• Pin it!

    La Violence Congugale à la bibliothèque

    Expo.jpg

    Affiche exposition violence conjugale.jpg

    Les citoyens Cré'A'ctifs du CPAS de Fontaine-l’Évêque sont un groupe de personnes faisant partie du Service d'Insertion Sociale où se déroulent des activités et animations.

    Expo-(2-sur-6).jpg

    Ces ateliers sont divers et variés :

    • Atelier cuisine
    • Atelier déclamation
    • Atelier Énergie
    • Atelier créatif
    • Sorties culturelles (Pairi Daiza, Bois du Cazier, Musée du verre, Exposition Da Vinci The Genius,...)
    • Organisation d'un bar à soupe pour les usagers de la salle d'attente du CPAS tous les mercredis pendant la période hivernale
    • Invitation des habitants de la cité Gailly et de la cité Chavée pour la Chandeleur
    • Animation avec intervenants extérieurs (Mme Bertiaux Mireille du Centre Solidarités femmes battues de La Louvière, Mr Dargent Denis du PAC de Charleroi,...)
    • ...

    Expo-(3-sur-6).jpg

     Les grands objectifs de ces actions sont :

    • rompre l'isolement social ;
    • permettre une participation à la vie sociale, économique, politique et culturelle ;
    • améliorer le bien-être et la qualité de vie ;
    • favoriser l'autonomie.

    Expo-(4-sur-6).jpg

    Cette année, les participants ont souhaité organiser un projet d'exposition de photographies sur la violence conjugale envers les femmes.
    Le groupe s'est beaucoup investi durant plusieurs mois sur ce projet qui leur tient à cœur.
    Leur objectif premier étant d'effectuer une action de prévention sur le sujet.

    Expo-(5-sur-6).jpg

    L'Exposition est accessible à tout public et se déroulera à la Bibliothèque Communale de Fontaine-l’Évêque du 24 février au 03 mars"

    Expo-(6-sur-6).jpg

    Expo-(1-sur-6).jpg

    Sandra Candrilli.

     

  • Pin it!

    Les aveugles deviennent les rois du volant.

    automobile.jpgL’auto-école forme des non-voyants au pilotage : ils conduisent en étant guidés par la voix 

    Depuis 5 ans maintenant, l’auto-école Bara, installée à Fontaine-l’Evêque, accueille durant une journée des élèves bien surprenants : des aveugles ! Hier, après avoir suivi une mini-formation dispensée par deux moniteurs, les non-voyants se sont donc installés derrière un vrai volant et se sont élancés sur une piste sinueuse, slalomant entre les cônes. Une performance effectuée en suivant uniquement les indications orales des copilotes. Une expérience intense.

    Depuis 5 ans maintenant, l’auto-école Bara, installée à Fontaine-l’Evêque, accueille durant une journée des élèves bien surprenants : des aveugles ! Hier matin, après avoir suivi une mini-formation dispensée par deux moniteurs, les non-voyants se sont donc installés derrière un vrai volant et se sont élancés sur une piste sinueuse, slalomant entre les cônes. Une performance effectuée en suivant uniquement les indications orales des copilotes.

    «C’est moi qui ai créé le langage à utiliser», pointe Luc Costermans, initiateur du projet. «C’est comme si le volant était une horloge. Axe signifie d’aller tout droit. Pour savoir à quel degré il faut tourner à gauche ou a droite, on utilise les chiffres 5, 10, 15... Comme sur une horloge !» Et de rajouter : «Pour créer ce langage, je me suis référé à mon expérience des rallyes. Je suis non-voyant depuis un accident en 2004.» Spécificité des stages : une personnalité est invitée à conduire les yeux bandés. Hier, c’était ainsi au tour de l’humoriste belge Dominique Watrin. Il est même parvenu à faire une marche arrière, tout en slalomant entre les cônes. Après ce stage de remise à niveau à Fontaine-l’Evêque, les aveugles débarquent aujourd’hui sur le circuit de Spa Francorchamps ! «Beaucoup aimeraient être à notre place», sourit Luc Costermans. «On va faire des pointes jusqu’à 180 km/h, avec nos copilotes.»

