• Pin it!

    Michaël Herygers coupable de meurtre

    Justice.jpegMichaël Herygers, 34 ans, a été reconnu coupable du meurtre de sa compagne Pascale Chaidron par le jury de la cour d'assises du Hainaut, présidée par Olivier Delmarche. La victime a été poignardée en plein coeur pendant son sommeil, à Forchies-la-Marche (Fontaine-l'Evêque), le 3 juillet 2011.  Dans sa motivation, le jury a retenu la multiplicité des coups et les zones vitales visées. Le jury a suivi l'argumentation du ministère public qui avait requis la culpabilité.


    La défense de l'accusé avait plaidé les coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner. La défense avait plaidé l'absence d'intention homicide, jeudi, devant les jurés. Pour la défense, l'intention d'homicide ne ressortait pas des éléments du dossier. Me Emeline Hannier était, entre autres, revenue sur l'arme utilisée. Une arme que son client ne portait pas sur lui, mais qui traînait sur la table du salon. COUTEAU À MOITIÉ ENFONCÉ L’avocate avait aussi souligné le nombre de coups de couteau. " Seul celui porté au coeur est mortel. Mais il l'a dit, la victime s'est empalée sur le couteau et, d'après le légiste, le coeur est un muscle qui se transperce facilement. De plus, mon client ne l'a pas enfoncé jusqu'à la garde mais seulement de dix centimètres alors que la lame en fait vingt et un", avait indiqué l'avocate. Me Emeline Hannier avait précisé que Michaël Herygers s'était effondré en pleurs lorsque les ambulanciers lui avaient annoncé le décès de la victime, le jour des faits.


    IL A PRÉVENU LES SECOURS Me Emeline Hannier avait également mis en exergue le fait que l'accusé n'avait pas pris la fuite mais avait au contraire prévenu lui-même les secours et attendu sur place l'arrivée de la police. En conclusion, l'avocate avait  rappelé à l'intention des jurés que le doute devait profiter à l'accusé. " Si l'intention n'est pas établie,les faits doivent porter la qualification de coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner", avait affirmé l'avocate. Des arguments qui n’ont manifestement pas convaincu les jurés qui ont déclaré l’accusé coupable de meurtre au terme d’une longue délibération.

    BELGA

    2.jpg

  • Pin it!

    Jean Vallée en concert (modification)

    AIRA.jpgL’asbl fontainoise AIRA, qui oeuvre dans le domaine de l’action sociale et de l’aide aux personnes en difficulté propose un concert de Jean Vallée.

     

    CONCERT JEAN VALLEE FONTAINE-L'EVEQUE SAMEDI 5 AVRIL 20H, SALLE DES FETES PLACE DE LA WALLONIE

    Nous avons eu confirmation ce jour que pour des raisons involontaires à l'artiste et à AIRA, Mr JEAN VALLEE ne peut assurer son concert le 6 avril à FONTAINE-L’EVEQUE.
    Toutefois, il est reporté au samedi 5 avril 2014 même heure même endroit.
    Nous rappellerons tout cela au moment voulu.
    Les personnes qui ont déjà payé seront bien évidemment remboursées dans les prochains jours.
    Désolé de cette regrettable annulation mais ce n'est que partie remise !
    Rudy HODY   Administrateur-délégué ASBL AIRA

    Venez écouter un excellent auteur-compositeur-musicien-interprète belge et réentendre l'inoubliable chanson "L'amour ça fait chanter la vie" !
    Enfin une agréable sortie et surtout une belle soirée en perspective qui diffèrent de la traditionnelle télé et de l'addiction au pc & facebook !


    12 € en prévente !!! ou 15 € en soirée !!! Prix modifiés par rapport à l'info initiale grâce à un sponsor.


    Le paiement fait office de réservation. Places attribuées chronologiquement au fur et à mesure des paiements.
    Compte ASBL AIRA IBAN : BE 29795536844364 (indiquer JEAN VALLEE en communication)
    071/540063 - 0498/518717 - airaasbl@skynet.be

    Pour en connaître davantage sur AIRA : http://users.skynet.be/airaasbl/
    Paiement possible au bureau : Rue du Pétria 125 bte B Fontaine-L'Evêque (surtout les mardis, jeudis et vendredis de 9H à 12H).


