Fontaine-l'Evêque

  • Pin it!

    Écoles: des fontaines et un retour à la piscine

    Piscine.jpgBonne nouvelle pour les enfants inscrits dans les écoles communales de l’entité. Ces derniers vont bientôt pouvoir profiter de fontaines à eau. Il y en aura deux par école.  « L’objectif est que les enfants puissent boire gratuitement, durant les récréations, de l’eau et ainsi éviter des boissons sucrées » , explique fièrement l’échevin de l’enseignement Sébastien Verstricht (PS). 

    La commune entend ainsi poursuivre sa politique de lutte contre la malbouffe qui a, par ailleurs, été entamée il y a quelque temps.  «De fait, une fois par semaine, les professeurs distribuent à chaque enfant un fruit de saison.» 

    Enfin, l’échevin de l’enseignement a également annoncé qu’un accord avait été signé entre la commune de Fontaine-l’Evêque et celle d’Anderlues.  «Les enfants pourront dès la prochaine rentrée de septembre retourner à la piscine.» 

    Ces décisions devraient ainsi permettre de gonfler le nombre d’enfants inscrits dans les écoles communales.  «Nous avons connu une chute de 6 % il y a deux ans. Cette fois, la rentrée fut bonne. Le nombre d’élèves a augmenté» , se réjouit Sébastien Verstricht. 

    O.Pâq.

  • Pin it!

    En bref...

    FONTAINE-L’ÉVÊQUE
    Parcours d’auteurs.
    Le Centre culturel et la bibliothèque de Fontaine-l’Évêque ont le plaisir de vous convier à leur quatrième café littéraire. De l'intime à l'ultime, de l'écriture au livre: venez découvrir le monde de l'édition à travers le parcours de deux auteurs (Pascal Feyaerts et Eric-Charles Noël) et de leur maison d'édition (Le Coudrier et Poussière de lune).

    Rendez-vous le jeudi 6 octobre à 19h à la bibliothèque de Fontaine-l'Evêque, où, en plus de goûter aux mots, une délicieuse soupe d'automne vous sera offerte. Tarif:3€ - 2€ pour les lecteurs.

    Réservation souhaitable au 071/ 523193 ou par mail: centre.culturel@villedefontaine.be
    LE 06.10 À 19H À LA BIBLIOTHÈQUE DE FONTAINE-L'EVÊQUE, PLACE DE WALLONIE, 15.

    1.jpg

    FORCHIES-LA-MARCHE
    « Qu’est-ce que la franc-maçonnerie ? »
    Rencontre avec le groupe Imago. Des francs-maçons répondent à vos questions. Rencontre suivie d’un repas. Uniquement sur réservations au 071/54.25.56. 

    Renseignements : M. Michel Tortolano, 0476/730.359 - maison-laicite@skynet.be
    LE 29.09 À 19H, RESTAURANT « IL VESUVIO », RUE CHAUSSÉE, 137.

    2.jpg

    CHARLEROI
    Salon Artistique de Charleroi - SAC
    Venez découvrir le plus grand salon artistique de Belgique.
    Entrée gratuite, parking ouvert. Infos : www.exposac.be

    LES 01 ET 02.10, DE 10H00 À 18H00, CHARLEROI EXPO, ENTRÉE GÉODE. 
    De nombreux artistes de l’entité ainsi que des groupes artistiques fontainois y participent.

    3.jpg

     

  • Pin it!

    Affaire Rovillard - suite et fin...

    Charleroi: un an de prison avec sursis pour Georges Rovillard, l'ancien bourgmestre de Fontaine-l'Evêque

    1.jpgLe tribunal correctionnel de Charleroi a condamné mardi l’ancien bourgmestre de Fontaine-l’Evêque Georges Rovillard à un an de prison avec sursis. L’homme est reconnu coupable de nombreux faux et détournements à l’égard de la ville et de l’Aviq (Agence pour une Vie de Qualité). Son épouse et la receveuse communale sont acquittées.

    En 2006, Georges Rovillard a été placé sous mandat d’arrêt pour faux et détournements par fonctionnaire public. Déféré 9 ans plus tard devant le tribunal correctionnel de Charleroi aux côtés de son épouse Jeannine H., de l’ancienne receveuse communale Régine L. et de l’ex-secrétaire communal Michel C., l’ancien bourgmestre de Fontaine-l’Evêque se voyait reprocher plus de 250 préventions. Il s’agissait essentiellement de dépenses privées indues (alcool, souvenirs, restaurants, etc.) défalqués sur le compte de la Ville ou de l’Aviq (ex-Agence Wallonne pour l’Intégration de la Personne Handicapée), dont il était l’administrateur général.