     

    page4image2804.jpg

     

    « Le but du stage ? Refaire surface puis y rester ! » 

    C’est la deuxième année consécutive que Robert, originaire de Namur, participe à ce stage automobile. «J’ai perdu la vue progressivement, explique-t-il. J’ai dû arrêter la conduite vers 45 ans car c’était devenu trop dangereux. Cela n’a pas été simple. Et je ne vous parle pas de l’abandon de ma moto... L’année passée, j’ai enfin pu quitter le siège passager pour retourner devant un volant. J’avais peur de remuer le couteau dans la plaie. Mais, cette expérience a juste été merveilleuse. On se sent diminué quand on est amputé d’un sens. On traverse une période de doute. Avec ce stage, le but est de refaire surface et d’y rester.»

    Il rajoute : «Appuyer sur l’accélérateur a été libérateur. Après un premier tour de circuit à Spa Francorchamps, je me suis senti de plus à l’aise. Mais il faut une concentration optimale, car la moindre erreur pourrait être fatale. Mais, la voiture dispose d’une double pédale. Le copilote peut donc toujours faire un freinage d’urgence.» Virgile, originaire de Lyon, se livre aussi : «Je suis né aveugle. Je n’avais donc jamais conduit. Avoir accès à cette expérience a été extraordinaire. J’ai ressenti des sensations complètement inédites. Là, je n’avais plus conduit depuis longtemps. J’avais donc besoin de me réhabituer avant le retour sur le circuit de Spa.»

    E.V.

     

  • Pin it!

    Appel à projets pour cyclistes et piétons

    velo2.jpgLa Région wallonne lance un appel à projets dont est de soutenir la réalisation d’aménagements en faveur des usagers doux et ainsi leur permettre de se déplacer en toute sécurité. Les communes pourront bénéficier de subventions pour des projets permettant, par exemple, d’assurer la continuité des itinéraires piétons et/ou cyclables pour les rendre plus attractifs dans leur usage quotidien. Les projets introduits par les communes seront étudiés par l’administration régionale qui examinera leur adéquation avec au moins un des objectifs poursuivis : favoriser la cohabitation et la convivialité entre les différents modes de déplacements, favoriser le développement des transports publics, de la voiture partagée, du vélo et/ou de la marche et améliorer l’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite. l 

  • Pin it!

    Agenda

    agenda.jpg

     Activités à la Maison de la Laïcité:
     
    Lundi 2 mars - 18h : Café-philo "Le travail est-il encore une valeur ?"
    Mardi 10 mars - 19h : Dégustation commentée de 4 whiskies dans la cadre de la Saint-Patrick
    Jeudi 12 mars - 20h : Cinérenc'arts "La cour de Babel" de Julie Bertuccelli


    « Le travail est-il encore une valeur ? »
    Café philosophique accompagné de la dégustation de deux vins, organisé par la Maison de la laïcité de Fontaine-l’Evêque et le Centre d’Action Laïque de Charleroi. Renseignements : M. Tortolano, 071/ 54.25.56 - maison-laicite@skynet.be
    LE 02.03 À 18H À LA MAISON DE LA LAÏCITÉ, PLACE DEGAUQUE, 1.

    Dégustation commentée de quatre whiskies.
    Une organisation de la Maison de la Laïcité de Fontaine-l’Evêque.
    PAF : 12 € (dégustation et toasts). Réservation obligatoire pour le mardi 03 mars au plus tard auprès de M. Michel Tortolano, 071/54.25.56 - maison- laicite@skynet.be
    LE 10.03 À 19H À LA MAISON DE LA LAÏCITÉ, PLACE DEGAUQUE, 1.

    _______

    Activités du CASI


    (Cercle pour l’Amitié, la Solidarité et l’Information des seniors) pour le mois de février.
    - Mercredi 25 février : Rendez-vous informatique du Casi.
    Ces activités sont ouvertes à tous les seniors de + de 50 ans de la région de Charleroi.
    Renseignements : Alex Roland, Président, 0475/709.234 - www.lecasi.be
    LE CASI, AVENUE DES DÉPORTÉS, 15.