    Venez nombreux pour soutenir l'asbl sociale AIRA !
    Ce concert sera dédié à une grande amie Simone.

    Rudy HODY Administrateur-délégué

    jv.jpg

    IMGP2916.JPG

  • Pin it!

    Concours de dessins ou de masques

    Peuples menacés.jpgThème: « l’Afrique des grands lacs »
    République Démocratique du Congo, le Burundi, la Tanzanie, l’Ouganda et le Rwanda.
    Forêt africaine, bassin du Congo, les pays et populations africaines, la biodiversité en Afrique, la faune et la flore, les coutumes et folklores, les enfants soldats, … seront les sources d’inspirations de nos artistes en herbe.


            Age des participants : de 2 à 16 ans   
           
            Format et présentation des dessins:
            Format A4 (21x29,7 cm)
            Toute technique pourra être utilisée.
            Les dessins devront être protégés dans une farde papier ou plastique.
            Le coupon prévu sera complété lisiblement et collé à l’arrière du dessin.
            Il va de soi que l'auteur du dessin doit bien être la personne indiquée sur cette étiquette!
            Indiquer votre âge est indispensable!
            Un seul dessin par participant sera accepté.
           
            Format et présentation des masques :
            L’auteur choisit les matériaux avec lesquels il fabriquera le masque.
            Le masque doit être transportable.
            L’auteur fixera le coupon prévu à cet effet à l’intérieur du masque.
            Un seul masque par participant sera accepté.
           
            Où déposer et date limite?
    A la bibliothèque "la Halle aux Livres", place de Wallonie à Fontaine-l'Evêque, pour le samedi 18 mai 2013 au plus tard, durant les heures d'ouverture, à savoir:


            Les lundis de 13H00 à 18H30
            Les mardis de 9H00 à 12H00
            Les mercredis de 8h30 à 17H00
            Les jeudis de 13H00 à 18H00
            Les samedis de 8H30 à 12H30
           
            Jury et remise de prix:

    •    Le jury sera constitué notamment d'artistes peintres, de professeurs de dessin.
    •    Les participants seront classés par catégorie d’âge : 2-5 ans, 6-9 ans ; 10-12 ans ; 13-16 ans.
    •     Une présélection aura lieu fin mai.
    •      60 œuvres seront exposées les 14 et 15 juin à la salle des fêtes, Parc roi Baudouin, place de Wallonie à Fontaine.
    •     Il sera attribué 3 prix par catégorie d’âge. En plus, l’auteur de chaque œuvre exposée recevra une récompense
    •       La remise des prix aura lieu le 15 juin 2013 vers 15h30 à la salle des fêtes et sera suivie d’une parade musicale.
    •      En parallèle, une exposition des artistes des différents ateliers fontainois sur la thématique est prévue également.
    •       Les œuvres pourront être récupérées à la Halle aux Livres à partir du 17 juin 2013.

                         
    Ce concours est organisé dans le cadre des activités qui se dérouleront à Fontaine-L’Evêque de janvier à juin 2013 sous le thème :
    « FEMMES, ENFANCE et ENVIRONNEMENT dans la REGION des GRANDS LACS AFRICAINS »

    Inscription (cliquez pour agrandir et imprimer)

    CONCOURS DESSINS dernière version.jpg

    Affiche CONCOURS DESSINS.jpg

  • Pin it!

    Un escroc anglais pigeonne nos policiers des Trieux.

    police.jpgZone de Police des Trieux: au lieu de trouver de la drogue, elle détectait les balles de golf !

    Comment Jim McCormick, un homme d’affaire anglais de 56 ans, a-t-il réussi à gruger l’ONU, l’armée américaine... mais aussi trois zones de police belges? En leur vendant des machines révolutionnaires permettant soi disant de débusquer de la drogue, des explosifs et des cadavres. En fait, elles ne retrouvaient que des balles de golf! Il les vendait à plus de 20.000 euros l’unité alors qu'elles n'en vallaient que 13.

    En 2008, une société belge, Delpac International, présente aux policiers LA trouvaille du siècle. Conçues par l’Anglais Jim Mc-Cormick, des machines permettaient, tenez-vous bien, de détecter la drogue, les macchabées, l’ivoire et les explosifs. Et cela, même sous l’eau et, mieux encore, derrière un mur. Plusieurs membres de zones de police assistent à la présentation où tout marche. Les chefs font leurs comptes. Acheter cette machine miracle leur permet de réaliser des économies. Ils n’auront plus besoin de chien renifleur et encore moins du maître chien qui va avec.

