Fontaine-l'Evêque

  • Pin it!

    Agenda

    agenda.jpg

    FONTAINE-L’ÉVÊQUE

    « La ronde des Gilles ».
    Balade pour voitures ancêtres proposée par la Société Royale Philanthropique « Les Gilles Fontai- nois », en collaboration avec l’AS Fontaine. 

    Boucle de 150 km comprenant déjeuner, repas de midi et collation. Tarif : chauffeur + voiture 35 € - accompagnant 25 €.
    Le timing :

    • 8h00 - 9h00 : accueil et petit déjeuner
    • 9h00 - 9h30 : briefing et départ 1res boucles (90 km environ)
    • 12h00 : apéritif - dîner - dessert 
    • 14h00 : départ 2es boucles (60 km environ)
    • 16h00 - 16h30 : arrivée - collation 
    • 17h00 - 17h30 : remise des prix 

    Infos et réservations (avant le 29 mai) : Laurent Van Hees, 0496/ 12.19.83 - Martine Georges, 0496/ 12.19.80.
    LE 05.06 À PARTIR DE 8H, BUVETTE DU TERRAIN DE FOOTBALL (INTERSECTION DE LA RUE DE HAUSSY ET DE L’AVENUE DES DÉPORTÉS). 

    Activités du CASI 

    (Cercle pour l’Amitié, la Solidarité et l’Information des seniors), pour le mois de mai 2016.

    • Mardi 3 mai : Rendez-vous informatiques du Casi 
    • Lundi 9 mai : Rencontre scrabble -
    • Jeudi 19 mai : 86e Dîner-seniors du CASI - La Roseraie à Mont-Sur-Marchienne. Prix : 25 €, boissons comprises. 
    • Mercredi 25 mai : Apia - Service d’aides-seniors et gardes-malades Ouvert à tous les seniors de + de 50 ans de la région de Charleroi. 

    Infos : 0475/709.234 - info@lecasi.be - www.lecasi.be
    CASI, AVENUE DES DÉPORTÉS,15. 

     

    LEERNES


    10e Trophée Jean-Jacques Martinquet.
    La société de gilles « Les Amis Réunis » de Fontaine-l'Evêque organise leur 10e concours de pétanque. Inscriptions sur place dés 9h00. Concours en triplettes formées: 6 € par joueur.
    Première boule à 10h00. Barbecue non-stop.
    Infos : 0479/84.67.66.
    Tarif: 6 € pour les joueurs, entrée gratuite pour les personnes désirant venir prendre le verre de l'amitié.
    LE 14.05 DÈS 09H00, SALLE SAINT QUIRIN, RUE CALBERG, 6. 

    « L’intelligence est-elle multiple ? » 

    Café philosophique accompagné de la dégustation de deux vins.
    Une organisation de la Maison de la Laïcité de Fontaine-l’Evêque en partenariat avec le Centre d’Action Laïque de Charleroi. 
    PAF : 8 €.
    Renseignements : M. Michel Tortolano, 071/54.25.56 - maison-laicite@skynet.be
    LE 10.05 À 18H, À LA MAISON DE LA LAÏCITÉ DE FONTAINE-L’EVÊQUE, PLACE DEGAUQUE, 1. 

    « Le Vatican 2 la famille : le coup du Père François. L’Eglise peut-elle imposer un modèle ? »
    Conférence - débat par M. Benoît Van Der Meerschen, secrétaire général adjoint du Centre d’Action Laïque de Charleroi. Renseignements : M. Michel Tortolano, 071/54.25.56 - maison-laicite@skynet.be
    LE 29.05 À 19H30, À LA MAISON DE LA LAÏCITÉ DE FONTAINE-L’EVÊQUE, PLACE DEGAUQUE, 1. 

  • Pin it!

    Près de 45.000€ pour la bibliothèque

    Les lampes de la bibliothèque sont trop onéreuses et vont être prochainement remplacées par de l’éclairage LED
    Th.P.

    Les lampes de la bibliothèque communale, située place de Wallonie, consomment plus que celles d’une salle omnisports. Selon les autorités locales, c’est tout simplement une catastrophe économique. Un tout nouveau système d’éclairage va ainsi être installé avant la fin de cette année.  

