-l’Evêque organise sa journée de l’arbre ce samedi 28 novembre, de 9 à 13 heures. Où ? À l’école des 3 Bonniers, rue des 3 Bonniers à Forchies-la-Marche. Des arbustes seront distribués à la population et cette année, c’est l’année du charme… 

    Mais ce sera aussi l’occasion de découvrir les secrets du compostage, de déguster de délicieux produits (miel, pommes…) ou encore d’assister à la remise des prix du concours des plus belles façades.

  • Pin it!

    Concours de belote

    Belotte.jpg

  • Pin it!

    Forchies chante pour la tranche

    1.jpgAuteur d’une entame de championnat plutôt moribonde avec un maigre bilan de 7/30, Forchies profite à merveille de cette seconde tranche pour se relancer. Après les trois premières journées, les hommes de Pascal Bury trônent d’ailleurs en tête de ce classement intermédiaire, ex aequo avec Gilly, Binche et Trivières, soit autant d’équipes du top 4.

     

    « Changer de mentalité » 

    Bien loin de là, les Filamarchois sont quant à eux seulement en train de s’extirper de la zone rouge qui leur avait collé à la peau durant les dix premières journées. « Très franchement, je ne pense pas qu’on méritait de se retrouver dans une telle position. À l’exception de Monceau et Gilly, aucune autre équipe ne nous avait vraiment été supérieure. Malheureusement, les points ne suivaient pas et on ne parvenait pas à décoller  », regrette le coach. 

    Mais depuis trois semaines, les choses semblent avoir bien changé et ce pour le plus grand plaisir de Pascal Bury. « Les joueurs ont pris conscience qu’il fallait à tout prix changer la mentalité. Ce sont des bons gars mais ils baissaient trop vite les bras. Désormais, le groupe me paraît plus soudé, faisant preuve de davantage de patience et cela se ressent inévitablement dans nos résultats.  » 

    Et face à cette spirale positive, les joueurs se mettent à rêver même s’ils restent évidemment les pieds sur terre. Ce dimanche, au terme de leur victoire face à Trazegnies, ils ont d’ailleurs entonné une chanson qui évoquait… le tour final. « C’est vrai que le groupe s’est mis à chanter lorsque je leur ai annoncé qu’on était en tête de la deuxième tranche mais cela ne va pas plus loin  », expliquait d’ailleurs Pascal Bury qui avouait malgré tout tenir ce classement à l’œil. « On ne revendique en aucun cas une place au tour final mais c’est vrai que cette bonne passe donne une motivation supplémentaire et c’est plutôt agréable. On va donc essayer de poursuivre sur notre lancée même si les prochaines semaines s’annoncent délicates face à Trivières, Montignies et Monceau…  » 

    Olivier Clabots

  • Pin it!

    Incendie à Forchies

    FAITS_DIVERS.jpgUne personne sous oxygène à cause d'un matelas en feu.

    Les pompiers de Charleroi ont été requis rue du Stocky à Forchies-la-Marche ce mercredi soir vers 18h30 pour un incendie. Ils ont été confrontés à un important dégagement de fumée.

     

    Les premiers appels étaient alarmistes et faisaient état de plusieurs personnes bloquées dans l’habitation. A l’arrivée des pompiers, ils ont heureusement trouvé une situation moins critique. un matelas avait pris feu à l’étage. Une personne a dû recevoir de l’oxygène mais n’a finalement pas dû être hospitalisée. La police de la zone des Trieux est également descendue sur place avec une ambulance et un service SMUR.

  • Pin it!

    Centre d’Enfouissement de Monceau-sur-Sambre

    Dechet.jpgLe Centre d’Enfouissement Technique situé à Monceau-sur-Sambre a été au centre des débats dans les diverses communes ces derniers temps.

