Fontaine-l'Evêque

  • Pin it!

    Le Bistr'Off de Scène sur Sambre - photos

    Très bonne ambiance ce samedi après-midi sur une des scènes Bistr'Off de Scène sur Sambre avec deux groupes locaux de très bonne qualité: High Trees et Amalgame.

    Le public massé sous la fraîcheur des hauts arbres derrière le Pavillon Vert a pu profiter des deux prestations fort différentes, allant du pop-folk au rock en passant par le blues.

    Belle après-midi qui s'est terminée tard dans la soirée, et dans la nuit, pour ceux qui se trouvaient sur la plaine du festival.

    Merci à la Maison du Tourisme, au PAC, aux bénévoles, ainsi qu'aux artistes et au public.
    Mention particulière aux deux Bourgmestres des deux entités (Fontaine-l'Evêque et Thuin) qui ont offert le "fût de l'amitié" au public présent.

    Quelques photos également du concert qui se tenait à La Guinguette, autre lieu participant sue notre entité.

    Dernière journée ce dimanche, toujours sous la canicule.

    Lire la suite

  • Pin it!

    Les filles du bord de...Sambre.

    Oubliés la gadoue de 2014 et le temps mi-figue, mi-raisin de 2015… L’édition 2016 restera gravée dans les annales du Festival Scène sur Sambre en raison de la température élevée ! Chapeaux, shorts, T-shirts, sandalettes… constituaient la panoplie du festivalier, dès l’ouverture, vendredi. Des lunettes de soleil étaient aussi offertes par une station radio à toute personne se faisant photographier sur un badge. 

    SSS-2016 (46 sur 70).jpgDans de telles conditions, les vacances semblaient donc se poursuivre… à quelques jours pourtant de la rentrée ! Le public familial était ravi. Parmi les spectateurs, on retrouvait François De Brigode, en compagnie de ses potes carolos. « Arno chante les Filles du bord de mer… Nous, nous accueillons le chanteur en bord de Sambre  », lançait le journaliste sur le podium. 

    L’artiste ostendais à la voix rocailleuse a rassemblé plus de 10.000 personnes sur le site ! Molenbeek, les moules, la bière… tout ce qui fait notre belgitude a été passé en revue sur la grande scène. Les festivaliers chantaient, dansaient… Du bonheur, à l’état pur ! Un enthousiasme partagé par le bourgmestre faisant fonction de Thuin Philippe Blanchart : « Arno, pour lequel j’ai une immense admiration, me replonge 40 ans en arrière… Je l’ai vu sur scène dans un groupe rock : TC Matic ! » 

    Pas toujours écologique…

    SSS-2016 (31 sur 70).jpgLe reste de l’affiche était tout aussi attractif avec Hooverphonic (déjà présent au Festival il y a 4 ans), le Carolo Kid Noize, Hollywood Porn Stars, Daan, Solkins et enfin Owell. Samedi soir, c’était au tour de Talisco, Balthazar, Ghinzu, Mustii…

    Et ce soir, on attend Jali, Fréro Delavega, Suarez, les Vedettes… « Nous sommes toujours une vingtaine de copains à venir ici  », notait Florian, un habitant de Jamioulx. « Nous faisons surtout le déplacement pour l’ambiance, car les artistes ne nous emballent pas toujours…  » 

    Seul bémol, en matière d’écologie, le festival pourrait faire quelques progrès. Alors qu’il est annoncé dans le flyer que « Un bon barge utilise nos gobelets et assiettes réutilisables  », force est de constater que ceux-ci sont peu présents. On a surtout vu des gobelets en plastique. Un effort est aussi porté sur le tri, mais on est encore loin du compte… Cela dit, chapeau tout de même pour les 250 bénévoles qui se dépensent sans compter pour la bonne organisation du Festival. 
    JEAN-CLAUDE HERIN

    SSS-2016 (3 sur 70).jpg

    Renforcement de la sécurité et des postes médicaux

    Le niveau de la menace étant maintenu à 3 par l’OCAM, des mesures de sécurité particulières ont été prises. Alors que les fouilles étaient aléatoires les années précédentes, elles ont été systématiques pour chaque visiteur, cette fois. Le poste de gardiennage a connu une hausse de 40 %. 