    Georges Rovillard rentrait également des doubles frais, profitant de ses multiples casquettes. Il se faisait aussi rembourser des déplacements alors qu’il utilisait un véhicule de l’un ou l’autre organisme pour lequel il travaillait. Enfin, des fausses attestations ont été rédigées afin de justifier les déplacements de son épouse lors des nombreuses missions à l’étranger.

    Le tribunal a estimé la grande majorité des préventions établies à charge de l’ancien bourgmestre qui «grapillait constamment les deniers publics». Il écope ainsi d’un an de prison avec sursis pour ce qui excède la détention préventive et 5.500 euros, avec sursis également. Il devra rembourser 65.000 euros de frais d’expertise et payer 8.877 euros de dommages à l’Aviq. La demande civile de la ville de Fontaine-l’Evêque est par contre jugée irrecevable même si un montant provisionnel de 3.600 euros lui est alloué.

    L’épouse de Georges Rovillard et l’ancienne receveuse sont acquittées. La première n’a pas participé aux faux et il n’est pas rapporté qu’elle avait conscience du comportement de son mari. La seconde a quant à elle refusé des frais et averti la tutelle. Elle ne pouvait en outre juger de l’opportunité des frais engrangés par le bourgmestre.

    Enfin, l’action publique est éteinte à l’encontre de l’ex-secrétaire communal qui a payé une transaction de 5.000 euros à la ville de Fontaine-l’Evêque.

    B.BT. Belga

  • Pin it!

    Brocante de Leernes 2016

    Accueil officiel et concert-apéritif

  • Pin it!

    Un anniversaire de princesse pour Nell

    Make a Wish  a réalisé le rêve de cette petite fille malade au château Bivort avec l'aide de la Ville

    5.jpgLe Bougmestre a remis les clés de la Ville à Nell. 

    L e château Bivort a accueilli du beau monde, dimanche ! Pour ses 9 ans, Nell, une petite Cominoise souffrant d’une grave maladie, souhaitait vivre une journée de princesse. Grâce à l’opération « Make a wish », son rêve est devenu réalité…

     

     

     

    2.jpgToutes les petites filles rêvent de princes et de princesses , c’est bien connu… Pas étonnant, dès lors, que la petite Nell veuille souffler ses 9 bougies dans un château. Ce vœu, c’est l’association Make-A-Wish Belgium South qui l’a rendu possible, avec la complicité de la Ville de Fontaine-l’Evêque qui a gracieusement mis le Château Bivort à disposition. La petite fille, originaire de Comines, est atteinte d’une maladie grave qu’elle combat depuis plusieurs mois. « Nous répondons toujours présents quand il s’agit de faire plaisir aux enfants  » signalait Marianna Ferrara, responsable de Make-a-Wish Hainaut. Chaque année, depuis 26 ans, cette association réalise 135 vœux pour la partie francophone du pays. C’est par Stéphane Glinne, un travailleur social de Fontaine-l’Evêque lui-même impliqué dans Make-a-Wish, que les contacts ont été établis. 

    3.jpgDimanche après-midi, son Altesse Royale Nell arrivait en carrosse, accompagnée de son frère Gabriel (12 ans) et de ses parents. Une trentaine d’enfants originaires de la même commune lui faisaient également la fête.

    Tout le personnel administratif a mis la main à la pâte. Les pièces d’apparat du château étaient occupées. Le local de Laurence Boulanger, directrice générale de la Ville, s’est transformé en boudoir de marquise ! 

    Costumé en seigneur d’époque, le bourgmestre Noël Van Kerckhoven remettait les clés de la Ville à la fillette, ainsi que des cadeaux. « Je suis très content que le château puisse servir à cette noble cause  » déclarait le maïeur. Princes et princesses, danseurs, cracheurs de feu, jongleurs, échasseurs, troubadours, princesses Disney, Seigneurs du Château : tout était prévu pour réserver la plus belle des surprises à la petite Nell. 

    JEAN-CLAUDE HERIN

    1.jpgNell est arrivée en calèche au château. Elle a été reçue par le seigneur Van Kerkhoven qui lui aremis les clés de la ville. Un véritable anniversaire de conte de fée pour cette petite princesse.
    j.c. herin

  • Pin it!

    A 12 ans, elle est harcelée sur Facebook

    La commune réagit et met en place des ateliers.