    C’est dans les années 90 que la commune de Fontaine-l’Evêque a transformé la halle aux grains en bibliothèque. La Halle aux livres, située sur la place de Wallonie, permet comme dans la plupart des bibliothèques communales, aux Fontainois d’emprunter des livres. Un espace informatique leur offre également la possibilité de se connecter à internet. Malheureusement, et selon la directrice générale faisant fonction de la commune et ancienne bibliothécaire, Laurence Boulanger, les lecteurs sont mal à l’aise à cause de l’éclairage. Il faut dire que depuis les années 90, le système d’éclairage n’a jamais été remplacé.  « Ce sont toujours des spots halogènes qui consomment énormément » , précise le bourgmestre Noël Van Kerckhoven (PS). 


    7.436 € par an 

    De fait, la consommation électrique est telle que la commune doit débourser près de 7.436 € par an. Cela alors que la bibliothèque n’est ouverte que 24 heures par semaine. « À titre de comparaison, la bibliothèque consomme plus qu’une salle omnisports. De plus, nous devons régulièrement changer les ampoules qui ont une puissance de 350 watts chacune. C’est tout simplement une catastrophe économique. » 

    Ces constatations ont obligé la commune à réagir. C’est pourquoi, lors de la dernière séance du conseil communal, les autorités locales ont prévu un peu plus de 45.000 € pour le remplacement de tout le système d’éclairage. Une remise à neuf qui avait déjà été prévue par les autorités locales l’année dernière.  « Nous avions prévu un budget de 25.000 euros. Le système qui nous était proposé par l’entreprise ne nous convenait pas vraiment. Il était basique, sans doute efficace mais pas du tout esthétique par rapport au bâtiment. » 

    80 % d’économie d’énergie 

    Mais aujourd’hui, la commune annonce que c’est un système d’éclairage composé de LED qui a été choisi.  « Cela nous permettra de réaliser une importante économie d’énergie d’environ 80 %. » 

    Soumis au vote, le point à l’ordre du jour a permis à la commune de lancer le marché public. Les entreprises ont un peu moins d’un mois pour y répondre. Ensuite et pour la date du lancement des travaux, tout dépendra du calendrier de l’entreprise lauréate du marché.  « Nous pouvons espérer que tout soit terminé pour fin de cette année » , conclut le bourgmestre Noël Van Kerckhoven. 

    O.Pâq.

     

     

     

  • Pin it!

    Une étude pour la toiture du Chateau Bivort

    2.jpgAu cours de cette même séance publique, la commune a prévu dans son budget 2016 près de 45.000 € pour la toiture du château Bivort et de sa chapelle. Ce montant servira à lancer une étude pour remettre à neuf le toit de cet édifice classé au patrimoine wallon.

    « Lorsque nous avons démonté le clocheton car ce dernier menaçait de s’effondrer, le service du Patrimoine wallon a constaté que la charpente, et cela à de nombreux endroits de la toiture du château et de la chapelle, était en mauvais état. Les ardoises naturelles sont à remplacer. Cette étude, une fois réalisée, nous permettra de phaser le chantier. » 

    Le montant à débourser pour cette étude est jugé excessif par le conseiller Alain Turchet (MR) du groupe d’opposition CDH-MR. « C’est la somme maximale que nous allons dépenser, a répliqué le bourgmestre. Ce montant estimatif est calculé sur base de la somme globale à débourser pour remettre à neuf le toit du château, soit entre 500 et 600.000 euros. »
    La procédure, afin d’attribuer un bureau d’études, est désormais lancée.
    O.Pâq.

  • Pin it!

    Soirée tropical

  • Pin it!

    La démocratie mise à mal par le Mayeur

    CC.jpgCe jeudi soir, lors du dernier conseil communal de Fontaine-l’Evêque, le groupe d’opposition Vous + a proposé une nouvelle candidate, en la personne de Lucie Destrée, pour intégrer le conseil d’administration (CA) du Foyer Fontainois, la société de logement social.