    De plus, les contenus dans les sacs ont été vérifiés : pas de bouteille en verre, pas d’eau gazeuse, pas de parfums… En raison de la canicule, la lutte contre la déshydratation était aussi une préoccupation particulière des responsables. « Nous avons constaté quelques malaises vendredi, surtout entre 16h et 17h. Les jeunes, plus particulièrement, ne prennent généralement pas assez de précautions. Ils ne boivent pas suffisamment. La forte concentration de personnes, liée à la chaleur, peut entraîner des problèmes, y compris en soirée. Il faut donc être extrêmement vigilant tout le temps  », fait remarquer Bernadette Cuvelier, responsable de secours médicaux. 

    Un second poste de secours, plus centralisé, a été installé sur le site. De l’eau potable, disponible à l’entrée, a été distribuée gratuitement aux festivaliers. Un camion-citerne peut également proposer des « douches improvisées ». 
    J.C.HERIN

     

  • Pin it!

    Scène sur Sambre: quelques photos

    Scène sur Sambre 2016 - quelques photos des prestations de Daan - Hollywood Porn Stars - Arno - Hooverphonic, le vendredi 26 août 2016.

    Scène sur Sambre 2016

  • Pin it!

    L'image du Week-end

    Scène sur Sambre sous un soleil de plomb

    SSS.jpg« Je serai là durant les trois jours du festival avec tout un dispositif médical  », indique Bernadette Cuvelier, médecin urgentiste à Charleroi. « Je pense que je vais avoir plus de travail avec un tel soleil  ». Il va faire chaud durant tout le week-end, mieux vaut donc prendre ses dispositions afin d’éviter de se retrouver dans la tente de secours… Ou pire, à l’hôpital. 

    « Avec une telle chaleur, c’est loin d’être évident. Il ne faut pas oublier de se couvrir et de s’hydrater  », affirme le médecin. « Il faut aussi faire attention en tente. Il ne faut pas rester en dessous lorsqu’il commence à faire chaud. Mieux vaut rester au frais, à l’ombre, avant d’arriver sur la plaine.  » Comment se rendre compte d’un coup de chaud ? « Lorsqu’on commence à avoir mal à la tête et qu’on a quelques vertiges  », explique le médecin, « le souci, dans une telle ambiance, c’est qu’on s’en rend moins vite compte. Les gens ne sont pas attentifs à ce qu’ils ressentent. Mieux vaut donc être vigilant.  » 

    Le festival Scène sur Sambre a pris quelques dispositions. « Nous avons essayé de favoriser les zones d’ombre  », indique-t-on, « nous sommes aussi allés chercher des pulvérisateurs d’eau potable afin de rafraîchir les gens  ». Par contre, inutile de rentrer avec une bouteille d’eau, elles seront interdites. Munissez-vous donc d’un chapeau et de crème solaire. 

    C.D.

    Le Bistr'Off

    Le week-end s’annonce chaud à tout point de vue sur le site de l’Abbaye d’Aulne dans le cadre de Scène sur Sambre. Le festival se fera aussi en dehors grâce à des animations musicales et Bistr’off à la Maison du Tourisme, aux Terrasses du Mini-Golf et à la Guinguette. De quoi découvrir des plus petits groupes, tout aussi talentueux. Les autres établissements s’associent à l’événement en proposant des petits-déjeuners, restauration et autre produits du terroir.

    A la Maison du Tourisme Val de Sambre et Thudinie (Pavillon Vert) qui regroupe les communes d'Anderlues, de Binche, d'Erquelinnes, d'Ham-sur-Heure, de Lobbes, de Merbes-le-Château et de Thuin, ce samedi 27 août:

    Trazegnies reçois Forchies avec un arrière goût de P2

    football.jpgIl y a quelques mois, le déplacement de Forchies à Trazegnies aurait parfaitement pu être une rencontre de Provinciale 2. Mais demain, c’est bien pour le compte de la première journée de P3D que les deux équipes s’affronteront, avec des ambitions diverses. D’un côté, les Trazegniens désormais entraînés par Angelo Hilardo entament la saison avec un effectif totalement chamboulé et donnent la priorité au maintien. 

    De l’autre, les Filamarchois sont pointés comme les favoris de la série. Christophe Barrit et ses hommes auront certainement à coeur d’entamer le championnat en force. En face, on n’imagine pas Trazegnies se contenter d’être un oiseau pour le chat. Les deux anciens de P2 joueront certainement leur carte à fond ce dimanche (15h) dans une rencontre qui leur rappellera sans doute les bons souvenirs de l’échelon supérieur…

    T.D.