    Attention.pngDes enfants/pré-ados de 6 ème primaire des écoles communales de Fontaine-L’Evêque ont créé un groupe Facebook « Anti-Sandrine ». Le but ? Critiquer ladite Sandrine. La jeune fille de 12 ans est fortement touchée. Elle est clairement victime de cyberharcèlement. Après la découverte de cette histoire, la commune de Fontaine-L’Evêque a décidé de prendre les choses en main.  

    Tout a commencé pendant les classes de neige des enfants de 6 ème primaire des écoles communales de Fontaine-l’Evêque. Les voyages, c’est un contexte propice aux petites amourettes. Même lorsque l’on a 11 ou 12 ans. C’est ainsi que Matt et Sandrine (prénoms d’emprunt pour protéger les mineurs d’âge) se sont rapprochés. Ils sont « sortis ensemble » peut-on dire. Mais cela n’a pas duré très longtemps malheureusement. Matt a décidé de s’intéresser à une autre fille de la classe et a quitté Sandrine. Ça arrive, ce sont les aléas des jeunes histoires d’amour… Mais le problème, c’est que les choses n’en sont pas restées là. 

    De retour de voyage, Matt et ses copains ont décidé d’ennuyer Sandrine. Et pour cela, ils créent un groupe Facebook, dans lequel ils invitent tous leurs copains, et se mettent à critiquer et à tenir des propos insultants vis-à-vis de Sandrine. D’ailleurs, la page est nommée « Anti-Sandrine ». Il y a de plus en plus de « suiveurs ». C’est ainsi qu’un second groupe, appelé « Anti-Sandrine 2 », est créé. 

    Une enfant blessée

    Sandrine est clairement victime de cyberharcèlement. Sa maman, voyant l’état moral de la pré-adolescente se dégrader, s’inquiète et vient trouver l’assistant social de la commune de Fontaine-L’Evêque, actif dans les écoles en vertu du Plan Stratégique de Sécurité et de Prévention, Stéphane Glinne, qui prend immédiatement les choses en main car il comprend l’importance du problème. « On ne cesse de voir des suicides de jeunes personnes dans les médias. Suicides qui sont engendrés par du harcèlement à l’école, et notamment sur Internet. Ça nous touche  », explique-t-il. Alors sans attendre, il se renseigne et découvre que sur le site de Child Focus, il y a tout un programme pour apprendre à gérer ce type de problèmes. Il faut rencontrer les enfants et dénouer le problème. Et si cela fonctionne, pourquoi ne pas étendre l’expérience… 

    Il en fait part au bourgmestre, Noël Van Kerckhoven, ainsi qu’aux membres du Collège communal. Et il a leur accord immédiat. « Il était hors de question de s’y opposer. Les petites communes sont aussi touchées que les grandes par ce problème de société. Stéphane est pro-actif et a parfaitement pris le contrôle de la situation  », explique le bourgmestre. 

    Résolution par la parole

    Les deux classes de 6ème primaire impliquées dans cette histoire sont ainsi convoquées à l’Hôtel de ville et reçues dans la salle du conseil communal par l’assistant social. « On a alors commencé à expliquer ce qu’était le cyber-harcèlement. On leur a expliqué que cela se passait sur les réseaux sociaux, sur Facebook notamment. Et puis on a continué en donnant un exemple : c’est comme si un élève créait une page Facebook dans le but de dire des méchancetés sur un ou une camarade, etc. », raconte Stéphane Glinne. Et les enfants comprennent… Ils comprennent qu’ils font du mal. « Deux fillettes sont sorties en pleurs. Elles faisaient partie du « groupe des harceleurs ». Elles sont venues présenter leurs excuses à Sandrine. Elle par contre était dans une phase de colère, ce qui est normal ». Matt, lui, n’a pas vraiment conscience du mal qu’il a pu faire. Mais le harcèlement a pris fin. Aujourd’hui, quelques mois plus tard, Sandrine va mieux. 

    A.W.

     

    Réaction: On va proposer des ateliers

     

    Cette histoire a fait réfléchir la commune de Fontaine-L’Evêque. « On s’est rendu compte que le cas de Sandrine n’était pas forcément isolé. Il fallait faire quelque chose en termes de prévention. Stéphane Glinne a donc proposé de dispenser des ateliers dans les 6 écoles communales, dans les classes de 6 ème primaire », explique le bourgmestre, Noël Van Kerckhoven. « Le but est de préparer et de conscientiser les enfants avant qu’ils soient lâchés en secondaire  », précise Stéphane Glinne. Une trentaine d’animations seront ainsi prévues dans les écoles, selon le programme développé par Child Focus. La commune a aussi exprimé le souhait de rencontrer les directions des écoles libres de la commune afin de leur proposer de faire également des animations dans leurs écoles. 

