Pin it!

Du gros rouge qui ne tache pas

t-20120518-H3VHJ7-0.jpgMarre des pisse-froid!

Du gros rouge qui ne tache pas: Philippe Genion était à la plus grande dégustation de vin du monde.

 

la grosse chronique
Notre chroniqueur n’aime pas ceux qui n’assument pas les moqueries

Lundi dernier a eu lieu à Charleroi un événement majeur, que dis-je, montchal, que dis-je, planétaire : La Plus Grand Dégustation de Vins et de Fromages du Monde.

 

Les organisateurs ont tenté de simplifier en l’appelant “ LPGDVFDM ” mais ça n’a pas marché, vu que ce n’est pas un mot qui est facile à mémoriser. Quoiqu’on aurait pu le prononcer “LEGUSTROM” ; c’est à peu près ça, et tout le monde connaît ce mot s’il a eu d’affreuses haies dans son jardin.

GUSTATION MONTCHALE

Donc, lundi dernier, le Sieur Eric Boschman a organisé, en collaboration avec le Leonidas Club de Fontaine l’Evêque (c’est le Lion’s Club, mais leur logo bleu et jaune ressemble vraiment trop aux devantures de Leonidas de quand qu’on était p’tits) une grande dégustation de vins et de fromages au Spiroudôme, salle de sports ainsi nommée à cause de Tintin et des Schtroumpfs, personnages d’érections dessinées bien cons nus (ben oui, si Tintin avait été à poil dans ses aventures, je vous assure qu’il aurait eu l’air bien moins malin).

Ce fut une bien belle fête du vin, avec 1700 Gusteurs joyeux dans ce grand Dôme d’hommes et de femmes, admettant pour un soir, devant le monde et la télé chinoise seule à couvrir l’événement, leur définitif et fier état de poivrots et poivrottes. Si je vous parle de cela, c’est à cause d’un encart ridicule publié dans un quotidien verdoyant qui a accusé le pauvre Eric Boschman, souffrant déjà du poids de son aura, d’avoir commis une faute en lâchant une petite blague à l’encontre de Charleroi. En effet, Eric a annoncé au public que le couteau en plastique qui se trouvait dans la boîte à fromages qu’on leur distribuait, ne leur servirait à rien pendant la soirée, mais bien “ en sortant le soir pour vous défendre, vu qu’on est quand même à Charleroi ”. La salle a ri, ou esquissé de petites huées sympathiques, comme celles que font les femmes lorsqu’un humoriste les provoque, exprès, avec un commentaire misogyne, histoire de mettre un peu d’ambiance. Rien de grave, c’était bon enfant !

MOQUEZ GUY ! MOQUEZ, DAYAN ! Dans son encart, le journaliste parle d’un écart, et fustige le pauvre Eric Black&DeckerMan en l’accusant notre foreuse de magnum nationale d’ostracisme anti-carolo. Mais quel pisse-froid ! Comme si les Carolos étaient tous mongols et qu’on ne sache pas prendre une petite blague avec humour? Quoi, on ne peut plus rire de rien, maintenant ? Comme disait Saint-Pierre Desproges “on peut rire de tout, mais pas avec tout le monde”. Il avait raison. Seuls les juifs ont le droit de faire des blagues sur les juifs en public. Seuls les blacks on le droit d’utiliser le mot “N” entre eux. Et moi, par exemple, j’ai le droit de faire des blagues aussi graveleuses et crues que je veux sur les gros, les pédés, les chauves, les mecs hyper-bien montés, les génies ET les prétentieux.

Qu’on foute la paix aux gens qui essaient de faire rire et de détendre l’atmosphère, à la fin, et cette manie de toujours vouloir défendre les minorités A LEUR PLACE cela finit par faire pire que mieux! Moi si un ami me salue et me dit “ben dis donc tu n’as pas maigri”, je lui répond du tac au tac “ben toi, tu n’as pas rajeuni ”. Vu que les gros ça n’a pas de rides à cause des chairs bien gonflées et de la peau copieusement huilée par la graisse interne, on a toujours l’air plus jeune, nanana ! (si tu es gros tape dans tes mains)

Prenons comme exemple le lancer de nains. Des gens, principalement des cons, il faut l’admettre, payaient pour prendre un nain (oui, vivant) et le lancer vers un matelas de réception, tentant de battre le record (oui, établi par des cons aussi). J’ouvre ici une nouvelle thèse parente pour dire que je trouve dommage de devoir dire “ personnes de petite taille ” à la place de “ nain ”. Personnellement, je déteste qu’on me dise que je suis “ fort ” ou “dégarni” : je suis GROS, CHAUVE, et fier de l’être, et si j’étais atteint d’une des malheureusement multiples formes de nanisme, je préférerais qu’on dise NAIN, qui est un mot mignon, propre et précis, plutôt que de me traiter poli(tique)ment de “personne de petite taille”, et ensuite aller me qualifier de “nabot ” ou de “suppositoire vivant” dans mon dos comme le font beaucoup d’hypocrites. Je m’excuse auprès de tout nain qui serait choqué par mes propos, surtout s’il est noir, pédé, juif et communiste en plus. (Fin de la parenthèse).

Donc à cette époque, la plupart des États ont décidé d’interdire cette pratique, sous prétexte que c’était cruel, inhumain, scandaleux et que cela portait atteinte à l’intégrité des personnes. Et à l’époque, certaines associations de nains de petite taille ont tenté de combattre cette décision en faisant valoir leurs arguments, à savoir qu’ils devraient pouvoir choisir eux-mêmes de leurs actions et de leurs orientations professionnelles, et que la société ne leur proposant pas grand-chose comme boulots à leur taille, à part attraction dans un cirque, balayeur à Mini-Europe ou cobaye pour l’expérimentation animale, ils devraient pouvoir décider s’ils ont envie de se faire lancer ou pas. Et puis, dans le fond, peut-être que cette affreuse pratique était un moyen pour les nains de se venger des grands, en montrant à quel point nous pouvons aussi être cons. Non ? En tous cas, moi je le crois, et je profite de cette dernière phrase pour lancer un petit hommage double : hommage cinématographique à l’acteur Peter Dinklage, le nain le plus talentueux du monde, et hommage théâtral à deux acteurs ayant bercé notre jeunesse, Serge Michel et Christiane Lenain.

Du gros rouge qui ne tache pas: Philippe Genion était à la plus grande dégustation de vin du monde. 

dr - n.c. - Samedi 19 mai 2012

Les commentaires sont fermés.