     

  • Pin it!

    Scène sur Sambre: les cafés font aussi leur festival

    scenes_sur_sambre.jpg

    Le week-end s’annonce chaud à tout point de vue sur le site de l’Abbaye d’Aulne dans le cadre de Scène sur Sambre. Le festival se fera aussi en dehors grâce à des animations musicales et Bistr’off à la Maison du Tourisme, aux Terrasses du Mini-Golf et à la Guinguette. De quoi découvrir des plus petits groupes, tout aussi talentueux. Les autres établissements s’associent à l’événement en proposant des petits-déjeuners, restauration et autre produits du terroir.

    1 06.52.58.jpg

    5.jpg

  • Pin it!

    Forchies-la-Marche: drame sous un soleil de plomb

    4.jpg

    Yves est décédé alors qu’il travaillait sur ce rond-point.
    FVH. et montage sudpresse

    Un drame est survenu ce jeudi en milieu d’après-midi. Yves, un ouvrier de 46 ans, est décédé subitement alors qu’il coulait du macadam sur un rond-point. Il faisait caniculaire, hier, et Yves avait chaud. Est-ce lié ?  

    Yves Hublart avait 46 ans. Il travaillait depuis 21 ans pour la société Sogepant, une société active dans les travaux publics, routiers, hydrauliques et utilitaires dont l’une des filières est implantée à Anderlues.

    Et c’est pour eux qu’il travaillait ce jeudi. Il était occupé, avec l’un de ses collègues, à couler du macadam sur le rond-point à la sortie du R3 à Forchies-la-Marche. Des travaux de finitions, comme nous précise son employeur. « À  midi, ils sont allés tous les deux chercher le macadam avec le camion. Ensuite, ils n’en avaient que pour 1h15-1h30 sur place  », nous explique Salvatore Terrasi, responsable de la société à Anderlues, aussi très durement touché par la tragédie. 

    Malheureusement, alors qu’ils sont occupés à étaler le bitume, Yves s’effondre subitement. Son collègue tente alors de le réanimer, avant de recevoir l’aide d’un pompier de passage. Les secours arrivent rapidement sur place et pendant plus d’une heure, ils luttent pour le sauver. En vain. Yves ne reviendra jamais à lui.

    Une crise cardiaque

    « J’ai eu le médecin au téléphone et il s’agirait d’une crise cardiaque ou d’une embolie pulmonaire  », précise Salvatore Terrasi. 

    Était-il cardiaque ? A-t-il fait un effort trop important ? Ou bien la très forte chaleur y est-elle pour quelque chose dans ce drame ? Ce qui est sûr, c’est qu’Yves avait chaud, très chaud, confirment certaines personnes sur place. 

    Des questions se posent. Notamment du côté des automobilistes qui ont été témoins de la scène. « Ils travaillaient sous une chaleur de plomb, à couler du béton brûlant  », commente l’un d’eux. « Ils étaient rouges et remplis de sueurs  », explique un autre. 

    La société emploie une quarantaine d’ouvriers à Anderlues. Dès que l’accident est survenu, le responsable a contacté son personnel pour lui demander de se mettre à l’ombre, apprend-on de source sûre. Mais alors, pourquoi ne pas adapter les horaires de travail de ces ouvriers ? La canicule était pourtant annoncée. Le drame aurait peut-être pu être évité, s’il apparaît que les deux éléments sont bien liés… Ce qui n’est en rien sûr pour le moment. « Le médecin m’a dit que son décès n’était pas lié à la chaleur  », affirme encore le responsable. 

    Originaire d’Anderlues, Yves était marié et papa de deux enfants, âgées de 16 et 21 ans.

    A.W.

    L'être humain ne supporte pas de si fortes chaleurs

    Bernadette Cuvelier est médecin urgentiste dans la région de Charleroi. Et accessoirement, elle est médecin « référence canicule » pour la Ville. « Je leur ai envoyé toutes les consignes à respecter en cas de fortes chaleurs, publié sur le site de la Ville  », explique-t-elle. Travailler sous de fortes chaleurs, est-ce raisonnable ? Non, nous assure-t-elle. « Dans les pays chauds, ils font des siestes en milieu de journée, ce n’est pas pour rien ! Faire des efforts physiques alors qu’il y a canicule, c’est vivement déconseillé ». 