    FLÉMALLE ET FONTAINE-L'EVEQUE - COURCELLES DUPÉS
    Trois zones de police achètent un modèle.

    1.jpgLes Trieux (Courcelles et Fontaine-l’Evêque), Flémalle et Geel.  «Nous l’avons acheté 18.000 euros », confirme Thierry Meunier, le chef de zone des Trieux qui revient d’un voyage en Grande-Bretagne où il a été entendu comme témoin dans cette arnaque mondiale. Car il s’agissait bel et bien d’une arnaque!  « Très vite, on a vu qu’on n’obtenait pas les résultats espérés, malgré les deux jours de formation suivis par mes policiers. Le représentant de la société Delpac affirmait que nous l’utilisions mal. Il est venu nous montrer comment cela fonctionnait. Avec lui, bizarrement, cela marchait ». Mais les policiers n’obtiendront jamais de résultat lorsqu’ils feront des perquisitions chez des trafiquants de drogue ou lors des contrôles routiers. " NOUS AVONS ÉTÉ GRUGÉS "
    Cette zone n’est pas la seule pigeonne dans cette escroquerie. La police de Geel s’est aussi fait rouler ainsi que celle de Flémalle.  «Nous avions acheté cette machine 25.000 euros, dans le cadre d’un fonds accordé à l’époque », explique l’ancien chef de zone de Flémalle, Yves Hendrix.
     « Il y avait des sceptiques, d’autres pas. J’ai eu l’impression qu’il s’agissait d’une sorte de baguette de sorcier. Elle fonctionnait dans les mains de certains policiers; mais pas dans celles des autres. À l’époque, on nous demandait de faire preuve de management audacieux. Nous avons été grugés ».
    À la décharge de nos pauvres policiers, d’autres organismes ont aussi été pigeonnés. L’armée américaine a utilisé les machines miracles en Irak. Sans le moindre résultat. Mc Cormick a vendu ses machines à des Saoudiens, des Nigériens, des Géorgiens, des Irakiens, à des services de surveillance de divers aéroports et même à l’ONU. Cette dernière les avait achetées pour détecter les explosifs placés dans des autos au Liban. Si les machines n’ont jamais fonctionné, c’est qu’il y avait une raison scientifique. Inventées aux USA, elles étaient vendues au prix de 13 euros! On est loin des 20.000 euros demandés par l’escroc. Mais elles ne servaient qu’à retrouver... des balles de golf égarées! La PJ de Turnhout a été saisie de l’affaire, pour le volet belge.  «Nous avons dû remettre la machine à la justice... mais nous espérons que nous serons remboursés », précise Thierry Meunier. Jim McCormick a plaidé non coupable devant une cour londonienne. Son arnaque lui aurait rapporté 1,2 million d’euros.

    PIERRE NIZET

  • Pin it!