     

    Malheureusement pour Vous +, la majorité socialiste a, à nouveau, refusé cette candidature.  « C’est la quatrième fois qu’elle nous refuse ce poste , explique Aubry Mairiaux du groupe Vous +.  Cela alors que nous y avons droit. On a essayé toutes les possibilités. Nous ne savons plus quoi faire maintenant ? » 

    Le bourgmestre Noël Van Kerckhoven (PS) explique que  « si nous acceptons un second membre du groupe Vous+, nous serons alors en minorité au sein du CA. Cela alors que nous avons remporté les dernières élections. De plus, sous l’ancienne législature, la majorité avait refusé les candidats socialistes. » 

    Aubry Mairieux réplique que, selon le code d’éthique et de déontologie de la Région Wallonne, il est interdit de faire de la politique au sein de ce conseil d’administration.  « Les commissaires de la tutelle sont d’ailleurs très attentifs à cela. Pourtant, si les socialistes refusent notre candidat sous prétexte qu’ils ne veulent pas être en minorité, cela veut dire qu’ils font de la politique. Le bourgmestre Van Kerckhoven et son parti ne respectent pas la législation et la démocratie. » 

    Aubry Mairiaux souligne également que le but n’est pas de faire de la politique au sein du CA.  « La majorité des points sont d’ailleurs votés à l’unanimité. » 

    Suite à ce nouveau refus, Vous + a décidé d’introduire un recours auprès du ministre wallon des Pouvoirs Locaux, Paul Furlan (PS).  « En espérant que ce dernier n’ait pas une gestion partisane de cette affaire. » 

    O.Pâq.

  • Pin it!

    Sudpresse plus que jamais n°1, grâce à vous

    LogoLaNouvelleGazette.jpgNous allons bien, merci. Grâce à vous et à votre fidélité, les journaux du groupe Sudpresse restent, plus que jamais, les numéros 1 de la presse francophone. Cette bonne santé vient d’être confirmée par le CIM, l’organisme officiel chargé d’analyser la diffusion des médias en Belgique.

    Les chiffres qui viennent d’être communiqués le confirment : la diffusion payante de nos journaux (papier et numérique) au cours du premier trimestre 2016 est extrêmement stable par rapport au premier trimestre 2015 (-0,3 %). Une excellente nouvelle donc, qui nous encourage et nous incite à redoubler d’efforts pour vous présenter, jour après jour, l’actualité la plus fraîche et la plus exclusive. 

    Cette bonne santé, nous la devons à nos journaux papier, bien sûr, mais aussi à nos éditions numériques, en constante progression. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire nos pages sur votre tablette ou votre smartphone. En un an, le nombre de nos lecteurs numériques a augmenté de 57 %. 

    Aujourd’hui, plus que jamais, nos journaux caracolent en tête de toute la presse francophone belge. Le groupe Sudpresse représente à lui seul 26,5 % des ventes de journaux. C’est plus du double de la Dernière Heure (12,3 %) et près du triple de la Libre (10,4 %), par exemple. 

    Si nous sommes heureux de ces résultats, c’est aussi parce que nous les obtenons dans un contexte difficile. Notre diffusion payante au cours du premier trimestre 2016 est stable par rapport à celle du premier trimestre 2015. C’est aussi le cas pour L’Avenir, mais d’autres journaux souffrent davantage, comme la Libre (-2 %), le Soir (-5,1 %) et la Dernière Heure (-4,3 %), notamment. L’Echo présente par contre un bon bulletin. 

    Nos sites : les plus visités 

    Et puis, si nous sommes largement en tête de la diffusion payante, que dire de nos sites internet gratuits ? Leur progression est extraordinaire. Chaque jour, vous êtes plus de 438.000 visiteurs uniques à venir chercher des infos sur nos sites. Là aussi, nous sommes, de loin, les numéros 1 de la presse francophone belge. Nos plus proches concurrents peinent à atteindre les 269.000 visites par jour. 

    Rassurez-vous, nous n’allons pas nous reposer sur nos lauriers. Notre bonne santé va nous permettre de poursuivre notre travail avec passion et détermination.

    Nous continuons à nous battre pour vous présenter chaque jour le meilleur de l’actualité de notre pays et de votre région.

    La rédaction

  • Pin it!

    Employée agressée: la commune porte plainte

    ht107.jpgElle a prévu, pour protéger ses employés, der mettre en place les guichets.

    Suite à l’agression physique dont a été victime une employée, les autorités locales de Fontaine-l’Evêque ont prévu de remettre en place des guichets. Cela afin de protéger leurs travailleurs. « Il y a un grand manque d’éducation dans le chef de certains de nos concitoyens », s’est énervé le bourgmestre Noël Van Kerckhoven (PS) en séance du dernier conseil communal.  