  • Pin it!

    La chanson francophone à l'honneur

    Tom White Shoes et Céléna & Sophia à la Bouteillerie où la chanson francophone à l'honneur.

    Concert La Bouteillerie (36 sur 36).jpg

    Une organisation du PAC de Charleroi et du Centre Culturel de Fontaine.
    En partenariat avec GOING Up et la locale PAC de Fontaine-l’Évêque.

    Deux superbes concert et trois jeunes artistes régionaux en pleine ascension. Un concert à ne manquer sous aucun prétexte. Quelques photos de leurs prestations.

    Album.jpg

    Concert La Bouteillerie (35 sur 36).jpg

     

  • Pin it!

    The Rock Coal Fesr-t

    Musique.jpgLe collectif
     
    La vocation de l’asbl «Charbon actif» est essentiellement culturelle et sociale. Elle est une structure associative qui agit au profit des artistes.
    
«Charbon actif» se veut être une référence en matière de promotion et de production d’artistes émergeants non-encadrés professionnellement ainsi qu'un relais lors d’activités socio-culturelles.

     

     

    Charbon Actif.jpg

  • Pin it!

    Dénonciations anonymes en série dans nos CPAS

    Cpas.jpg«Il y a clairement un impact avec les nouvelles réglementations des exclus du chômage"

    Dénoncer son voisin, son cousin, une amie, ou un parfait inconnu, c’est un phénomène qui est connu dans les CPAS de l’entité du grand Charleroi. Partout, les bureaux reçoivent des lettres anonymes qui dénoncent les fraudes. Par racisme, jalousie, souci de l’ordre, ces justiciers de l’ombre pointent du doigt leurs concitoyens.

    «Encore la semaine dernière, nous avons reçu 3 ou 4 lettres anonymes de dénonciation», raconte Sébastien Verstricht, le président du CPAS de Fontaine-L’Evêque. C’est un phénomène qui devient courant. Manifestement, certaines personnes prennent donc le temps de rédiger une lettre et de venir la déposer au CPAS. Le but ? Dénoncer les fraudes au CPAS pour faire perdre le revenu. «Ce qui est fou, c’est qu’on a parfois des lettres de personnes proches, des amis, de la famille, des voisins...» continue le président. «J’explique ça par une forme de jalousie. Les gens qui rament ont du mal à accepter que d’autres ‘trichent’ pour être aidés». Et il n’y a pas qu’à Fontaine-L’Evêque. Les autres CPAS de la région constatent également ce phénomène.

    À Fontaine-L’Evêque, une sorte d’enquête est alors menée sur la personne dénoncée. «Je la convoque systématiquement pour lui expliquer la lettre et lui demander des explications. Parfois, les gens sont directement honnêtes et avouent», continue-t-il.

    Mais cette enquête n’est pas facile à mener. «Nous n’avons pas la loi avec nous. Parfois, ce sont simplement de fausses déclarations sur la situation familiale. La dame déclare par exemple vivre seule avec un enfant. Et finalement, on apprend que le papa vit toujours là aussi et qu’il travaille... Il a juste une boîte aux lettres quelque part. Mais même si nous venons sonner à la porte et que l’homme sort justement du lit, ce n’est pas évident de le prouver», raconte Sébastien Verstricht.

    MOINS DE FRAUDES, PLUS D’ARGENT

    Pourtant, les fraudes de ce genre ‘plombent’ en quelque sorte le budget des CPAS. «Nous avons déjà des fonds restreints alors clairement, ce serait idéal de traquer ces fraudeurs». Sébastien Verstricht voudrait donc, comme pour le CPAS de Charleroi, instaurer une sorte de cellule de contrôle qui serait chargée de cette mission. «À Charleroi, ils ont 2 employés à temps plein pour vérifier les dossiers. Il ne nous en faut pas autant, mais nous avons besoin d’instaurer cela aussi. Parce qu’actuellement, il y a beaucoup trop de personnes qui passent entre les mailles du filet».

     

    A.W.