    Le soleil peut être néfaste pour la santé. « Tout d’abord, il y a le risque d’insolation. Ça induit un mal de tête, des vomissements… Ensuite, on peut aussi avoir des crampes. Avec la chaleur, on transpire beaucoup et on rejette du sel. Sans en absorber. Or, le corps en a besoin ! On peut également être victime de déshydratation si on ne boit pas assez. Ça se traduit par un épuisement, des vertiges, mal de tête… Et au-delà, c’est le coup de chaleur ! La température du corps augmente, comme de la fièvre mais sans bactérie. Ça peut être mortel. Et dans ces cas-là, les cardiaques, et même les cardiaques qui s’ignorent peuvent être en grand danger ». 

    A.W.

     

  • Pin it!

    Des vélos électriques à la Maison du Tourisme

    3.jpg

    Pour quelques heures ou pour la journée, les vélos peuvent être loués.
    CH.H.

    Le soleil est là et il compte bien nous faire profiter encore un peu de ses rayons lumineux. C’est donc le moment idéal pour chevaucher son vélo et partir à la découverte des merveilles de la Thudinie. Vous n’avez pas de vélo ? Ce n’est pas grave. Depuis peu, des deux roues sont mis à la location à la maison du tourisme Val de Sambre et Thudinie, à l’Abbaye d’Aulne. 

    Des vélos qui ont été acquis il y a peu. Dans le cadre de l’année à thème « la Wallonie à vélo », la maison du tourisme et les syndicats d’initiative en partenariat avec la Ville de Thuin et les communes de Lobbes et Equelinnes ont répondu à l’appel à projets. En juin dernier, le ministre wallon du tourisme a annoncé avoir retenu le dossier, rapporte l’institution dans un communiqué. 

    Un subside de 24.000 euros

    La maison du tourisme Val de Sambre et Thudinie a ainsi reçu un subside de 24.360 euros afin de faire l’acquisition de plusieurs types de vélos. La facture est finalement montée à 38.482 euros, les 25 % restant étant pris en charge par des partenaires. En tout, ce sont 13 vélos électriques, 6 VTC (vélos tout chemin) et 4 tricycles électriques. Ces derniers sont notamment très utiles pour des enfants ou pour des personnes qui ont un peu moins d’équilibre. Il y a même une aide au démarrage pour ceux qui n’ont peut-être pas la force nécessaire… De quoi profiter des joies du vélo, avec une aide supplémentaire. 

    Les vélos ont été livrés le 18 juillet dernier, le personnel de la maison du tourisme a suivi une petite formation et ils sont désormais disponibles à la location. Quelques aménagements ont été effectués au sein de la nouvelle implantation de cette maison du tourisme, située à l’Abbaye d’Aulne. Un terminal de paiement a été mis en place afin de faciliter la location et permettre aussi aux visiteurs d’acheter un livre sur la région ou encore des produits du terroir. Les locations débutent dès 10h du matin et les vélos peuvent être pris pour quelques heures ou encore la journée, le tout à partir de 10 euros pour un VTC et 15 euros pour un vélo ou tricycle électrique.

    Et où aller ? C’est assez simple, de nombreux sites touristiques ne sont qu’à quelques coups de pédale. Une carte du réseau RAVeL est disponible, de quoi découvrir la région et ses spécificités. Vous pourrez en profiter pour vous rendre du côté de Thuin afin d’admirer le beffroi et les jardins suspendus. Prendre la direction de Lobbes pour sa collégiale ou encore Erquelinnes et sa brasserie. Une application mobile des circuits dédiés au vélo est aussi disponible. Bref, il y a de quoi faire ! 

    C.D.

  • Pin it!

    Un hôtel dès novembre à l'Abbaye d'Aulne

    Pour un site comme l’Abbaye d’Aulne, le fait de ne pas disposer de capacité d’hébergement constitue un réel handicap. Celui-ci sera bientôt comblé par l’ouverture d’un hôtel à « l’Auberge de l’Abbaye », avec vue directe sur les ruines. Petit tour du propriétaire !  