    Conseil communal du 28 mars 2013

    CC.jpg

    Ordre du jour


    Séance publique
    1°) Approbation du procès-verbal de la séance publique et de la séance à huis clos du 28 février 2013.
    2°) SERVICE FINANCES
    2.1 : douzième provisoire pour le mois d’avril 2013
    2.2 : Ratifications de décisions du Collège communal (dépassement des crédits provisoires)
    2.2.1 : ratification de la délibération du collège communal du 27/02/2013 relative à la
    dépense strictement indispensable au bon fonctionnement du service public (ICDI)
    2.2.2 : ratification de la délibération du Collège communal du 27/02/2013 relative à l’achat
    de chèques ALE pour les gardiens de la paix
    2.2.3 : ratification de la délibération du Collège communal du 27/02/2013 relative à
    l’achat de chèques ALE pour la distribution du contact du mois de mars 2013
    2.2.4 : ratification de la délibération du collège communal du 14/03/2013 relative à l’achat
    d’un appareil photo pour le Grand prix de la chanson 2013
    2.2.5 : ratification de la délibération du collège communal du 30/01/2013 relative à l’achat
    de médailles pour les carnavals de Forchies et Fontaine
    2.2.6 : ratification de la délibération du Collège communal du 20/03/2013 relative à l’achat
    de chèques ALE pour les surveillances des repas de midi dans les écoles communales
    pour l’année 2013
    2.2.7 : ratification de la délibération du Collège communal du 20/03/2013 relative à
    l’achat de chèques ALE pour l’accueil extrascolaire dans les écoles communales pour
    l’année 2013
    2.2.8 : ratification de la délibération du Collège communal du 20/03/2013 relative à
    l’achat de chèques ALE pour les garderies du matin dans les écoles communales
    pour l’année 2013
    2.2.9 : ratification de la délibération du Collège communal du 20/03/2013 relative à l’achat
    de chèques ALE pour le nettoyage de le salle omnisports de Leernes pour l’année
    2013
    2.2.10 : ratification de la délibération du Collège communal du 20/03/2013 relative à l’achat
    de chèques ALE pour les prestations diverses pour l’année 2013
    2.2.11 : ratification de la délibération du Collège communal du 20/03/2013 relative à l’achat
    de chèques ALE pour le service Propreté pour les saisons printanière et estivale de
    l’année 2013
    2.2.12 : ratification de la délibération du Collège communal du 13/02/2013 relative à l’achat
    de chèques ALE dans le cadre de l’exposition « Artistes de l’entité »
    2.2.13 : ratification de la délibération du Collège communal du 13/03/2013 relative au
    dépannage du camion
    2.2.14 : ratification de la délibération du Collège communal du 13/03/2013 relative à l’achat
    de sel de déneigement
    2.3 : liste de régularisation des dépenses extraordinaires sur divers exercices
     2°)
    2.4 : liste de régularisation des dépenses ordinaires sur divers exercices
    2.5 : modifications des voies et moyens dans divers projets
    3°) MARCHES PUBLICS
    - Maison d ‘accueil de Fontaine
    3.1 : dépense urgente pour les travaux d’aménagement de l’accueil
    3.2 : arrêt des conditions du marché et détermination du mode de passation de marché pour la
    fourniture de vinyle
    3.3 : arrêt des conditions du marché et détermination du mode de passation de marché pour la
    fourniture et pose d’une porte de secours
    3.4 : arrêt des conditions du marché et détermination du mode de passation de marché pour la
    fourniture de plexyglas
    3.5 : arrêt du cahier spécial des charges et détermination du mode de passation de marché
    pour la fourniture de matériel de plomberie/chauffage/sanitaire
    4°) SERVICE TRAVAUX
    4.1 : Commission communale consultative d’aménagement du territoire et de
    mobilité (CCATM)
    4.1.1 : renouvellement des membres
    4.1.2 : arrêt du règlement d’ordre intérieur
    4.2 : Ecole des Trieux
    - injection d’hydrofuge dans une classe de l’école de Trieux – avenant n°1 – décompte final
    5°) PLAN DE COHESION SOCIALE
    5.1 : rapport d’activités 2012
    5.2 : rapport financier 2012
    5.3 : prévisions budgétaires 2013
    6°) MAISONS D’ACCUEILS D’ENFANTS
    - Modification du règlement d’ordre intérieur
    7°) ASBL
    7.1 : Service de Promotion de la Santé à l’école
    - Désignation de deux administrateurs au conseil d’administration
    7.2 :AIS Prologer
    - désignation des représentants de la Ville aux assemblées générales
    7.3 : Centre Local de la Promotion de la Santé de Charleroi-Thuin (CLPS)
    - désignation des représentants aux assemblées générales
    7.4 : Contrat de Rivière Sambre & Affluents
    - modification du membre suppléant
    8°) ARRETES DE POLICE PRIS PAR LE BOURGMESTRE
    - information
     3
    9°) POINTS INTRODUITS A LA DEMANDE DES CONSEILLERS
    - Mme Barbara OSSELAER
    - le planning de réparation de nos routes
    - la situation des maisons d’enfants
    - le centre de vacances
    - l’installation de l’aire de jeux
    - la distribution du contact
    - la salle omnisports de Leernes
    - UREBA Exceptionnel


    Séance à huis-clos
    10°) ENSEIGNEMENT MATERNEL ET PRIMAIRE
    10.1 : Désignations temporaires – ratification
    10.2 : fin de fonctions – ratification
    10.3 : modification de la situation administrative d’une maîtresse spéciale de religion
    orthodoxe - ratification
    10.4 : modification de la situation administrative d’une institutrice primaire, à titre
    temporaire - ratification
    10.5 : congé de circonstances – ratification
    10.6 : congé pour motif impérieux d’ordre familial – ratification
    10.7 : mise en disponibilité pour cause de maladie d’une institutrice maternelle
    11°) ECOLE INDUSTRIELLE
    - congé de maladie – ratification

  • Pin it!

