Pin it!

"Le Rohys, c'est chez nous maintenant"

Nous en parlions hier. Les élèves de cinquième primaire de Leernes ont adopté un chemin, le sentier du Rohys pour être plus précis. Après avoir fait la demande d’adoption auprès de la commune, ils ont signé une charte; ils s’engagent à entretenir et améliorer le sentier. La preuve sur le terrain.

 

En arrivant sur le sentier du Rohys ont pouvait sentir une agitation ambiante. Les enfants étaient divisés par groupe. Les premiers assemblaient l’hôtel pour les insectes, d’autres transportaient des pierres pour construire un abri pour les lézards.  Pendant ce temps, un autre groupe d’enfants plaçaient le refuge pour les hérissons. Ils se déplaçaient d’un chantier à un autre, les bras remplis de bois ou de pierre selon leurs affectations, mais toujours avec le sourire aux lèvres.

 

« Les enfants sont très impliqués dans ce projet. Dès que le beau temps le permet, nous venons sur le sentier pour continuer nos travaux. Pour le moment, nous venons presque une fois par semaine », explique l'institutrice. « De cette manière, ils peuvent voir la nature qui évolue. C’est très instructif pour eux ».

 

Un aspect pédagogique

 

Avant de se rendre sur le terrain, deux séances pédagogiques sont organisées. La première est une introduction au concept de la biodiversité. Ensuite, les enfants réfléchissent à ce qu’il pourrait faire pour protéger la nature. Ensuite, il répète le même procédé, mais sur le terrain. Ils dressent une check-list des choses à faire pour améliorer le sentier. Pour finir, les travaux commencent. 

À chaque visite du chantier, ils sont accompagnés par un guide nature. Avec lui, ils découvrent la nature qui les entoure. 

 

Un projet sur le long terme

 

Ce projet réalisé en collaboration avec la commune de Fontaine-l'Évêque, l’ASBL Sentier.be, le PCDN veut durer dans le temps. « Le choix d’une classe de cinquième primaire est voulu. L’année prochaine, les élèves seront en sixième. Ils pourront, donc, revenir avec la nouvelle classe de cinquième. De cette manière, le sentier sera transmis d’année en année et le projet ne sera pas perdu ».

 

Ils surveillent !

 

« Ils sont très impliqués dans ce projet. Récemment, le sentier a été vandalisé. Des pommiers ont été déracinés, d’autres arbustes ont été saccagés », explique Monsieur Lardinois. Indignés et en colère, les enfants ont décidé d’écrire une lettre à l’intention des passants.

 

La Lettre des enfants

 

La phrase de conclusion en dit long sur la motivation de cette classe : « Nous irons jusqu’au bout » !

 

La matinée touche à sa fin et une séance de négociations s’engage entre l’institutrice et les élèves : 

  • « Les enfants, on y va »
  • « Déjà Madame ! »
  • « Non, on peut rester encore un peu ? »
  • « On revient demain alors ? »

Finalement, les travaux continueront demain...

 

 

 


 

Les commentaires sont fermés.