    Il y a trois semaines, une Fontainoise a violemment agressé une employée du service État Civil/ Population de la commune, situé à la Grand-rue.  « C’est intolérable , s’exclame le bourgmestre de Fontaine-l’Evêque Noël Van Kerckhoven (PS).  Il y a un grand manque d’éducation dans le chef de certains de nos concitoyens. » 

    Comme le souligne le bourgmestre, les agressions sont malheureusement fréquentes. Mais cela ne reste bien souvent que du verbal. Il y a trois semaines, cela a véritablement dépassé les bornes.  « Une habitante est venue à la commune car il y avait une faute d’orthographe sur la carte d’identité de son enfant , explique le bourgmestre. L’employée lui a alors expliqué qu’il fallait refaire une nouvelle carte d’identité et que cela prendrait environ un mois. La jeune femme s’est alors énervée. Accompagnée de cette dernière, l’employée est montée jusqu’au bureau de la cheffe de service. Là, la dame a empoigné et griffé notre employée. En quittant nos locaux, elle a renversé le présentoir. Les gens sont aujourd’hui pressés par le temps et font les démarches administratives à la dernière minute. » 

    Peu de temps après cet incident, la police des Trieux est arrivée sur place et plainte a été déposée par l’employée. La commune a décidé de se porter partie civile dans cette affaire.  « Nous allons remettre en place des guichets afin de protéger notre personnel. Les citoyens n’auront ainsi plus la possibilité d’avoir un contact direct avec lui. » 

    Bien évidemment, cet incident est revenu sur la table du conseil communal qui s’est tenu ce jeudi soir. Le conseiller MR du groupe d’opposition CDH-MR Philippe Seghin en a profité pour interpeller les membres du collège et la directrice générale quant au problème récurrent de personnel au service Etat-Civil/Population.  « Ce service est le lien direct entre la commune et ses concitoyens , explique le conseiller.  Il renvoie une image importante de la ville. Malheureusement, au début de ce mois, j’ai constaté qu’à l’Etat-Civil, il y avait un employé présent sur trois. Au service Population, j’en ai compté un au lieu de quatre et un sur trois au service carte d’identité. À cause de ce manque de personnel, les dossiers prennent du retard et il y a de longues files d’attente. Des mesures doivent être prises pour remédier à cela. » 

    Noël Van Kerckhoven a confirmé les constatations faites par le conseiller.  « Cela remonte déjà à notre arrivée au pouvoir, soit fin 2012. Nous faisons le point plusieurs fois par an pour améliorer la situation. Compte tenu du fait que nous sommes sous plan de gestion du CRAC (centre régional d’aide aux communes), nous n’avons pas la possibilité d’engager du personnel supplémentaire. Toutefois, une employée qui travaille à mi-temps passera prochainement à temps plein pour renforcer le service Population » , termine le maïeur. 

    O.Pâq.

  • Pin it!

    Une stèle à la mémoire des soldats

    drapeaubelgeporteur3.jpg

    Le 3 mars 1945, un avion américain est tombé sur Forchies-la-Marche après avoir percuté un autre avion allié. De l’équipage, un seul soldat a survécu. À la mémoire de tous les autres, décédés dans l’accident, la commune de Forchies-la-Marche va découvrir une stèle à la mémoire de ces soldats, le dimanche 8 mai, à 18 heures 15 en présence du bourgmestre et des autorités.

  • Pin it!

    Canabis: Ores réclame 30.000€

    1.jpgLes plantations de cannabis dans des habitations privées ou des bâtiments industriels sont une réalité dans l’arrondissement judiciaire de Charleroi et ce, depuis plusieurs années déjà. Les « joyeux jardiniers » prennent évidemment des risques sur le plan pénal… mais aussi sur le plan civil puisque ces plantations s’accompagnent généralement de vol d’énergie. Et les fournisseurs d’électricité se montrent féroces lorsqu’il s’agit de récupérer leur mise.  

    C’est souvent le fournisseur d’électricité qui dénonce les faits à la police, en constatant des pics énergétiques dans un quartier, une rue, alors que le relevé des compteurs indique plutôt une diminution de la consommation. Quand ce ne sont pas les pompiers qui découvrent une plantation illicite lors d’une intervention. Dans le cas précis de Daniel (54 ans) et de Flora (56 ans), c’est une dénonciation anonyme qui a déclenché l’enquête en janvier 2010 à Fontaine-l’Evêque.