    Un hiver à 26 000 €

    05410531.jpgUn hiver trop cher, notre commune a vu son budget sel exploser, sans compter les heures du personnel

    On s’en souviendra de cet hiver 2013. Celui-ci a débuté tardivement pour traîner en longueur, allant même jusqu’à empiéter sur ce début de printemps. Les doudounes et pulls chauds sont toujours de sorties pour la population. Dans notre commune, on rentre les sableuses… en espérant ne plus devoir les ressortir avant l’hiver prochain. De nombreuses sorties qui ont un coût : deux à trois fois plus que l’année précédente. Ce qui fait mal au budget…

    Notre commune était parée pour l’hiver : du sel en stock et des sableuses prêtes à partir dès les premiers flocons. Ce qu’elle n’avait cependant pas prévu, c’était que celui-ci allait traîner en longueur. En ce début de printemps, il est d’ailleurs toujours présent. La commune a donc passé de nombreuses commandes afin d’assurer la sécurité des usagers de leurs routes. mais tout ceci a coûté beaucoup plus cher que prévu.

    IMG_6664.jpg

    Fontaine-l’Evêque s’est laissée surprendre par les flocons à répétition de l’hiver 2013. Le budget initial était aux alentours des 15 000 euros, comme pour un hiver « normal », mais a largement été explosé.
    Plus de 500 tonnes de sel ont été épandues sur la commune. Heureusement, 150 tonnes étaient en stock de l’année précédente. À 75 euros la tonne, le calcul est vite fait : 2013 aura coûté plus de 26.000 euros à Fontaine-l’Evêque. L’échevin des travaux, Marc Minneboo, fraîchement élu, n’a pas encore de comparatif avec les autres années, mais il se doute que la différence est importante. Un tel hiver aura un impact sur le budget de la ville, qui devra être revu. L’échevin s’en fait aussi pour la suite : il risque de sentir passer l’addition de la réparation des routes. « Le collège se creuse la tête pour qu’il n’y ait pas trop de répercussions. Il faut être imaginatif », indique-t-il.

    IMG_0396.jpg

  • Pin it!

    Assises : « Elle s’est empalée sur mon couteau… »

    1.jpgLe 3 juillet 2011, à 14h40, lorsque Michaël Herygers appelle le 100, la voix pâteuse, il est très clair :  « C’est une urgence, j’ai poignardé ma compagne ». Pascale Chaidron a pris trois coups de lame dans la poitrine, elle ne respire déjà plus lorsque la police de la zone des Trieux arrive au château de Forchies quelques minutes plus tard.


    Trois coups dans le thorax. Pourtant, Herygers a toujours nié avoir eu l’intention de tuer celle qui partageait sa vie depuis 2006. Il l’a redit hier, en s’adressant aux jurés avec un court acte de défense :  « C’est la plus grosse erreur de toute ma vie. Pascale était la seule à qui je tenais, la seule qui me comprenait et qui m’aimait. Je pense à elle tous les jours. Je ne voulais pas la tuer. Je suis ici pour assumer, je vous fais confiance. » Il affirme ne se souvenir que du premier coup de couteau :  « J’étais à califourchon sur elle, allongée sur le lit. Elle a paniqué, s’est relevée et s’est empalée sur le couteau. Les deux autres coups, je ne m’en souviens pas, je ne peux pas les expliquer. » Cependant, Herygers doit bien admettre qu’il savait ce qu’il faisait en s’emparant d’un grand couteau de cuisine pour « piquer » Pascale et la réveiller pour avoir une bonne petite conversation avec elle :  « Sa mère a été assassinée à coups de couteau. Je savais qu’elle était terrorisée à la vue d’un couteau ». Tout ça parce que Pascale lui avait reproché de lui avoir volé de l’argent dans son portefeuille ?