    « Et puis, au-delà des enfants, il faut aussi conscientiser les parents et les grands-parents. Certains ne sont pas toujours au courant des dérives qu’il peut y avoir. Je pense notamment à cette gamine qui me disait qu’elle avait trois comptes Facebook parce que quand elle s’ennuyait chez elle, elle se connectait et ajoutait des inconnus dans ses amis. C’est la porte ouverte à beaucoup de choses… Les parents doivent le savoir et faire attention  », s’inquiète l’assistant social. C’est ainsi qu’une série de conférences seront organisées. La première a eu lieu samedi. La prochaine est pour la 17 octobre. Elles ont pour but d’expliquer la problématique du cyberharcèlement. 

    Enfin, des actions seront également réalisées dans les écoles secondaires de la commune. « Nous disposons d’un stand amovible que nous allons installer ponctuellement dans les cours d’écoles afin d’expliquer, de discuter et de distribuer des flyers informatifs aux adolescents  », conclut Stéphane Glinne. 

    A.W.

  • Pin it!

    Une épicerie sociale bientôt lancée

    Le CPAS projette aussi de récolter des vêtements

    Pour faire face à l’arrivée de bénéficiaires de RIS, le CPAS de Fontaine-l’Evêque, présidé par Sébastien Verstricht, veut les mettre au travail via le statut article 60. Pour y parvenir, deux projets sont sur le point d’être finalisés : l’épicerie sociale et la ressourcerie.  

    1.jpgLa buanderie sociale se situe à la cité Chavée.

    En ce début de rentrée de septembre, le CPAS de Fontaine-l’Evêque, présidé par Sébastien Verstricht (PS) ne manque pas de projets.

    Deux sont d’ailleurs sur le point d’être finalisés : il s’agit de la ressourcerie et de l’épicerie sociale. Deux projets que Sébastien Verstricht tient absolument à développer avant la fin de la mandature.  « C’est en très bonne voie. Pour le premier projet, le ministre wallon de l’Économie Jean-Claude Marcourt nous a adressé un courrier qui permet à ce projet d’être reconnu comme projet pilote et expérience innovante d’économie sociale. Le projet est là et sur le point d’être lancé. » 

    La Ressourcerie propre à Fontaine-l’Evêque permettra la récolte de linge et de vêtements de seconde main.  « Deux personnes sous statut article 60 vont être remises au travail. Elles seront chargées de coudre. Les vêtements seront ensuite revendus à bon marché. » 

    Pour l’instant, la ressourcerie de Fontaine-l’Evêque va se partager les locaux de la buanderie sociale, située à la cité Chavée à Fontaine-L’Evêque.  « Elle pourrait rejoindre les locaux de la future épicerie sociale » , souligne Sébastien Verstricht. 

    Concernant cette épicerie sociale, le projet est ficelé et prêt à être lancé.  « Nous avons des vues sur un bâtiment appartenant à un privé et situé en plein centre-ville. Sous l’œil d’un responsable, deux personnes sous article 60 pourront être formées tout en ayant une expérience de travail. » 

    Ce projet permettra au CPAS de réduire ses dépenses.  « Les bons alimentations que nous donnons à nos bénéficiaires nous coûtent près de 6.000 € par mois. Avec l’épicerie sociale, le CPAS se chargera de vendre les denrées alimentaires préalablement achetées à moindre prix grâce aux achats groupés. » 

    Ces deux projets permettront dès lors de tendre vers les objectifs que s’est fixés le CPAS, à savoir remettre au travail, sous article 60, plus d’une quarantaine de bénéficiaires du RIS.

    O.Pâq.

     

  • Pin it!

    1er jogging de l'AS Fontaine

    Une première pour l’AS Fontaine

    L’AS Fontaine organise son premier jogging ce samedi, à la même heure que celui des Carottes. De fait, les plus jeunes (200, 300 et 400m) partiront à 14h tandis que la longue distance (entre 8,5 et 9km) démarrera une heure plus tard. En tant que course officielle du Challenge du Hainaut, le Jogging de l’AS Fontaine espère attirer entre 300 et 500 joggeurs. C’est tout le mal qu’on lui souhaite. 

    C.C.

    Lire la suite

  • Pin it!

    Incendie à Leernes

    Une maison située à l'angle de la rue de la Plagne et de la rue Marcq a été incendiée ce samedi après-midi. Les pompiers et la Police étaient présents. Plus d'infos dans les jours suivants...

    Mobilite-27.jpg

    Mobilite-28.jpg

Nos rubriques