    Le week-end, les jours de beau temps, beaucoup de Carolos se rendent à l’Abbaye d’Aulne pour profiter du soleil. Le site intéresse aussi une clientèle plus éloignée géographiquement, mais celle-ci ne peut pas dormir sur place, ce qui freine indubitablement son développement. Ce souci est en passe d’être résolu. « Nous allons ouvrir un établissement comptant six chambres « double ». L’inauguration était prévue début octobre, mais elle aura finalement lieu aux alentours de la Toussaint », pointe François Payen, un des responsables.
    Tout est parti d’une réflexion très simple. « Le véritable fer de lance de ce projet est Étienne Dufiefs. Ce dernier gère depuis des années la salle de réception située à l’Abbaye, à savoir La Carrosserie, et je suis son adjoint. À l’occasion des mariages par exemple, nous avons une grande demande de logement de la part des invités ou des mariés eux-mêmes. Nous nous sommes donc lancés dans ce projet, ambitieux, pour une petite PME comme la nôtre. »
    Le futur hôtel recevra à coup sûr deux étoiles et ne désespère pas d’en dégoter une troisième. Le bâtiment de l’Auberge de l’Abbaye, qui l’accueillera, est ainsi en travaux pour être doté de tous les équipements possibles dans les chambres : wifi, télévision, etc. « Ce bâtiment appartient à la Commission Testamentaire qui gère l’Abbaye d’Aulne, où on retrouve le bourgmestre de Thuin, le doyen de la ville et un membre de la société civile. Nous en sommes locataires. Nous n’avons donc pas touché à la structure de la bâtisse proprement dite, mais nous avons tout refait à l’intérieur. Les étages accueilleront les six chambres et nous avons voulu en réaliser une plus grande, qui sera en quelque sorte la suite nuptiale pour les mariés qui auront célébré leur union à La Carrosserie. »
    Au rez-de-chaussée, on retrouvera une brasserie, avec des terrasses, et celle-ci sera déjà exceptionnellement ouverte ce week-end à l’occasion du festival Scène sur Sambre.
    Mais l’hôtel compte bien accueillir des clients en dehors des réceptions à la Carrosserie ou des gros événements. « Le site de l’Abbaye d’Aulne est un peu en retard quand on le compare à d’autres endroits touristiques comme les Lacs de l’Eau d’Heure ou l’Abbaye de Villers-la-Ville. Il manque des logements bien entendu, mais aussi davantage d’activités annexes. Mais cela est vraiment en train de se dynamiser. Il y a moyen de louer des vélos électriques à la maison du tourisme située non loin (NDLR : voir ci-dessous) . Nous proposerons aussi aux gens des itinéraires de randonnées à partir de l’hôtel. »
    Bref, les responsables se montrent on ne peut plus enthousiastes ! Et ils disposent en plus d’un lieu extraordinaire avec vue directe sur les ruines !
    Loïc Dévière

    Des projets pour deux autres hôtels

    Si le projet d’hôtel à « l’Auberge de l’Abbaye » verra le jour rapidement, on en avait surtout évoqué deux autres dernièrement. Le premier se situait à la Ferme de l’Abbaye. Il en est à la phase de l’analyse pour l’instant : les responsables hésitent entre un hébergement de grande capacité et des chambres d’hôtes.
    En outre, comme le bâtiment est classé, le dossier pour d’éventuelles modifications devra être rudement bien ficelé et mieux vaut prendre le temps de le préparer correctement.
    Il avait aussi été question d’un hôtel dans l’ancien home, situé à côté de La Carrosserie. Plusieurs investisseurs avaient visiblement manifesté leur intérêt, mais rien de concret n’a encore été dévoilé.
    En fait, une sorte de préaccord existe avec un investisseur, mais son aboutissement définitif dépendrait encore de quelques paramètres externes.
    Affaires à suivre !
    L. Dév.

  • Pin it!

    Le Bistr'Off de Scène sur Sambre à la Maison du Tourisme

    Maison du Tourisme Val de Sambre et Thudinie

    La Maison du Tourisme Val de Sambre et Thudinie (Pavillon Vert) qui regroupe les communes d'Anderlues, de Binche, d'Erquelinnes, d'Ham-sur-Heure, de Lobbes, de Merbes-le-Château et de Thuin.

    2.jpg

    Lire la suite

  • Pin it!

    En bref...

    En-bref.jpg

    Le magasin Zeeman braqué par un homme armé

    Lundi vers 12h45, un homme armé, âgé d’une trentaine d’années, a braqué le magasin Zeeman de la rue Louis Delattre à Fontaine-l’Evêque.
    Il était 12h45. L’homme est entré seul dans le magasin, s’est saisi de deux articles en rayon et s’est immédiatement dirigé vers la caisse où il a été rejoint par la gérante. Au lieu de sortir son portefeuille pour payer, l’homme a sorti une arme et a braqué la gérante, la contraignant à ouvrir son tiroir-caisse. Il s’est emparé des deux billets qui s’y trouvaient, puis a commencé à ramasser la monnaie tout en réclamant plus d’argent… Il a ensuite pris la fuite en se dirigeant vers le centre-ville.