    Une centaine de plants

    Sur place, lorsque la police débarque, accompagnée des agents assermentés d’ORES, c’est une « petite plantation » de cannabis qui est découverte : 56 plants dans une pièce, 36 dans une autre. Mais Daniel et Flora semblaient être du genre perfectionniste : 8 lampes, 14 néons, 2 radiateurs, 8 ventilateurs, des aérateurs… Impossible de nier après cette visite domiciliaire ! 

    Ils ne nient pas d’ailleurs. Mais 6 ans après, ce n’est pas le volet pénal qui est au centre du débat devant le tribunal correctionnel de Charleroi. Le parquet a requis 2 ans de prison, la défense estime que 6 ans après, une simple déclaration de culpabilité suffit largement à sanctionner les faits. C’est plutôt le volet civil qui intéresse désormais les prévenus ; Car ORES leur réclame plus de 30.000 euros. 

    Compteur bloqué ! 

    Pour l’avocat du fournisseur d’énergie, les prévenus avaient inséré une languette dans le compteur électrique pour bloquer celui-ci et ils ont gagné sur les deux tableaux, celui de leur plantation illicite et celui de leur consommation domestique.

    « ORES a chiffré son préjudice, de manière approximative, certes, mais fiable. Pour la plantation, on estime que les lampes, néons et ventilateurs ont fonctionné 12 heures par jour durant 18 mois, soit 548 jours, et que les aérateurs et ventilateurs ont fonctionné 24h/24. Et pour ce qui est de l’habitation privée, on a tenu compte du parc électrique : 10 radiateurs électriques, 3 TV, 2 congélateurs, 3 frigos… Un équipement plutôt costaud pour un ménage. Or, on sait que quand on ne paie pas l’électricité, on ne l’économise pas : quand il fait trop chaud, on ouvre la fenêtre plutôt que de diminuer le chauffage… » explique le conseil d’ORES. Son estimation se chiffre à 94/000 kWh soit 22.834 euros TVAC pour la plantation de cannabis et à 10.602 euros pour la partie habitation de l’immeuble. Fameux total… 

    Contesté

    Une fameuse tuile pour le couple qui s’est séparé depuis… L’estimation est donc contestée, tant par Me Michaël Donatangelo pour Daniel que par Me Isabelle Gobbe pour Flora. « Il s’agit d’une estimation unilatérale d’ORES, sur laquelle nous n’avons aucune prise, aucun contrôle. Le calcul est non fiable » disent-ils en demandant au tribunal de réduire drastiquement la réclamation civile à un euro provisionnel, tant qu’un expert indépendant n’aura pas pu établir la facture de manière plus objective. 

    Qui aura gain de cause ? Le jugement sera rendu le 23 juin prochain. 

    AN.D.

     

  • Pin it!

    Le Mariage de Lila ou le chaos urbain

    Fidèle à son engagement social et citoyen fort, la Compagnie des Nouveaux Disparus propose, dans ce spectacle joué sous chapiteau, de poser un oeil critique sur la transformation de nos quartiers et la manipulation dont certains habitants peuvent être victimes.

    Au détour d'une rue, les spectateurs découvrent un quartier multiculturel, comme on en voit dans presque toutes les villes européennes. Y vivent, entre autres, sept familles d'origines diverses. Certaines sont propriétaires, d'autres locataires de longue durée. Toutes aiment leur quartier. Toutes vont connaître l'expropriation. Au coeur de cet orage qui s'annonce, Lila et Frédéric s'aiment. Résolument tournés vers l'avenir, ils sont porteurs d'espoir et de rêves de liberté. Pour eux, la vie ne fait que commencer.

    Ces histoires s'entremêlent pour nous conter une fable dramatique ponctuée d'humour et dont le message substantiel prône la mixité et l'engagement citoyen.

    Sous le Chapiteau de la Compagnie Des Nouveaux Disparus

    Le vendredi 6 mai à 19h00 - Le samedi 7 mai à 19h00 - Le dimanche 8 mai à16h00

    Parking de l'Espace Don Bosco. Près de la Place Wallonie

    6140 Fontaine-l'Evêque

    Téléphone: 02/219 11 98 - Réservation préférable

    Tarif: Habitants des logements sociaux, allocataires sociaux, groupes associatifs et scolaire : Gratuit. Enfants et étudiants : 2€. Tout public : 5€

    Public à partir de 8 ans

    http://www.lesnouveauxdisparus.com

Nos rubriques