    Il y a quelques années maintenant, la Ville de Charleroi octroyait un permis arrivant à échéance fin 2019. Au grand dam des habitants, une nouvelle demande de permis a été introduite par la S.A. CETB. De plus, la société demandait aussi les permis pour y créer une extension afin de passer de 2.950.000m³ à 5.500.000m³ de déchets ! 

    Selon l’exploitant, les déchets traités sont non-dangereux mais de nombreuses plaintes ont été déposées depuis des années.

    L’inquiétude des Moncellois grandit donc de nouveau depuis quelques semaines.

    Par ailleurs, de nombreux riverains subissent des nuisances importantes qu’elles soient olfactives ou sonores. Elles portent également sur la dispersion de poussières et les risques de présence de fibres d’amiante.

    « Les Moncellois voient enfin le bout du tunnel, ils n’ont pas envie que la décharge de Monceau soit encore exploitée 20 ans. D’autant que dans le projet présenté par l’exploitant, celui-ci prévoit de créer un tumulus de près de 20 mètres de haut. Vous en conviendrez, cela déformera fortement le paysage proposé et ne fera qu’amplifier la colère des riverains. En outre, géographiquement, ce CET se trouve par ailleurs juste à côté d’une réserve naturelle qui est le terril du Martinet  », écrivait Véronique Salvi dans une question posée à Madame Cencig au Conseil communal de Charleroi de ce mardi.

    1769302531_B977158211Z.1_20151124180352_000_G335M3B4B.1-0.jpg
    Le collège communal, à l’initiative d’Ornella Cencig, a rendu un  avis défavorable pour la demande de permis unique pour l’extension du CET. Il estime que l’emplacement d’un CET d’une telle capacité n’a pas sa place en pleine agglomération et a relevé les inconvénients tels que la proximité des habitations, l’impact sur le paysage, la proximité du terril du Martinet, l’impact du charroi des camions et la problématique de l’enfouissement de l’amiante. L’échevine, dans sa réponse au Conseil, a notamment souligné que le CET de Monceau n’est pas en capacité d’enfouir de l’amiante légalement. En effet, elle a demandé une visite d’inspection par les services du Département Police et Contrôles qui a conclu que « le CET ne respecte pas l’ensemble de toutes les conditions relatives à l’amiante ». 

    Après la transmission de l’avis de la Ville, la décision des Fonctionnaires technique et délégué devra être notifiée à l’exploitant pour le 15 février 2016 au plus tard.

    Le collège communal de Courcelles a également demandé à l’autorité compétente de refuser la demande d’extension et de prolongation du CET. 

    A.W.

     

  • Pin it!

    Vaste contrôle dans le secteur Horeca

    Souper.jpgIl y a quelques jours, une vaste opération de contrôle des établissements Horeca a été menée sur la zone des Trieux (Courcelles et Fontaine) : la zone de police est intervenue avec l’appui des services de l’ONSS, l’ONEM, l’INASTI, le FISC et l’AFSCA. L’opération visait le respect des différentes législations que ce soit en matière de déclaration du personnel, des normes d’hygiène, des heures d’ouverture… mais également la recherche d’autres infractions pénales.

     

    Au total, quatre cafés ont été contrôlés dont un mis sous scellé étant donné la présence de personnes travaillant au noir. Dans l’un des débits de boisson, une personne a été arrêtée et présentée le lendemain au juge d’instruction pour possession et vente de matières stupéfiantes. Elle a été libérée avec des conditions à respecter. Quatre autres snacks et restaurants ont fait aussi l’objet d’un contrôle. Deux d’entre eux employaient des travailleurs au noir et se sont vus également contraints de fermer avec placement des scellés. Enfin, les quatre night-shops et tabac-shops visités étaient en ordre mais une personne se trouvait en séjour illégal et s’est vue transférée dans un centre fermé dans l’attente de son rapatriement. Au total, ce n’est pas moins de 49 personnes qui ont été contrôlées lors de l’opération. Relevons encore plusieurs procès-verbaux et avertissements rédigés pour des infractions diverses par les services en appui.