    Di Antonio refuse le permis pour la décharge de Monceau-sur-Sambre

    Le ministre wallon de l’Aménagement du territoire Carlo Di Antonio a décidé, par un arrêté ministériel pris le 17 août dernier, d’abroger la décision des fonctionnaires technique et délégué de la Région wallonne d’accorder un nouveau permis unique pour l’exploitation de la décharge de Monceau-sur-Sambre, ont indiqué dimanche les membres du comité de riverains qui se sont battus contre le projet. La Ville de Charleroi et la porte-parole du ministre ont confirmé l’information.
    En mars, les fonctionnaires technique et délégué avaient accordé à la société Centre d’enfouissement technique de Beaumont un nouveau permis unique. Cette autorisation prolongeait le permis actuel et faisait passer de 2,9 à 5,5 tonnes les capacités de déchets pouvant être traitées sur le site. Les riverains du site y étaient opposés ainsi que la Ville de Charleroi, la commune de Courcelles, la société de logements sociaux La Sambrienne. Plusieurs recours avaient été introduits contre cette décision pointant notamment des problèmes de nuisances sonores, de poussières, de risques de pollution et d’augmentation du charroi. La société Centre d’enfouissement technique de Beaumont dispose toujours d’un permis qui l’autorise à exploiter la décharge jusqu’en 2019.
    Belga

    Scène sur Sambre: sécurité renforcée

    Durant tout ce week-end, la plaine de l’Abbaye d’Aulne va vibrer au son du festival Scène sur Sambre. Pour sa cinquième édition, le festival des barges a dû s’adapter en termes de sécurité. La menace terroriste de niveau 3 est toujours d’actualité, les contrôles seront donc approfondis à l’entrée, mais aussi en amont.  
    La menace terroriste aura définitivement eu un impact sur les festivals de cet été. Les organisateurs ont tous pris leurs précautions afin qu’aucun incident ne puisse se passer. C’est aussi le cas pour Scène sur Sambre. L’organisation du festival des barges entre dans la dernière ligne droite et la sécurité a été évidemment pensée en fonction de cette menace. « Nous avons dû mettre en place une sécurité spécifique, car nous sommes toujours en alerte de niveau 3 », annonce Cédric Monnoye, organisateur. « De nombreuses choses sont mises en place avec les services adéquats. Il y aura des moyens visibles et d’autres un peu moins. Comme tout gros festival, nous faisons attention à la sécurité et prenons toutes les précautions d’usage. Il y a un renforcement de la sécurité aux endroits plus délicats. »
    Parmi ces moyens visibles, il y aura, évidemment, les forces de l’ordre et le service de sécurité. « Il y aura des fouilles corporelles possibles, ainsi que de tous les sacs », ajoute l’organisateur. Celui-ci donne aussi quelques conseils aux festivaliers. « Prenez un mini-sac à dos et mettez-y que le nécessaire : une bouteille d’eau, de la crème solaire, une petite laine pour le soir… Ne vous encombrez pas de choses inutiles comme des déodorants et, surtout, évidemment, ne prenez pas d’objet contondant. Une consigne sera de toute façon mise en place à l’entrée. »
    Niveau entrée, aussi, le festival va être d’autant plus vigilant. Scène sur Sambre a été victime de places de sponsors revendues illégalement sur le net et compte bien y faire attention. C’est simple : elles doivent être munies d’un cachet.
    La sécurité sera aussi optimale avant l’entrée dans le site. « Un gros travail sera déjà fait bien en amont avec le contrôle des voitures qui arrivent », affirme l’organisateur sans trop dévoiler sa stratégie. Mais tout ce qui est suspect sera déjà repéré, l’accès au site ne se faisant que par deux entrées. Site qui est aussi régulièrement fouillé afin que personne ne puisse y enterrer quelque chose. « La sécurité sera optimale pour que chaque spectateur puisse vivre son festival le plus sereinement possible », conclut Cédric Monnoye.
    Le compte à rebours final est en tout cas lancé avant d’accueillir Arno, Hooverphonic ou encore les Fréro Delavega.
    C.D.E

Nos rubriques