    « C’était déjà arrivé mais pas cette fois-là, elle m’a agacé avec ses questions, elle avait du caractère quand elle avait bu ! Alors, avec le couteau, je voulais être sûr d’avoir droit à la parole… » Quand on pense que Herygers reproche à sa mère d’avoir manqué de psychologie avec lui quand il était petit, on croit rêver. La violence, cela dit, faisait sans doute partie du mode de fonctionnement du couple. Ils vivaient de bière, de vodka, d’antidépresseurs et de stupéfiants la plupart du temps, dans un chalet retourné à l’état de taudis immonde faute d’entretien minimum…  « On se battait parfois, mais quand elle avait bu, Pascale tombait souvent et se cognait… », précise Michaël Herygers.  « Les chutes, c’est le drame des femmes battues », lui rétorque le président Delmarche. Dans cette affaire, il sera surtout question d’addictions en tous genres et de misère humaine. Une chose est sûre : ce sont les coups de couteau de Herygers qui ont tué Pascale Chaidron, 39 ans et mère de 5 enfants. Reste à savoir s’il est son meurtrier ou si les faits seront qualifiés autrement : coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner par exemple… C’est essentiellement de ça que dépendra la peine.

    ANNE DAUCHOT

    NouvelleGazette.jpg


    « IL M’A VOLÉ MA MÈRE »

    Mike, 22 ans (photo), est le fils aîné de la victime, il s’est constitué partie civile contre Michaël Herygers avec son avocat Me Petit, du barreau de Verviers.
    Quels souvenirs avez-vous de votre enfance et de votre maman ? Mes parents sont de Verviers. C’est là qu’ils se sont rencontrés et que j’ai vécu. Ils se sont séparés alors que j’étais très jeune, j’ai vécu chez les deux, alternativement. Je pense que ma mère n’était pas vraiment faite pour avoir des enfants, elle n’avait pas l’instinct maternel très développé mais elle nous aimait tous à sa façon. Qu’est-ce qui s’est passé ? Après mon père, elle n’a pas eu de chance, elle n’est tombée que sur des sales types qui la battaient, qui sont allés en prison et qui ont été déchus de leurs droits paternels. Et puis, elle a rencontré Michaël. Comment ?
    En 2006, elle a quitté Verviers pour venir à Carnières au centre Ellipse, pour se faire désintoxiquer. C’est là qu’ils se sont rencontrés. Au début, elle avait l’air heureuse, il travaillait, et même s’il buvait beaucoup, cela semblait aller entre eux. J’ai cru qu’elle allait enfin pouvoir être heureuse. Mais rapidement, il s’est mis à la frapper. Elle s’en est plainte à vous ? Surtout pas, elle a toujours été discrète sur ses problèmes mais j’ai vu les marques à plusieurs reprises et je ne l’ai pas crue quand elle me disait : je me suis cognée, je suis tombée. Vous avez réagi ? J’aurais dû mais chez elle, c’était le seul endroit où je pouvais voir mes frères et soeurs qui sont placés. Je n’ai pas voulu faire de l’esclandre et… Je n’ai jamais revu ma mère, il me l’a volée. Qu’attendez-vous du procès ? Qu’il aille en prison, qu’il paie pour le mal qu’il lui a fait. Ewan et Tessy voient des psys. Médhi est comme maman, il garde tout pour lui mais il fait du sport et ça l’aide à faire passer sa rage. La petite Gwennaëlle, elle, va être adoptée. Quant à moi, j’ai une petite fille et nous attendons un deuxième enfant et je me suis juré de leur faire connaître autre chose que ce que j’ai connu…

  • Pin it!

    Forchies-la-Marche: Cour d'Assises

    Justice.jpegJ’ai pris le couteau et je l’ai frappée…

    Le Michaël Herygers qui comparaît ce lundi matin devant la cour d’assises du Hainaut pour le meurtre de sa compagne Pascale Chaidron est probablement très différent de l’épave humaine qui a appelé les secours le 3 juillet 2011 juste après les coups de couteau fatidiques.

     Vingt mois de détention préventive l’ont forcément sevré du démon qui lui pourrissait la vie à l’époque, l’alcool. Ses mauvaises fées – héroïne, cocaïne, cannabis et médocs- sont sans doute aussi moins présentes à son chevet carcéral…
    On sait que l’homme est en aveux des coups de couteau depuis le premier instant : « C’est tout simple, on s’est disputé pour un portefeuille, je lui ai donné deux claques, j’ai pris un couteau sur la table et je l’ai frappée » explique- t-il au juge d’instruction le jour des faits. On sait aussi qu’il niera toute intention homicide devant le jury d’assises. Parce qu’il ne s’agissait que d’une dispute de plus et qu’il ne voulait pas tuer celle qui partageait sa vie et ses addictions ? Ou parce qu’il ne se souvient pas vraiment de ses intentions lorsqu’il  a porté les trois coups de lame en pleine poitrine ? Après tout, il était « chargé » à 2,38 gr/l d’alcool dans le sang ce jour-là, tandis que Pascale tenait son 1,85 gr/l. Une engueulade stupide a allumé la mèche : « Elle s’est énervée, j’ai eu l’impression de subir un interrogatoire… » dira t- il encore.

    1.jpg

    MISÈRE HUMAINE
    Une affaire de poivrots ? Une de plus dans une région qui, comme d’autres, n’en manque pas ? Oui, très certainement. Mais cela ne devra pas empêcher le jury de se plonger dans la vie de ces deux êtres que la misère humaine a rapprochés. Quand ils se sont rencontrés -à une cure de désintox, ça ne s’invente pas !- Michaël et Pascale traînent tous deux un passé lourd comme un boulet. Qui oserait jurer qu’à leur place, il aurait eu la force de s’en sortir ? Pascale ? Placée à 14 ans parce que son père est malade et que
    sa mère a été assassinée. Mariée à 17 ans, séparée dès la naissance de son premier enfant, elle sombre dans la drogue.
    Deuxième amant, deuxième enfant. Son homme est en prison ? Elle en rencontre un troisième avec qui elle a deux enfants de plus. Il rentre en prison, le précédent est sorti ? L’histoire repasse les plats. À la fin de sa vie, à 39 ans, Pascale ne voyait plus ses enfants placés. Elle a vécu ces accidents de la vie dans le brouillard de la drogue.
    Michaël ? Sa mère a la sclérose en plaque et le confie à ses grands-parents. Le gamin grandit avec le sentiment d’être un enfant non désiré… À 16 ans, il découvre l’héroïne, la cocaïne et l’alcool. Il erre dans son existence entre condamnations judiciaires et cures de désintoxication souvent entamées et jamais terminées… Qui dit mieux ?

    ANNE DAUCHOT

    2.jpgL’un des enfants de Pascale est partie civile Michaël Herygers est né à Uccle le 30 septembre 1978. Magasinier, il est officiellement domicilié à Fontaine- l’Evêque, rue de la Marche. Il s’agit d’une dépendance du château de Forchies où, dit-on, il faisait office de concierge.

    Il est en détention préventive depuis juillet 2011. Il doit répondre de meurtre et il sera défendu par Me Emeline Hannier, du barreau de Charleroi, avec Me Jean-Pierre Deprez. L’un des enfants de Pascale Chaidron s’est constitué partie civile dans ce dossier afin de rendre justice à la mémoire de sa mère. Il sera assisté de Me Cipriano. L’avocat général Alain Lescrenier soutiendra l’accusation.

    Les débats seront présidés par Olivier Delmarche.

  • Pin it!

    Rue de l'Abbaye d'Aulne

    Travaux.jpgLes travaux de rénovation de la rue de l'Abbaye d'Aulne, entre le pont du chemin de fer à Landelies et l'Institut Saint Exupéry, sont enfin terminés.

    Ci-dessous, quelques photos de la rue réafectée (Ph. Bruydonckx).

     

    IMG_0407.jpg

    IMG_0408.jpg

    IMG_0409.jpg

  • Pin it!

    Balade gourmande (mise à jour)

    LF.jpgLe Rotary club de Fontaine-l'Evêque "Lerna Fontanis" vous invite à sa Balade gourmande, le dimanche 14 avril prochain.


    Le départ se fera au château Bivort, entre 10h et 12h.
    Quatre étapes gourmandes sont prévues sur un parcours fléché de 10km.


    Attention, la date de réservation est fixée au 31 mars 2013.


    http://www.lerna-fontanis.be/

    Balade gourmande Lerna Fontanis.jpg